Advertisement
Les installations semi-conducteurs d'IBM à East Fishkill vont tomber dans l'escarcelle de GlobalFoundries.

L'Image du jour

Les installations semi-conducteurs d'IBM à East Fishkill vont tomber dans l'escarcelle de GlobalFoundries.

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

L'archivage numérique reste un enjeu de conformité

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

Le cabinet Markess vient de publier, à l'occasion du salon Documation, une étude sur l'archivage et la conservation des données numériques.

Dans les entreprises françaises, conserver les documents numériques est avant tout un projet technique à finalité juridique. C'est le premier enseignement de la récente étude « Archivage et conservation de contenus numériques, France 2014-2016 » menée par le cabinet Markess à l'occasion du salon Documation.

Respecter des obligations dans le cadre d'un contexte légal ou réglementaire est en effet la première raison pour une organisation de lancer un projet de conservation de contenus et documents numériques. Faciliter leur exploitation (notamment la recherche d'information) ou les sécuriser viennent bien après. Quant à la recherche de gains de productivité ou de meilleur partage de l'information, ce sont des motivations très secondaires.

Assez logiquement, ce sont donc les documents les plus sensibles juridiquement qui sont prioritairement concernés : factures, bons de commande, contrats, bulletins de paie... Améliorer la conservation est vue comme une manière d'éviter la prise de risque, avant de tracer l'information ou la capitaliser.

La responsabilité des projets échoie en général à la seule DSI. La définition des besoins, par contre, se fera assez largement avec les directions générales et métiers. L'utilisation, par contre, concerne bien sûr surtout les directions administratives et financières, les DRH et les achats. Le premier frein au déclenchement d'un projet sera le changement des habitudes de travail, devant le budget.

En savoir plus

La synthèse de l'étude (téléchargement gratuit contre qualification)

L'étude « Archivage et conservation de contenus numériques, France 2014-2016 » menée par le cabinet Markess à l'occasion du salon Documation a été sponsorisée par Arcsys Software, IBM et RSD. Elle est basée sur une enquête en ligne réalisée de janvier à mars 2014 auprès de 130 décideurs d'entreprises et d'administrations en France (sans redressement pour garantir la représentativité du tissu économique) et 28 acteurs du marché des solutions d'archive et de conservation de contenus en France.

Article de Bertand Lemaire

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité