Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
5
Réagissez Imprimer Envoyer

Le ministère de la Défense a bloqué 24 000 cyberattaques en 2016

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé la création en décembre 2016 d'un commandement cyberdéfense. (crédit : D.R.)

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé la création en décembre 2016 d'un commandement cyberdéfense. (crédit : D.R.)

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian estime que plusieurs centaines de cyberattaques « plutôt élaborées » ont pu être bloquées. Le risque sur les infrastructures civiles, étatiques et d'importance est réel.

Les cybermenaces sont prises très au sérieux au plus haut sommet de l'Etat. Afin de contrecarrer les actions de piratage et de destabilisation numérique visant la France, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé le mois dernier la création d'un commandement cyberdéfense allié au déploiement de 2 600 militaires spécialisés épaulés d'ici 2019 par 4 400 réservistes en cybersécurité. A l'occasion d'une interview à notre confrère du Journal du Dimanche, le ministre a d'ailleurs eu l'occasion de revenir sur le nombre de cyberattaques qui ont visé l'Hexagone.

« Les tentatives d'agression informatique sur mon ministère doublent chaque année. En 2016, 24 000 attaques externes ont été bloquées par nos dispositifs de sécurité. Parmi celles-ci, quelques centaines, plutôt élaborées, avaient de véritables intentions de nuire », a indiqué Jean-Yves Le Drian. « Nous avons relevé par exemple des tentatives d'atteinte à l'image du ministère, des attaques menées à des fins stratégiques (harcèlement, repérage, espionnage) et même des tentatives de perturbation de nos systèmes de drones. »

Les élections présidentielles françaises sous surveillance 

Alors que l'affaire des emails piratés ont destabilisé la campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton pour les élections américaines de 2016, la France reste sur le qui-vive pour éviter qu'une opération de même nature survienne à quelques semaines du scrutin. « Les analyses effectuées par ­l'Anssi n'ont pas permis à ce jour d'identifier des indices d'opérations de déstabilisation ciblant les élections en France. Il ne peut cependant être exclu que des opérations de même nature que celles observées aux États-Unis cherchent à perturber le processus électoral français », a prévenu Jean-Yves Le Drian. « J'appelle donc chacun à la plus grande vigilance. C'est pour cela que les responsables des principaux mouvements politiques ont été reçus au mois d'octobre par l'Anssi. Des marqueurs techniques permettant de détecter les groupes d'attaquants les plus redoutés leur ont été remis et les bonnes pratiques à respecter leur ont été présentées dans le ­détail. »

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE5

le 11/01/2017 à 18h24 par Visiteur10189 :

La protection du réseau informatique du ministère de la défense est assurée par MICROSOFT (FRANCE) Je souhaite qu'ils sont bon Le choix es-t’il voulu ou
imposé .Aucune société FRANÇAISE n'a été retenue pourquoi?

Signaler un abus

le 10/01/2017 à 15h58 par Visiteur10178 :

à Visiteur10174 Non, pas plus qu'on rouspète avec deux en une, avec "notre gueules"

Signaler un abus

le 10/01/2017 à 14h09, Rédacteur LMI répond :

Bonjour,

Merci pour vos remarques ; des corrections ont bien été apportées.

Cordialement,
Dominique Filippone

Signaler un abus

le 10/01/2017 à 13h32 par Visiteur10175 :

A M. Filippone :
« le nombre de cyberattaques qui ont visé l'hexagone » (pourquoi « visées » ?)
« qui-vive »
« Jean-Marc Le Drian » Jean-Yves, non ?

Signaler un abus

le 10/01/2017 à 10h10 par Visiteur10174 :

Ils se foutent de notre gueules !!
Pourquoi ont ils créent le RIE (Réseau Interministériel de l’État)liant tout les ministères. Vous accrochez vos clefs à un seul porte clef vous ? Pour être sur de toutes les perdre en même temps ?
Ce sont des incapables ou des vendus !

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité