Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

L'Image du jour

Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

L'Institut Mines-Télécom crée une chaire cybersécurité

Pour  l'Institut Mines-Télécom, la protection des infrastructures sensibles est devenue une priorité gouvernementale. Crédit: D.R.

Pour l'Institut Mines-Télécom, la protection des infrastructures sensibles est devenue une priorité gouvernementale. Crédit: D.R.

Soutenue par Télécom Bretagne, Télécom Paris Tech et Télécom SudParis ainsi que par 7 partenaires industriels et la région Bretagne, la chaire annoncée hier à Lille dans le cadre du FIC 2016 par l'Institut Mines-Télécom contribuera au développement des activités de recherche et de formation dans le domaine de la cybersécurité des infrastructures critiques.

Si la cybersécurité constitue un défi pour la recherche française, les travaux actuellement menés dans ce domaine sont encore peu nombreux. Partant de ce constat, l’Institut Mines-Télécom a décidé de créer une chaire dédiée à la cybersécurité des infrastructures critiques. Lancée officiellement le 25 janvier lors du Forum international de la Cybersécurité à Lille (FIC 2016), cette chaire réunira des chercheurs spécialistes de la cybersécurité ainsi que des architectes des systèmes industriels. Le programme s’articulera autour de 4 axes : l’analyse avancée des données à des fins de cybersécurité, la définition de métriques permettant de mesurer les risques, la réponse à des attaques multiples et coordonnées, ainsi que la collecte et la mise à disposition des données pour la cybersécurité

Les résultats pourront intéresser plusieurs secteurs d’activité, notamment les systèmes de contrôle industriels, les applications véhiculaires, les grands réseaux de communications ou le domaine du cloud. La chaire « Cybersécurité des infrastructures critiques » permettra également aux élèves des écoles de l’Institut Mines-Télécom de développer leur expertise en cybersécurité des infrastructures critiques, domaine dans lequel les besoins en compétences vont s’avérer importants pour les secteurs de l’industrie et les services.

Une chaire multi-écoles pour une visibilité internationale

Soutenue par l'école d'ingénieurs Télécom Bretagne (Brest et Rennes), en collaboration avec Télécom Paris Tech et Télécom SudParis, cette chaire associe sept partenaires industriels. Airbus Defence and Space, Amossys, BNP Paribas, EDF, La Poste, Nokia et Orange. Elle compte rassembler des chercheurs de toutes les nationalités, organiser des colloques internationaux et renforcer la coopération avec d’autres chaires internationales sur la même thématique.  

L'Institut Mines-Télécom est un établissement public dédié à l'enseignement supérieur et la recherche pour l'innovation, dans les domaines de l'ingénierie et du numérique. Ses activités en formation et recherche pour l’innovation se déploient au sein des grandes écoles Mines et Télécom sous tutelle du ministre de l’Industrie et des communications électroniques. Chaque année une centaine de start-up sortent de ses incubateurs.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 27/01/2016 à 10h00 par repulse (Membre) :

belle initiative

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
21 Mars 1983 n°94
Publicité
Publicité
Publicité