Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

L'Image du jour

Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

Un insecte robot bat des ailes à Harvard

Le poids du robot insecte montré par Harvard pèse un trentième environ d'une pièce d'un penny américain. (cliquer sur l'image pour l'agrandir). Crédit : Kevin Ma and Pakpong Chirarattananon, Harvard University.

Le poids du robot insecte montré par Harvard pèse un trentième environ d'une pièce d'un penny américain. (cliquer sur l'image pour l'agrandir). Crédit : Kevin Ma and Pakpong Chirarattananon, Harvard University.

Il a fallu plus de dix ans de recherche pour développer l'insecte volant de 80 milligrammes présenté par l'Université de Harvard et décrit cette semaine dans la revue Science.

Des chercheurs de l'École d'ingénierie et de sciences appliquées de l'Université de Harvard ont mis au point un robot insecte qui vole en faisant battre deux ailes minuscules. Assez petit pour tenir sur le bout d'un doigt, le robot pèse 80 milligrammes, soit plus ou moins 1/30e du poids d'une pièce d'un penny américain. Ses ailes de 3 centimètres d'envergure peuvent battre jusqu'à 120 fois par seconde. Le robot, décrit dans un article publié dans le magazine Science de cette semaine, a été partiellement financé par la National Science Foundation et l'Institut Wyss (for Biologically Inspired Engineering) de l'Université de Harvard.

Aucune technologie n'existait auparavant pour créer un robot de cette taille. « Il a fallu tout développer à partir de rien », a déclaré dans un communiqué le professeur de Harvard Robert J. Wood. « Quand un composant était au point, un tas de nouveaux problèmes se posaient pour passer au suivant, et ainsi de suite ». Par exemple, les grands robots tournent avec des moteurs électromagnétiques, mais à cette échelle, ils ne sont plus adaptés à cause de leur taille, de leur poids et de leur consommation d'énergie. Pour contrôler le battement des ailes, les chercheurs ont utilisé des servomoteurs piézoélectriques : ce sont des dispositifs en céramique qui se dilatent et se contractent avec l'électricité.

Une source d'énergie pour voler sans fil

Plusieurs équipes de chercheurs ont travaillé pendant plus de 10 ans pour arriver à ce résultat. Robert J. Wood y avait lui-même contribué quand il était étudiant au Berkeley Biomimetic Millisystems Lab. Le laboratoire californien travaillait sur une technologie similaire. « Voilà une bonne douzaine d'années que je travaille à ce projet », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Ce sont vraiment grâce aux découvertes récentes de ce laboratoire sur les procédés de fabrication, les matériaux et la conception que nous avons pu avancer. Et ça a marché incroyablement bien ». Par la suite, les chercheurs espèrent mettre au point un système de contrôle plus fort et rendre le vol du robot autonome.

Actuellement, l'insecte volant a besoin d'un câble fin pour recevoir les signaux de contrôle et être alimenté en énergie, mais les chercheurs espèrent mettre au point un minuscule cerveau et équiper le robot d'une source d'énergie qui lui permette de voler sans fil. « Les mouches ont de minuscules cerveaux et elles sont pourtant capables de réaliser des voltiges spectaculaires », a déclaré dans un communiqué Sawyer B. Fuller, co-auteur de l'article de Science. « Leurs capacités dépassent ce que nous pouvons faire avec notre robot, et nous aimerions mieux comprendre leur biologie afin de l'appliquer à notre propre travail ».

'Office of Technology Department de l'Université de Harvard cherche déjà à commercialiser certaines technologies utilisées par le robot.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 13/07/2013 à 20h39 par Visiteur2423 :

c'est génial

Signaler un abus

le 05/05/2013 à 20h38 par Michel (Membre) :

Impressionnant !

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité