Projet alternatif à Mimix, Linux est devenu incontournable dans les entreprises grâce à une poignée d'irréductibles emmenés par Linus Torvalds.

L'Image du jour

Projet alternatif à Mimix, Linux est devenu incontournable dans les entreprises grâce à une poignée d'irréductibles emmenés par Linus Torvalds.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Google applique le droit à l'oubli à l'échelle européenne

En France, plus de 85 000 demandes de suppressions d'URL ont été demandées à Google depuis mai 2014. (crédit : D.R.)

En France, plus de 85 000 demandes de suppressions d'URL ont été demandées à Google depuis mai 2014. (crédit : D.R.)

A partir d'aujourd'hui, les résultats de recherche relatifs à des contenus web ayant fait l'objet d'une procédure de droit à l'oubli acceptée par Google ne sont plus accessibles sur l'ensemble des sites du fournisseur au niveau européen. La société s'appuiera notamment sur l'adresse IP pour procéder aux restrictions d'accès.

Google se conforme enfin, en partie, à la demande de la Cour européenne de déréférencer les contenus web éligibles au droit à l'oubli. A partir d'aujourd'hui, comme l'a confirmé la firme de Mountain View dans un blog, l'ensemble des liens pointant sur des résultats de recherche entrant dans le cadre d'une demande de droit à l'oubli ne seront plus accessibles à l'échelle européenne. Rappelons également que la CNIL avait de son côté demandé à Google d'aller plus loin en ne permettant pas d'accéder aux contenus déréférencés depuis une version localisée de Google (.fr par exemple) ou bien .com utilisée aussi bien en Europe que dans un autre pays du monde.

« Nous allons également utiliser des signaux de géolocalisation comme les adresses IP afin de restreindre l'accès aux URL délistées sur tous les domaines de recherche Google incluant Google.com, lorsque que l'on y accède depuis le pays de la personne demandant son retrait », précise la société. « Nous allons appliquer ce changement rétroactivement à tous les déréférencements déjà effectués depuis la décision [remontant à mai 2014, NDLR] de la Cour Européenne. »

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité