Avec App Maker, Google propose des outils pour faciliter la réalisation rapide d'applications personnalisées pour les métiers dans les entreprises.

L'Image du jour

Avec App Maker, Google propose des outils pour faciliter la réalisation rapide d'applications personnalisées pour les métiers dans les entreprises.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

FireEye acquiert Invotas pour piloter plus finement la cybersécurité

 La plate-forme d'Invotas regroupe des informations provenant de plusieurs solutions de sécurité. (Crédit D.R.)

La plate-forme d'Invotas regroupe des informations provenant de plusieurs solutions de sécurité. (Crédit D.R.)

Avec le rachat de la technologie d'Invotas, FireEye dispose d'un outil capable de regrouper les informations provenant de différents produits de sécurité.

Après iSight Partners - une entreprise de cybersécurité basée à Dallas - acquis 200 M$ en janvier dernier, FireEye annonce le rachat d’Invotas, une société qui développe une plate-forme permettant aux administrateurs de répondre plus rapidement aux incidents de sécurité. La transaction a été conclue le lundi 1 février 2016, mais les termes de la vente n’ont pas été divulgués. FireEye, bien connu pour sa technologie avancée de sandboxing anti-APT, élargit encore sa gamme de produits et services de sécurité afin de répondre à une préoccupation croissante dans les entreprises. La firme a déjà racheté Mandiant en janvier 2014 (1 Md$) spécialisée dans les enquêtes et les ripostes contre les cyberattaques.

Basée à Alexandria, en Virginie, Invotas ne possède qu’un seul produit dans son porte-feuille, sa plate-forme Orchestrator. Cette dernière est capable de remonter les informations de produits de sécurité provenant de différents fournisseurs et d'automatiser les réponses quand un incident est détecté. FireEye indique dans un communiqué que de nombreuses organisations doivent traiter manuellement des informations issues de différentes sources de données dont certaines s'avèrent incompatibles. La société prévoit d'utiliser la technologie d’Invotas dans le cadre de son partenariat avec ForeScout, qui développe un logiciel de contrôle d'accès des réseaux LAN et WiFi afin d’identifier et, le cas échéant, bloquer les utilisateurs et terminaux indésirables.

Bientôt des produits certifiés par l'ANSSI ?

Lors du dernier FIC 2016 à Lille, nous avons rencontré Christophe Badot, country manager de FireEye France (25 personnes), au sujet du récent partenariat avec F5 networks pour bénéficier d’appliances capable de traiter des flux de données chiffrés. « Le partenariat avec F5 Networks va nous permettre d’utiliser des capacités de déchiffrement SSL pour prévenir des attaques persistantes ». Interrogé sur la certification de ses produits par l’ANSSI, le dirigeant nous répondu que la filiale française y travaille. « Il s’agit à la fois d’une contrainte et d’une opportunité, il faut dépenser de l’argent pour cette certification pour être déployé dans un ministère ou un OIV [...] Certains sujets doivent encore être réglés comme le fait de savoir si nous devons employer des consultants Français ou de langue française mais nous possédons déjà un datacenter en Allemagne chez un acteur européen (un investissement de 15 millions de dollars) pour conserver l’ensemble des données sensibles de nos clients ».

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
22 Janvier 1990 n°396
Publicité
Publicité