L’introduction d’un format de mémoire vive sur le marché des PC est toujours une source d’inquiétudes dans les équipes informatiques dans les entreprises, obligées de jongler entre les différents types de barrettes pour mettre à niveau les terminaux.  Et, la rumeur que Dell mettait en place une norme de mémoire propriétaire a avivé les commentaires sur les sites d’informations spécialisés et les médias sociaux. Mais la mémoire de Dell n'est pas vraiment propriétaire et pourrait même présenter des avantages pour les ordinateurs portables haut de gamme et les stations de travail nomades. La controverse a éclaté la semaine dernière lorsque des images de la carte mémoire CAMM (Compression Attached Memory Module) de Dell ont été diffusées.

Cela a immédiatement conduit les sites spécialisés à déclarer que le fournisseur texan prenait le parti de bloquer les options pour les mises à niveau et verrouiller les tarifs de sa mémoire vive additionnelle. Cependant, dans une interview accordée à PCWorld, la personne qui a conçu et breveté la norme CAMM, ainsi que le chef de produit du premier ordinateur portable Dell Precision qui en est équipé, nous ont assuré que l'intention de cette norme de module de mémoire est d'éviter les limites de bande passante dans les conceptions SoDIMM actuelles. En fait, la CAMM de Dell pourrait accroître les performances, améliorer la fiabilité, faciliter les mises à niveau des utilisateurs et, finalement, réduire les coûts, ont-ils ajouté. 

L'un des principes de l'industrie du PC est la normalisation, a déclaré Tom Schnell de Dell, l'ingénieur principal qui a conçu une grande partie du système CAMM. « Nous y croyons ; nous intégrons des normes dans nos produits. Nous ne le gardons pas pour nous, nous espérons qu'il deviendra la prochaine norme industrielle ». M. Schnell a précisé que la firme texane ne fabrique pas les modules et qu'elle a travaillé avec Intel ainsi qu’avec d’autres fournisseurs de semi-conducteurs sur ce sujet. À l'avenir, une personne possédant un ordinateur portable équipé de la CAMM pourra acheter de la mémoire vive auprès d'un tiers et l'installer dans son ordinateur. Oui, dans un premier temps, Dell sera probablement le seul fournisseur où l'on pourra se procurer des mises à niveau CAMM, mais cela devrait changer à mesure que la norme se développe et est adoptée par d'autres fabricants de PC. Ces modules de mémoire sont également fabriqués à l'aide de composants DRAM de base, tout comme les SoDIMM classiques.

En fait, Dell fait remarquer qu'elle ne démarra pas directement avec ce format propriétaire. Les premières stations de travail Precision équipées de modules CAMM seront également proposées avec des modules SoDIMM classiques utilisant un adaptateur. Mano Gialusis, chef de produit pour les stations de travail Precision, a déclaré que l'option d'interposition s'insère également dans le même support CAMM. La plupart des prises de position sur Internet la semaine dernière ont cependant réagi au fait que la CAMM était propriétaire, ce qui est généralement considéré comme une méthode pour obliger les gens à acheter des mises à niveau auprès d'une seule entreprise. Les responsables de Dell insistent cependant sur le fait que ce n'est pas du tout le cas.

L’adaptateur SoDIMM de Dell peut être utilisé dans les stations de travail Precision pour ceux qui souhaitent encore acheter des ordinateurs portables équipés de SoDIMM plutôt que de la norme propriétaire CAMM de la société. (Crédit Dell) 

La CAMM étant désormais une réalité, la prochaine étape pour Dell est de la présenter au JEDEC, l'organisme de normalisation de la mémoire, afin de la mettre à la disposition des autres, a-t-il déclaré. Mais alors pourquoi ne pas créer une norme à partir de zéro ? Selon M. Schnell, il est beaucoup plus facile de faire adopter une norme une fois qu'elle a fait ses preuves que d'essayer de créer quelque chose de nouveau à chaque fois. 

Quid des brevets de Dell ? 

Le fournisseur texan détient effectivement des brevets sur la conception du CAMM et il y aura des redevances, mais l'entreprise affirme qu'il est trop tôt pour en discuter. Elle souligne également que lors de la construction d'un ordinateur portable, tant de sociétés de PC détiennent des brevets que la plupart d'entre eux font l'objet d’accords croisés en fin de compte. Une dernière remarque de Dell devrait apaiser toutes les inquiétudes : Le Jedec lui-même exige que toutes les normes qu'il approuve respectent les conditions RAND (Reasonable and Non-Discretionary). Cela signifie qu'aucune norme ne peut être adoptée par le Jedec si la licence n'est pas anticoncurrentielle, son prix est raisonnable et qu’elle n'est pas discriminatoire à l'égard d'une entreprise.

Voici l'arrière d'une carte CAMM de 32 Go. La partie dorée est l'endroit où le module est relié au connecteur de la carte mère. (Crédit Dell) 

Pourquoi le CAMM est-il nécessaire ? 

Selon M. Schnell de Dell, les modules SoDIMM, ou Small Outline Dual Inline Memory Module, sont sur le point d'atteindre un plafond de verre en l'espace d'une génération de conception. Les SoDIMM, qui ont été introduits il y a près de 25 ans, n'ont pas beaucoup évolué pendant tout ce temps, si ce n'est qu'ils sont passés à des DRAM plus récentes et plus rapides. 

La plupart des problèmes des SoDIMM proviennent de leur conception relativement alambiquée, qui allonge les fils ou les traces qui doivent relier l'UC au module de RAM. Dans l'illustration ci-dessous, on peut voir le chemin que prennent les fils pour aller de l'unité centrale à une conception à quatre SoDIMM, en haut à gauche. Cette distance est considérablement réduite avec la conception CAMM de Dell, en bas à droite. Comme nous le savons, plus la distance à parcourir par un fil est courte, plus la puissance nécessaire est faible et plus les vitesses potentielles sont élevées. Avec CAMM, la distance jusqu'à l'unité centrale peut être de 1,5 pouce, contre 3 pouces pour une conception SoDIMM.

 

Une illustration tirée d'un brevet déposé par Dell en 2020 montre le chemin alambiqué qu'empruntent les traces de mémoire pour aller de l'unité centrale dans un SoDIMM (en haut à gauche) par rapport au nouveau CAMM de la société (en bas à droite). (Crédit Dell) 

La RAM est construite à l'aide d'interfaces parallèles, ce qui signifie que plusieurs fils quittent le CPU pour aller vers la mémoire. En raison des exigences élevées en matière de synchronisation et d'intégrité des signaux, cela signifie également que chaque fil doit être exactement de la même longueur et être suffisamment espacé pour réduire les interférences. Selon M. Schnell, pour la plupart des applications, la SoDIMM n'a pas encore atteint ses limites, mais d'ici l'arrivée de la DDR6, la conception de la SoDIMM aura largement dépassé ses limites. En fait, nous voyons déjà une utilisation pratique de la CAMM aujourd'hui. Dans un ordinateur portable Intel de 12e génération utilisant deux SoDIMM, par exemple, on peut atteindre des vitesses de transfert DDR5/4800 (MT/s ou Megatransfers per second). Un MT/s est équivalent à un million d'unités de données par seconde. Mais avec une conception à quatre DIMM, comme dans un ordinateur portable avec 128 Go de RAM, les vitesses de transfert redescendent à DDR5/4000.

Avec CAMM, cependant, la densité peut monter à 128 Go et atteindre des vitesses de transfert DDR5/4800. M. Schnell n'entre pas dans les détails des performances de la CAMM par rapport à la SoDIMM, mais il précise qu'en général, un connecteur de compression tel que celui que Dell utilise dans sa carte graphique, appelé DGFF, peut atteindre 20 GHz, soit plus de quatre fois les horloges des vitesses de transfert d'un module DDR5/4800.

La conception CAMM peut augmenter les performances et la fiabilité, et même faciliter les mises à niveau, selon Dell. (Dell)

Une CAMM plus petite, plus fiable, et moins chaude

Au-delà de l'avantage en termes de performances, M. Schnell a déclaré que la technologie CAMM améliorera la fiabilité, les propriétés thermiques et l'espace occupé, ce qui permettra de fabriquer des ordinateurs portables plus fins. Sur l'image ci-dessus, il est évident que la conception d'un SoDIMM peut être très épaisse, surtout lorsque quatre modules sont utilisés. Comme quatre modules nécessitent quatre jeux de rails qui doivent tous être de la même longueur, de nombreux fabricants d'ordinateurs portables les montent des deux côtés de la carte mère. Tout va bien jusqu'à ce qu’on désire accéder à la RAM de l'autre côté de la carte mère. Pour le commun des mortels, cela ne signifie pas seulement retirer le fond de l'ordinateur portable, mais aussi la carte mère. Ce n'est certainement pas impossible, mais retirer la carte mère d'un ordinateur portable signifie retirer les délicats câbles rubans du pavé tactile, du clavier, de l'écran et d'autres composants. Et plus vous manipulez de choses, plus vous avez de chances de casser quelque chose.

Lorsque vous avez quatre modules DIMM physiques, vous augmentez également de façon exponentielle les risques qu'un module se détache. Avec le CAMM, la conception de la compression prend en sandwich le connecteur, ce qui lui confère une plus grande protection que les contacts d'un SO-DIMM, qui sont plus exposés à l'air. Cela améliore la fiabilité, a déclaré M. Schnell. Enfin, la conception CAMM peut contribuer à dissiper davantage de chaleur, car le connecteur peut agir comme un dissipateur thermique. Avec un SoDIMM, la chaleur peut être piégée entre les couches imbriquées. Dell a déclaré qu'il pensait simplement que cette conception était meilleure et, pour le prouver, il l'a intégrée à sa station de travail mobile Precision 7770. Selon M. Gialusis, les clients industriels du Precision 7770 exigent des performances et de la fiabilité, et l'intégration de la CAMM dans la gamme témoigne de la confiance de Dell dans cette norme.