Advertisement
Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

L'Image du jour

Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Le futur du WiFi passera par le terahertz

Une équipe de l'Institut Technologique de Tokyo, au Japon, affirme avoir battu le record de transmission de données sans fil en utilisant la bande de fréquences térahertz. Le débit obtenu serait 20 fois plus élevé que les plus récentes connexions WiFi.

C'est à l'aide d'un émetteur sans fil pas plus gros qu'une pièce de monnaie que les scientifiques sont parvenu à atteindre un taux de transfert de données de 3Gbps à une fréquence de 542 GHz. Ce record fait suite à celui établi par le fabricant de composants électroniques ROHM qui avait atteint un taux de transfert de 1,5 Gbps à 300 GHz en 2011. Les scientifiques sont parvenus à un tel résultat grâce, notamment, à l'utilisation d'une diode à "effet tunnel résonnant" (RTD). Ce composant, spécialement conçu pour le projet, joue le rôle d'un oscillateur transmettant un signal électromagnétique à très haute fréquence.  Selon le rapport publié dans Electronics Letters, le WiFi par terahertz pourrait théoriquement permettre des débits allant jusqu'à 100 Gbps; soit environ 15 fois plus élevés que la dernière norme à disposition des consommateurs.

 Une technologie à perfectionner

Quelques améliorations sont toutefois à apporter au système mis en place. Ainsi, la connexion développée par les chercheurs ne fonctionne que sur des distances de moins de 10 mètres. Les signaux dans les bandes de fréquences élevées permettent en effet de meilleurs débits, mais ce au détriment de leur portée. Autre condition sine qua non: une visibilité parfaite entre les appareils communicants; tout obstacle sur le trajet des ondes entraînant une lourde perte d'efficacité. L'équipe travaille toutefois à la mise en place d'un dispositif intégrant des oscillateurs plus puissants qui permettraient de pallier une partie des problèmes rencontrés.

Jusqu'alors principalement utilisé en imagerie médicale et non règlementé par les agences de télécommunication le terahertz semble aujourd'hui s'imposer comme le futur de la connexion sans fil. En décembre dernier, AT&T avait déclaré que celui-ci était la prochaine frontière à franchir en terme de Wireless. Le Dr Suzuki Safumi, responsable de l'expérience, affirme quant à lui que la technologie liée au Thz sera utilisée de tous dans la prochaine décennie.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
07 Mars 1983 n°92
Publicité
Publicité
Publicité