Des chercheurs du MIT travaillent sur MegaMIMO 2.0, une technologie permettant de transférer des données sans fil trois plus rapidement.

L'Image du jour

Des chercheurs du MIT travaillent sur MegaMIMO 2.0, une technologie permettant de transférer des données sans fil trois plus rapidement.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Un fichier sur dix partagé dans le cloud contient des données sensibles réglementées

Les données sensibles partagées trop librement dans le cloud.

Les données sensibles partagées trop librement dans le cloud.

Selon une étude Elastica Cloud / Blue Coat, les instructions des équipes sécurité quant au partage d'information sont outrepassées par les utilisateurs adeptes du cloud.

Le cloud, c'est pratique. Notamment pour partager des documents entre collègues ou partenaires. Mais l'usage inconsidéré de services en ligne devient vite une plaie pour la sécurité et la confidentialité des informations. C'est le sens des conclusions d'une étude Elastica Cloud / Blue Coat qui vient d'être publiée. Les services sécurité, qui donnent des consignes sur les usages des données, ne seraient tout simplement pas mis au courant d'un tel partage.

Ainsi, un fichier sur dix partagé dans le cloud contient des données sensibles réglementées et ne devrait donc pas faire l'objet d'un partage à la légère. Parmi les données sensibles étudiées (total 100%), l'étude mentionne du code source (48%), des données personnelles (33%), des renseignements confidentiels de santé (14%) et des données de sécurité (5%).

Un quart des documents est partagé à destination d'un cercle large de personnes sans que les entreprises aient validé un tel accès. Une simple recherche sur un moteur de recherche peut permettre alors de les trouver dans de nombreux cas. L'étude estime le coût moyen d'un incident sur les données découvertes serait de l'ordre de 1,9 million de dollars. Mais la perte pourrait atteindre 12 millions de dollars dans le secteur de la santé.

A propos de l'étude

L'étude Elastica Cloud Threat Labs publiée par Blue Coat est basée sur les résultats d'une analyse opérée par la plate-forme Elastica CloudSOC. Celle-ci fournit des renseignements sur 63 millions de documents d'entreprises hébergés dans des clouds majeurs tels que Microsoft Office 365, Google Drive, Salesforce ou Box.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité