Le groupe Iliad propose 15 milliards de dollars pour racheter T-Mobile US.

L'Image du jour

Le groupe Iliad propose 15 milliards de dollars pour racheter T-Mobile US.

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

Dernier Dossier

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

En juin dernier, nous étions de retour à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour la quinzième édition ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

IE9 élu navigateur le plus sûr par NSS Labs

Microsoft IE9 a littéralement écrasé Google Chrome, Mozilla Firefox et Safari d'Apple lors de tests réalisés par les laboratoires NSS pour mesurer la capacité des navigateurs web à bloquer les programmes malveillants et repérer la fraude au clic.

NSS Labs, cabinet spécialisé dans le domaine de la sécurité, a soumis Apple Safari 5, Google Chrome 15-19, Microsoft Internet Explorer 9 et Mozilla Firefox 7-13 à plus de 3 millions de tests au cours desquels plus de 227 841 URLs dont 84 000 infectées ont été parcourues par les navigateurs. Après plus de 750 000 tests par les 4 navigateur, NSS Labs a constaté que le taux de blocage de logiciels malveillants d'IE9 avait été de 95%. Un chiffre impressionnant puisque Firefox et Safari, loin derrière, ne culminent qu'à 6% chacun. De son côté, Google Chrome se trouve dans une zone difficile à délimiter, avec un taux de détection variant de 13% à 74%. Rappelons que Microsoft Internet Explorer et Google Chrome sont au coude à coude dans la course mondiale à l'utilisation des navigateurs, suivis par Firefox et Safari.

Les navigateurs web: première ligne de défense indispensable contre les malwares


Le rapport de NSS Labs, intitulé "Votre navigateur vous met-il en péril?", conclut que les utilisateurs se doivent de prendre en compte le degré de sécurité offert par le navigateur dans le cadre de leur stratégie de sécurité multicouche. Le blocage de l'accès aux URL malveillantes est en effet une formidable première ligne de défense fournissant une protection complète contre l'intrusion du système par des logiciels malicieux. Cependant, cette protection repose en grande partie sur l'efficacité de contrôle interne du navigateur web et sur les technologies de blocage utilisées. Ces capacités sont d'autant plus importantes compte tenu de la mobilité croissante des appareils. Selon le laboratoire, la sécurité d'un navigateur repose en premier lieu sur sa base de donnée de réputations. Grâce à ce système, le navigateur peut catégoriser les URLs en plusieurs catégories. Saine, Indésirable ou encore Avis Mitigé.

Lorsqu'un navigateur détecte un site comme "mauvais", il ré-oriente l'utilisateur vers un message d'avertissement ou une page pour l'informer que l'URL est malveillante. Parfois,en cas de doute, le navigateur va demander à l'utilisateur si le contenu est véritablement indésirable ou si il doit être considéré comme sain. NSS Labs affirme également que son test a pu déterminé que la navigation sécurisée API 2.0, qui fournit des services de réputation de fichiers exécutables, a récemment été intégrée dans Chrome, mais pas dans Firefox ou Safari.

IE9: 96,6% de la fraude au clic détectée


NSS Labs a en outre testé la capacité des navigateurs à se prémunir des malwares permettant aux cybercriminels de mener à bien leurs campagnes de fraude au clic, un crime qui abuse de la publicité rémunérée grâce à l'utilisation de logiciels malveillants. La fraude aux clics "provoque un minimum de préjudices directs à l'utilisateur final typique, l'objectif ultime étant l'acheteur de l'annonce", souligne le rapport de NSS Labs. Après toute une batterie de tests, les taux de repérage des tentatives de fraude culminent à 96,6% pour IE9 contre seulement 1,6% pour Google Chrome, en deuxième position, lui même suivi par Firefox et Safari, respectivement à 0,8% et 0,7%. Le laboratoire note que la durée de vie moyenne d'une URL frauduleuse est de 32 heures avec plus de 50% du traffic expirant dans les 54 heures. NSS Labs recommande que les acheteurs de publicités "exercent une  pression sur Google pour augmenter les capacités de protection contre la fraude de clic au sein de Chrome et de l'API de navigation sécurisée".

Les rapports des laboratoires NSS sont disponibles gratuitement à cette adresse.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité