MongoDB, qui compte plus de 13 000 clients répartis dans plus de 100 pays, a conclu un accord pour mettre la main sur Realm, dont le siège social se situe à New York. Le montant de cette opération atteint 39 millions de dollars, entièrement payé en numéraire. La transaction doit être clôturée au cours du 2ème trimestre fiscal de l'éditeur spécialisé sur le NoSQL, soit avant le 31 janvier 2020. Ce rachat doit permettre à MongoDB de renforcer son activité de base de données cloud, Atlas, mais aussi compléter sa plateforme serverless Stitch. La database open source MongoDB est particulièrement appréciée dans le monde et a été téléchargée plus de 60 millions de fois.

« Le SDK multi-langues et multi-plateformes de Realm offre un moyen naturel de travailler avec des données dans un environnement mobile. Il est conçu dès le départ pour gérer les subtilités d’une plate-forme mobile. Les développeurs font confiance à Realm pour gérer leurs données et apprécient leur productivité », a précisé dans un billet Eliot Horowitz, co-fondateur et CTO de MongoDB.

Plus de 100 000 développeurs utilisateurs de Realm dans le monde 

Les bases de données mobiles de Realm sont utilisées au niveau mondial par plus de 100 000 développeurs, aussi bien par de petites et moyennes entreprises que dans les grands comptes. « Plus de 350 clients de tailles variées exécutent de la synchronisation de données entre leurs terminaux mobiles et le cloud via Realm Platform sur toutes les régions du globe », a par ailleurs indiqué dans un blog David Ratner, CEO de Realm. « Nous pensons que c’est le mariage parfait pour continuer à faire ce que nous avons commencé à faire avec Realm : aider les développeurs mobiles à créer de meilleures applications plus rapidement et aider la communauté et les entreprises à prendre en charge leurs cas d’utilisation par le biais d’exigences, de transformation numérique, d’expérience utilisateur et de solutions IoT ».