L'UE a demandé aux FAI européens d'appliquer des règles de neutralité beaucoup plus strictes.

L'Image du jour

L'UE a demandé aux FAI européens d'appliquer des règles de neutralité beaucoup plus strictes.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Monster se fait voler plus d'un million de données

Monster se fait voler plus d'un million de données

Des pirates ont réussi à pénétrer les serveurs Web du site de recherche d'emploi Monster.com et voler une kyrielle de données personnelles d'utilisateurs du portail. Selon un spécialiste de la sécurité Symantec, il ne s'agit pas de 46 000 personnes infectées, selon un chiffre avancé le week-end dernier, mais de plus de 1,6 million de données concernant plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs. Le coupable ? Une variante d'un cheval de Troie baptisé Infostealer.Monstres. Les informations piratées sur les serveurs Web du site comportent les noms, les adresses électroniques et postales, les numéros de téléphone, les logins et mots de passe. Les attaquants ont ainsi rassemblé les adresses e-mail et d'autres informations personnelles, avant d'expédier aux victimes des mails (phishing) ciblés, comportant le virus Banker.c. Ceci afin de recolter des informations bancaires et numéros de sécurité sociale. Prudent, Steve Sylven, porte parole de Monster.com, a indiqué qu'il « réunirait toutes les informations sur le vers, avant de prendre les mesures». Défenseur de son service automatique de recherche, il précise qu'il est difficile de voir si le moteur est utilisé par une véritable personne ou manipulée par un logiciel. « Parmi nos clients importants, nombreux sont ceux qui utilisent notre base de données de façon intensive, indique-t-il. [...]. Par ailleurs, nous ne sommes pas en mesure de confirmer que les comptes ont été endommagés. »



Sur le même sujet

Monster victime de spoofing

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité