Le Défi H 2016 a distingué hier le projet T-Jack des étudiants de Polytech Grenoble (Prix du Défi H et Prix de l'innovation technologique) mais aussi SignBand de l'école Exia Cesi de Bordeaux (Prix Jeune pousse) et Dicodys de l'ECE Paris (Prix du public).

L'Image du jour

Le Défi H 2016 a distingué hier le projet T-Jack des étudiants de Polytech Grenoble (Prix du Défi H et Prix de l'innovation technologique) mais aussi ...

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Le côté Big Brother de Facebook commence à énerver des utilisateurs

Le côté Big Brother de Facebook commence à énerver des utilisateurs

Le programme Beacon, qui relie les actions effectuées sur des sites de commerce électronique au profil des membres du réseau social, s'attire les foudres de ces derniers.

Des internautes adeptes de Facebook sont en train de se rendre compte que le site utilise et partage à des fins commerciales leurs données personnelles. Une pétition a même été lancée aux Etats-Unis pour obliger Facebook à respecter la vie privée des gens et à ne pas exploiter leurs informations personnelles sans leur consentement explicite. Le réseau social Facebook permet aux internautes âgés de 13 ans et plus de s'inscrire gratuitement, en créant un profil, dont une partie sera publique et l'autre privée. Et certains utilisateurs ont eu la mauvaise surprise de découvrir que sur leur profil public s'affichaient des informations sur leurs achats effectués sur des sites de commerce électronique tiers. Un tour de magie signé Beacon, un utilitaire que Facebook met à disposition des autres sites Web. Certainement, comme il est dit dans les règles concernant la vie privée du réseau social, afin de pouvoir fournir « une expérience plus personnalisée ». Charlene Li, vice-présidente et analyste principale chez Forrester, explique ainsi sur son blog avoir acheté un objet sur Overstosk.com, et constaté ensuite, en se connectant sur Facebook, que cet achat figurait en tête du flux d'information de son profil. Elle écrit que, à supposer qu'on lui ait laissé le choix, elle n'aurait pas accepté que le site rapporte son achat à Facebook : « J'étais plutôt surprise de voir cela, parce que je n'ai eu aucune notification, quand j'étais sur le site d'Overstock, qu'ils avaient installé Beacon. S'ils l'avaient fait, je l'aurais désactivé. » Facebook explique que ses règles sont claires Cela soulève un autre problème, note Charlene Li : Beacon s'appuie sur des éléments qui n'identifient pas formellement l'utilisateur de l'ordinateur au moment précis de l'achat. On peut imaginer les situations incongrues - mais pas forcément drôles - qui pourraient en résulter. L'agence de presse AP cite d'autres utilisateurs de Facebook qui ont eu de mauvaises surprises similaires, avec Overstock mais aussi avec un site de vente de tickets de cinéma en ligne. L'un d'eux se félicite d'ailleurs de ne pas avoir choisi de voir un film trop ridicule cette fois-là. Facebook se veut de son côté relativement transparent. Le site explique bien que Beacon couvre « l'achat d'un produit, la signature pour un service, l'ajout d'un objet et plus ». Et que si les utilisateurs peuvent limiter la quantité d'informations personnelles qu'ils souhaitent voir ainsi exposées, ils ne peuvent s'exclure de ce programme. Il existe toutefois, rappelle le réseau social, de multiples garde-fous. Dans le descriptif de Beacon, Facebook précise par exemple que les internautes ont une opportunité de refuser le transfert d'informations une première fois sur le site de e-commerce, et une seconde fois en se connectant sur Facebook. Ce à quoi les utilisateurs répondent que les deux avertissements peuvent être aisément manqués, pour peu qu'on clique un peu vite sur un objet à acheter ou sur le profil d'un ami. Ces utilisateurs mécontents ont lancé une pétition sur le site MoveOn.org (nous en parlions il y a deux jours)... et créé un groupe sur Facebook. Récemment, c'est l'utilisation des données personnelles par Facebook à des fins publicitaires qui soulevait la polémique.



Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité