Les grands projets informatiques étatiques sont loin d'être un long fleuve tranquille. De Chorus à Louvois en passant par le logiciel de paye ONP, nombreux sont ceux à l'addition salée et/ou n'ayant pas - ou très  peu - rempli leur objectif initial. Bien consciente de ses failles, l'administration, incarnée par la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (DINSIC), a mis en place depuis fin 2016 un panorama des grands projets SI de l'Etat. Objectif : identifier et rectifier les dérives budgétaires et calendaires.

Force est de constater que ce dernier est rempli, la 5e édition de ce panorama qui vient de paraître, soit 4 mois après la précédente mouture, fait en effet ressortir des hausses de taux d'écart budgétaire et calendaire. Ainsi, la moyenne des écarts entre budgets prévisionnels initiaux et actualisés a été de 26%, en hausse d'un point par rapport au dernier panorama, tandis que celle concernant les délais calendaires a quant à elle grimpé de 7 points à 29%. « Plusieurs phénomènes expliquent ces écarts, notamment : certains projets ont vu leurs périmètres évoluer, soit par l’ajout de fonctionnalités, soit du fait de nouvelles mesures de transformation publique les impactant ; une phase de sécurisation supplémentaire en amont a été engagée pour de grands projets sensibles dans les domaines de la fiscalité et de la gestion RH ; enfin, des évolutions réglementaires ont demandé des réajustements », justifie la DINSIC.

Les projets OSHIMAE et l'infocentre RH IRHIS intégrés au 5e panorama

La DSI de l'Etat ne compte pas rester les bras croisés devant ces dérives : « Afin de réduire ces écarts, la Dinsic lance, en concertation avec le secrétaire d’État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi, des actions d’évaluation et d’appui auprès de certains ministères. Elles permettront d’identifier les axes de sécurisation et d’optimisation de ces chantiers mais aussi d’anticiper et éviter certaines dérives potentielles ».

Concernant l'évolution du périmètre des projets SI de l'Etat entre ce 5e panorama et le précédent, on notera la sortie du réseau interministériel de l'Etat (RIE) dont le déploiement initial a été achevé en 2017, et les entrées des projets OSHIMAE et de l'infocentre RH IRHIS. Le premier, d'un montant cible de 37,6 millions d'euros, est une plateforme cloud partagée entre les ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et de la Transition écologique et solidaire avec l'IGN couplée à une offre de géoservices. Le second, budgété à hauteur de 5,4 millions d'euros dépendant du ministère de la Justice, consiste à faire évoluer l'infocentre RH pour suivre et piloter les effectifs et la masse salariale entre ses différentes entités. « Arrivés à leur terme, les projets Alpha (logiciel de gestion des achats du ministère des Armées) et Chorus pro (portail unique pour le dépôt, la réception et la transmission des factures électroniques destinées à l’État) sortiront dès la prochaine édition », précise par ailleurs la DINSIC.