Outre le remplacement d'Henri Verdier par Nadi Bou Hanna à la tête de la DINSIC, la « DSI groupe de l'Etat », le gouvernement a nommé Côme Berbain directeur des technologies numériques de l'État. Il est rattaché à la Dinsic (Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication). Son parcours s'est opéré quasi-exclusivement dans les sphères publiques et de la sécurité.

Ingénieur en informatique diplômé en 2004 de l'ENSTA ParisTech (École Nationale Supérieure de Techniques Avancées), il a ensuite obtenu un doctorat en informatique consacré à la cryptographie (2007). Il a également suivi un cursus de troisième cycle à l'Ecole des Mines ParisTech (2014-2015). D'abord technicien pour un lycée (2002-2003) puis chercheur sur le multiplexage Wi-Fi à l'Université de Californie (2004), il a réellement commencé sa carrière, une fois diplômé, chez Orange comme ingénieur en cryptographie et en sécurité (2004-2008). De 2010 à 2012, il a ensuite travaillé sur des sujets relatifs à la sécurité et au chiffrement au ministère de la Défense.

Après un passage d'un an dans le privé comme responsable sécurité chez Trusted Logic, un éditeur français spécialisé dans les logiciels sécurisés pour terminaux portables personnels racheté ensuite par Gemalto, il est retourné dans l'administration d'État, au ministère de la Défense puis au ministère de l'Industrie. En 2015, il est devenu responsable adjoint du département « expertise » de l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) puis, en 2017, Conseiller transformation numérique de l'Etat et sécurité numérique au Cabinet du Secrétariat d'état chargé du numérique.