Le Royaume-Uni compte parmi les pays qui avancent résolument leurs pions sur l’échiquier des applications quantiques. Sa stratégie en la matière repose sur son National Quantum Technologies Program (NQTP). Dans ce cadre, les partenaires du UK Quantum Communications Hub ont fait progresser vers la commercialisation des concepts éprouvés de communication sécurisées tels que la distribution quantique de clé. Il y a quelques jours, deux d’entre eux, BT et Toshiba, ont annoncé le lancement officiel du premier essai commercial de services de communication sécurisée quantique, en collaboration avec EY (Ernst & Young). Cet essai repose sur une infrastructure de réseau métropolitain qui sera capable de connecter de nombreux clients à travers la ville de Londres. Ce déploiement les aidera à sécuriser la transmission de données de haute valeur sur des liaisons en fibre optique standards en utilisant la distribution quantique de clé (QKD). Les partenaires rappellent le rôle fondamental que doit jouer cette technologie dans la protection des réseaux et des données face à la menace future de cyber-attaques utilisant l’informatique quantique.

Le cabinet d’audit financier et de conseil EY est le premier client commercial de ce réseau. Il l'utilise pour relier deux de ses sites londonien, l’un se trouvant dans le quartier d’affaires de Canary Wharf, l’autre situé près du London Bridge. L’objectif de EY est de démontrer, notamment à l’attention de ses propres clients, comment les données sécurisées par la technologie QKD transiteront entre les sites.

Les clés QKD sont combinées avec la sécurité Ethernet intégrée

Le réseau est opéré par l’opérateur britannique BT qui fournit des services à sécurité quantique dont des liaisons à haut débit dédiées, chiffrées de bout en bout, s’appuyant sur les réseaux fibres privés de sa filiale Openreach. De son côté, Toshiba apporte le matériel de distribution quantique de clé, ainsi que le logiciel associé qui ont été conçus et élaborés à Tokyo par la division Quantum du constructeur japonais. Au sein du réseau, les clés QKD seront combinées avec la sécurité Ethernet intégrée, basée sur le chiffrage à clé publique, « ce qui permettra d’utiliser les clés résultantes pour chiffrer les données », expliquent les partenaires dans un communiqué. 

La mise en place de cet essai commercial avait été annoncée en octobre 2021, date à laquelle a démarré le déploiement du réseau. Ce dernier  fonctionne depuis début avril. Il sera opéré pendant une période initiale pouvant aller jusqu’à 3 ans.