Advertisement
Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

L'Image du jour

Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Le big data dans le collimateur de l'Europe

Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, veut connaître les raisons empêchant certaines entreprises d'acheter des données que leurs compétiteurs possèdent. (crédit : D.R.)

Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, veut connaître les raisons empêchant certaines entreprises d'acheter des données que leurs compétiteurs possèdent. (crédit : D.R.)

A l'occasion d'une conférence sur le numérique qui s'est tenue en Allemagne, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a indiqué surveiller de près les pratiques dans le domaine du contrôle des données en masse pour s'assurer que les règles anticoncentration ne soient pas bafouées. Un rapport préliminaire sur le sujet pourrait arriver d'ici l'été.

Si la capacité à récolter et analyser en masse des données clients constitue un avantage certain pour les entreprises, gare à ce qu'il ne devienne pas un arme anti-concurrentielle. C'est en tout cas le message que la commissaire européenne à la concurrence a souhaité faire passer à l'occasion d'une intervention lors de la conférence Digital-Life-Design (DLD) qui se tient en ce moment (17-19 janvier) à Munich en Allemagne. « Si l'utilisation de la donnée est mauvaise pour la concurrence au point de l'emporter sur ses avantages, nous devons intervenir pour rétablir une arène concurrentielle », a ainsi fait savoir Margrethe Vestager dans des propos rapportés par le Wall Street Journal. « Si quelques sociétés contrôlent les données dont vous avez besoin pour satisfaire les clients et réduire les coûts, cela pourra leur donner le pouvoir pour sortir leurs compétiteurs du marché. »

Si pour le moment la commission européenne n'a pas engagé de procédure afin de remettre dans le droit chemin d'éventuels contrevenants, cela n'empêche pas Margrethe Vestager de rester sur le qui vive. A ce titre, un rapport préliminaire sur le sujet pourrait être publié avant l'été, dans le même temps où des investigations sont actuellement menées concernant la violation de règles anticoncurentielles sur les marchés transfrontaliers par des entreprises comme Amazon.

Des données accessibles par tous

La commissaire compte également s'intéresser aux raisons empêchant certaines entreprises de ne pas pouvoir acheter des données que d'autres de leurs compétiteurs possèdent. « Qu'est-ce qui pourrait empêcher les entreprises à collecter les mêmes données sur leurs clients ou de les acheter à une société data-analytics ? », a expliqué Margrethe Vestager. Son intervention pour prévenir la concentration dans le secteur de la collecte et de l'analyse des données en masse arrive par ailleurs un mois après l'adoption par l'Europe d'une série de mesures visant à protéger davantage la vie et les données privées des consommateurs européens au sein des 28 membres des pays de l'Union.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 21/01/2016 à 20h00 par NSA-ATTACK (Membre) :

Je cite: "« Si l'utilisation de la donnée est mauvaise pour la concurrence au point de l'emporter sur ses avantages, nous devons intervenir pour rétablir une arène concurrentielle »"

Un bel euphémisme que nous pond cette Madame Vestager pour se dédouaner, vite fait bien fait, du volet chaotique de la loi de la concurrence ou peut être du droit de la concurrence... Ha! Ha! (rires)

Comme d'habitude, quand les politiques ne savent pas de quoi ils parlent et quand bien même ils maîtrisent leur sujet, certains excellent dans la figure de style. Que c'est beau !

Croyez-vous vraiment que ces soit disant entreprises qui achètent en masse de la data ont pour objectif de concurrencer déloyalement le marché ? Bien sûr que non ! En revanche, il faut bien que cette Commission Européenne vivent de quelque chose pour assurer leur position sur ce même marché ! Quelle magnifique chaos dans un ordre préétabli, c'est Divin !! (sourire)

Signaler un abus

le 18/01/2016 à 16h29 par Arsene Lupin (Membre) :

Les techniques d'analyses statistiques de données de masse (aka "Big Data") constituent un outil comme les autres, je ne comprends pas pourquoi elles poseraient des risques particuliers de distorsion de la concurrence ?

Par ailleurs "Margrethe Vestager, a indiqué surveillER de près" serait plus correct.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
09 Mai 1983 n°101
Publicité
Publicité
Publicité