Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

L'Image du jour

Le malware Ripper a permis de retirer 313K€ dans des DAB thailandais avec des cartes spéciales.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
14
Réagissez Imprimer Envoyer

Des puces RFID greffées dans la paume de salariés suédois

Après les chiens et les chevaux, les hommes peuvent être équipés d'implants RFID pour ouvrir des portes.

Après les chiens et les chevaux, les hommes peuvent être équipés d'implants RFID pour ouvrir des portes.

Un complexe de bureaux high-tech suédois a proposé aux salariés des entreprises locataires de se faire implanter des puces RFID pour passer les portillons de sécurité, utiliser les photocopieurs et même payer leurs consommations à la cafétéria.

Certains salariés des entreprises installées dans l'Epicenter, un immeuble de bureau high-tech de 15 000 mètres carrés situé en plein coeur de Stockholm, ont accepté de se faire implanter des puces d'identification par radiofréquence RFID dans la main, pour être identifiés aux portiques de sécurité et aux photocopieuses, sans avoir à composer un code PIN ou à présenter une carte magnétique. Les salariés peuvent même payer leur déjeuner à la cafétéria du complexe de bureau. Un night-club à Barcelone avait déjà proposé à ses clients VIP la greffe d'une puce RFID pour s'identifier et régler leurs consommations.

Les propriétaires de l'Epicenter veulent rendre le centre le plus attractif possible « aux entreprises numériques de pointe à forte croissance et aux entreprises innovantes ». Comme l'a déclaré Hannes Sjöblad, fondateur de Bionyfiken, une association suédoise de Biohackers, « les salariés de l'Epicenter qui ont décidé de remplacer leurs porte-clés par des implants NFC ont fait un choix personnel. Ils sont peu nombreux, mais d'autres sont en train de les rejoindre ». Selon lui, les personnels de plusieurs immeubles de bureaux, entreprises, gymnases et établissements d'enseignement de Stockholm se sont aussi fait implanter des puces RFID/NFC pour accéder aux installations. Rappelons que le NFC a une portée de 10 cm et le RFID de plusieurs mètres et que le premier est une évolution du second.

Des puces RFID de la taille d'un grain de riz

Les premiers tests réalisés par le groupe de Hannes Sjöblad avec les implants RFID, dont la taille est à peine plus grosse qu'un grain de riz, ont démarré l'an dernier. Et très récemment, Bionyfiken a lancé une étude nationale sur les implants NFC/RFID. L'idée est de créer une communauté d'utilisateurs d'au moins 100 personnes dont le rôle serait d'expérimenter ces implants NFC, de contribuer à leur développement et d'identifier les utilisations possibles. Par exemple, l'usage pourrait aller au-delà du contrôle d'accès et inclure l'ID du salarié et le suivi de ses déplacements. Les participants au projet Bionyfiken paient pour leurs propres implants. Les expériences actuelles comportent aussi des tests de « socialisation » entre groupes de 8 à 15 « implantées ».


Une puce RFID pour remplacer un badge dans son entreprise, c'est le choix de plusieurs salariés suédois.

Bionyfiken aimerait aussi changer la perception du public sur les implants sous-cutanés et montrer qu'ils sont sans danger et utile dans la vie quotidienne. La communauté d'implantés Bionyfiken est constituée de gens divers qui considèrent « ce rapport à la technologie de plus en plus naturel », selon le site de l'entreprise. « Les puces sont faciles à implanter et tout aussi faciles à retirer. La durée de vie de ce type d'implant est assez longue. Je pense que celle que j'ai sous la main pourra tenir plus de 10 ans, mais il est probable que j'aurais envie de la changer pour un modèle plus récent d'ici-là », a déclaré Hannes Sjöblad, qui estime que le choix de se faire implanter une puce RFID est très personnel « dans la mesure où il touche à l'intégrité des personnes, ce à quoi moi-même et mes collègues suédois accordons une très grande importance ». Mais « fondamentalement, je pense que les implants intelligents représentent une technologie de l'avenir », a-t-il ajouté.

Identifier formellement un malade avec son implant RFID

Mais tout le monde n'est pas convaincu que l'implantation sous la peau de puces RFID contenant des informations d'identification est une aussi bonne idée. John Kindervag, analyste principal chez Forrester Research, spécialisé dans la sécurité et la confidentialité des données, estime pour sa part que les implants RFID sont tout simplement « effrayants » et qu'ils représentent une grave menace pour la vie privée et la sécurité. Quelles soient implantées ou transportées dans un bipeur, les puces RFID sont passives et sont activées quand elles se trouvent à proximité d'un lecteur électronique. Le lecteur pourrait être piraté pour lire les données sensibles. En outre, des voleurs malintentionnés pourraient mettre en place des lecteurs dans des endroits discrets pour activer les puces et voler l'accès à ces mêmes informations.

La différence entre les implants et les technologies de paiement mobiles courantes, comme Apple Pay, c'est que l'implant RFID n'est en général pas protégé. « Les puces NFC externes, comme celles que l'on trouve dans les smartphones, les bipeurs ou les cartes, peuvent être placées dans des étuis qui bloquent le signal radio jusqu'à ce qu'on ait besoin de les utiliser », a expliqué John Kindervag. Mais pour le fondateur de Bionyfiken, les implants peuvent simplifier et accroître considérablement l'efficacité de tâches banales. Les puces RFID servent déjà comme clés de voiture ou cartes de membres, et elles remplacent les mots de passe et les codes PIN sur smartphones, tablettes et ordinateurs. « Mais ce n'est vraiment que le début. Dans un an ou deux, on pourra utiliser les implants dans les transports publics et pour faciliter certains paiements », a déclaré Hannes Sjöblad. « Et dans trois ans, ils pourront remplacer les trackers de remise en forme ».

Attention aux dérives  

« Les puces RFID peuvent également être utilisées pour contrôler l'activité humaine », met encore en garde l'analyste de Forrester Research. Par exemple, un bipeur RFID qui sert à démarrer un véhicule pourrait très bien permettre à la banque de bloquer la voiture au cas où l'acheteur est en retard de ses mensualités de paiement. « Pour ma part, je trouve ça assez effrayant que des gens aient envie de se faire implanter des puces », a déclaré John Kindervag.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE14

le 09/06/2016 à 08h38 par Visiteur8907 :

Bonjour,
Je vais vous dire ce qui est vraiment EFFRAYANT dans cet article & ses nombreux commentaires, c'est que personne n'ait pensé à faire la relation, pourtant de l'ordre de l'évidence, avec ce que prophétise l'Apocalypse pour les temps de l'Antéchrist :
"Et la Bête fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pùt acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom" (Apoc XIII, 16 & 17).
Voilà, c'est cela qui est EFFRAYANT...

Signaler un abus

le 24/03/2016 à 11h00 par Visiteur8205 :

"Il y a quelque chose qui a été mis en mouvement, ça s'appelle le progrès technologique".

On peut débattre du terme "progrès"... Porter un regard béat sur la technologie, sans esprit critique, voir en elle la promesse d'un avenir nécessairement meilleur, lui vouer un culte... Cela relève un peu de la religion, me semble-t-il...

Signaler un abus

le 17/06/2015 à 09h08 par khalten (Membre) :

Arrêtez ce genre d'ineptie "gouvernement nazi/ illuminati" ou "Auparavant l'état se sera fait beaucoup d'argent sur le dos de ses moutons préférés."
C'est à peu près aussi utile que critiquer la carte vitale qui au départ, a quand même été mis en place justement pour pister (sous prétexte de centraliser les informations).
Il y a quelque chose qui a été mis en mouvement, ça s'appelle le progrès technologique.
On l'accepte ou pas, on l'utilise ou pas, mais c'est juste comme ça.
L'internet était un espace de liberté, c'est devenu un espace de pistage, de flicage et d'utilisation commerciale de nos centres d'intérêts.
Ce genre de puce est décrit depuis des années déjà dans les livres de SF, mais vu le niveau de certains commentaires, les livres ne sont pas un centre d'intérêt pour tout le monde ...

Signaler un abus

le 17/06/2015 à 00h18 par Visiteur6200 :

Hier à Paris, s'est déroulé la premiére Implant Party, c est à dire la mise en place en direct d'une puce sous cutanée. IL s'agit d'une puce NFC, l'évolution de la puce RFID (comprenez plus dangereuse, car plus perfectionnée).
Cette opération était payante : 200 euros !
gratuite pour la cobaye ( comme par hasard, volontaire, une femme et choisie de couleur noire)
Les hipchers se diront que si c'est cher, c'est bien, puisque c'est hight tech. C'est le progrés, le futur, allô quoi !
Donc 100 abrutis ont choisi de se démarquer par leur bétise humaine et leur manque flagrant de réfléxion.
Car, trés subtilement, ce prix exhorbitant ( qui plus est pour se faire tracer et ficher)est mis en place pour montrer la "valeur" de cette technologie du futur. Comme cela va faire des envieux et que peu de personnes pourront se l'offrir, subtilement, donc, les concepteurs dont le brevet est déjà racheté par l'état, vont faire baisser le prix. Vous voyez où je veux en venir ? Hé bien,l'état va tellement le rendre accessible financièrement, que cela va trés vite se démocratiser. Deux choses : tout le monde pourra/voudra(pour les plus cons) avoir une puce NCF (c'est fun)elle sera devenue gratuite. Auparavant l'état se sera fait beaucoup d'argent sur le dos de ses moutons préférés.
Moralité: Au final ceux qui n'auront pas voulu cette saloperie de mouchard seront quand même obligé de se la faire implanter car une putain de loi fachiste y veillera.
Et le gouvernement nazi/ illuminati aura réussi à mettre en place un traçage permanent de tous les humains pour mieux les contrôler.

Signaler un abus

le 01/05/2015 à 22h27 par Visiteur5985 :

ne jamais s'implanter la puce rfid car ensuite fini la liberté .... et pour de bon .... sois disant pour faciliter la vie quotidienne/ la sécurité ...... a chacun de faire ses propres choix ...

Signaler un abus

le 30/04/2015 à 10h33 par Visiteur5983 :

il y a de fortes chances que dans les années à venir, si nos gouvernements continuent de soutenir la politique dominante dans ce monde, que la puce devienne obligatoire, prétextant que toutes les données seront regroupées et que cela nous facilitera la vie. Si nous ne pouvons pas désactiver cette puce nous-même, nous serons des "prisonniers" d'un système NAZI.

Signaler un abus

le 12/02/2015 à 14h56 par Visiteur5523 :

Faciliter la vie !
Pas si simple...
La simplifier !
Pas si facile...
Si l'on considère la somme considérable de choses qui ont été faites jusqu'à maintenant pour nous simplifier la vie ; Il faut bien se rendre à l'évidence, nous ne pourrions plus vivre comme nos grands parents mais eux ne trouveraient pas forcément notre vie ni plus simple ni plus facile, ni plus enviable...

Vaut il mieux être assis que debout ? Couché qu'assis ? Mort que couché ?

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 17h25 par khalten (Membre) :

Est-ce que c'est encore un vrai débat ? Nous sommes pistés par nos GSM, par nos cartes de crédits, nos cartes de fidélité diverses, par l'internet en général.
Il s'agit là simplement d'une étape supplémentaire.
La question n'est donc plus de savoir si nous sommes des agneaux qui vont d'eux-même à l'abattoir, mais plutôt jusqu'à quelle vitesse nous allons accepter d'y aller.

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 17h16 par Visiteur5496 :

Et donc pour rentrer frauduleusement dans l'immeuble et profiter du reste, il suffira de couper la main du porteur. C'est foutrement plus sécurisant ;)

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 12h59 par Visiteur5492 :

un jour c'est juste un essai, un autre jour c'est pour le fun, après c'est obligatoire...
un jour c'est pour faciliter la vie, demain c'est pour mieux gérer votre vie, ils le ferons mieux que vous... xoxoxo

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 10h20 par Visiteur5490 :

@visiteur5487 : le pire, c'est que l'Homme n'a pas besoin d'une telle puce pour être un mouton...

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 10h08 par Visiteur5487 :

Amusant quand même que la puce ne puisse être activée ou rendue muette par son porteur.
Il y a donc des humains qui veulent devenir des moutons, suivi, dirigés, contrôlés.
La volonté de devenir un mouton je vous dis, à quand l'abattage ? Et pour les agneaux ?
Des esclaves volontaires en fait. J'en veux un pour chez moi.

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 08h41 par Kiefer (Membre) :

En admettant que cette technologie ait un certain succès, il faudrait qu'on arrive vite à un standard, de façon à n'avoir qu'une seule puce. Car s'il faut se faire greffer dans la main autant de puces RFID que l'on a de badges et cartes de fidélité tous genres, j'ai peur que l'on ait du mal avec ces mains alourdies à continuer à jouer du violon ou tenir ses batons de ski ....

Signaler un abus

le 10/02/2015 à 07h19 par Visiteur5481 :

ce n'est pas vraiment un commentaire mais une question. Je voulais savoir si cette puce pourrait être remplacée après que le salarié soit licencié ou pas.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité