Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement d'Azure.

L'Image du jour

Pour accélérer le développement de ses voitures connectées, Renault-Nissan annonce un accord avec Microsoft pour exploiter les capacités de traitement...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

L'UE veut créer 2,5 millions d'emplois dans le cloud

Neelie Kroes vice-présidente de la Commission européenne. Crédit : D.R

Neelie Kroes vice-présidente de la Commission européenne. Crédit : D.R

L'exécutif bruxellois a annoncé la mise en oeuvre d'une stratégie visant à accélérer et à accroître l'utilisation du cloud computing. Cela passe par une plus grande normalisation, pour créer un environnement propice à l'emploi.

La Commission européenne s'est fixé pour objectif de créer 2,5 millions d'emplois liés au cloud et de stimuler le PIB de 160 milliards d'euros d'ici 2020. L'institution indique que les avantages du cloud proviennent de ses économies d'échelle. Elle précise que 80% des entreprises qui l'adoptent font 10 à 20% d'économies et qu'une large adoption de cette technologie dans tous les secteurs de l'économie pourrait entraîner des gains de productivité importants.

Toutefois, l'absence de normes communes et des contrats clairement établis dissuadent de nombreux utilisateurs potentiels d'adopter  des solutions dans le cloud, estime la Commission. Sa stratégie vise donc à établir des règles plus claires sur la fourniture de ce type de services.

Une série de recommandations


Les recommandations de l'UE portent sur l'identification d'un ensemble unique de normes techniques permettant l'interopérabilité, la portabilité des données et de la réversibilité dans le cloud. Il s'agira aussi d'établir des systèmes de certification à l'échelle européenne pour les fournisseurs fiables de services de cloud. La Commission prône également l'élaboration de clauses types pour les contrats de cloud (incluant les SLA - Service Level Agreements- accords de niveau de service). Elle conseille aussi d'établir un partenariat de cloud européen avec les États membres et l'industrie afin d'exploiter la puissance d'achat du secteur public (qui représente 20% de toutes les dépenses IT).

Enfin, l'European Cloud Partnership (ECP) réunira des hauts fonctionnaires chargés des achats au niveau des organismes publics européens et les principaux acteurs de l'informatique et de l'industrie des télécommunications, dans le but de mettre en oeuvre des actions d'achats publics avant commercialisation. face à la concurrence.

Se développer pour être compétitif

Ces mesures permettront d'identifier les besoins du secteur public en matière de cloud, d'élaborer des spécifications pour l'approvisionnement en technologies de l'information, et de se procurer des outils de référence. La Commission européenne allègue que grâce à ces directives, les fournisseurs européens de cloud auront plus de chance d'atteindre la taille nécessaire pour être compétitifs face à la concurrence.

« Le cloud computing change les règles du jeu de notre  économie », a affirmé la vice-présidente de la Commission, Neelie Kroes. « Sans action de l'UE, nous allons rester coincés dans des forteresses nationales et passer à côté de milliards d'euros de gains économiques. » « Nous devons parvenir à une masse critique et à un ensemble unique de règles à travers l'Europe » a-t-elle souligné. « En outre, nous  devons lutter contre les risques associés au cloud computing. L'inscription est gratuite et donne accès à notre vaste bibliothèque de livres blancs, d'études de cas et analyses, en passant par les  téléchargements, domaines de spécialité, et plus encore ».

La Commission est également désireuse de tirer profit des avantages écologiques du cloud,  affirmant que la mise en commun des ressources est la meilleure façon d'accroître l'efficacité carbone. Par conséquent le financement d'un projet de recherche - l'Eurocloud server Project - et ses premiers résultats montrent qu'il pourrait être possible de réduire la consommation d'énergie dans les datacenters de 90%. « On ne peut pas continuer à utiliser des centres de calcul gourmands en électricité sur le long terme »,  a conclu Neelie Kroes, ajoutant que la recherche dans ce domaine devrait renforcer la position des entreprises

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 04/10/2012 à 09h48 par Kristof92 (Membre) :

Le Cloud génère des emplois à court terme (principales compétences requises : développeurs web / architectes techniques / ingénieurs système, stockage, virtualisation, sécurité…) mais risque parallèlement d’entrainer des suppressions de postes à plus long terme. En effet, les créations d’emploi générées par le développement de nouvelles infrastructures et de nouveaux services mutualisés seront partiellement annulées par les suppressions de postes induites dans les équipes informatiques des entreprises utilisatrices (externalisation de services…) comme dans les SSII (diminution des développements spécifiques…).
Donc 2,5 millions d'emplois grâce au Cloud, c'est une sacrée blague (hélas) !

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
20 Mars 1989 n°360
Publicité
Publicité