Un pari précoce et déterminant qui a permis de récolter des bénéfices tant en matière de transformation numérique que de développement durable. C'est ainsi que le DSI de Choice Hotels International présente la décision de cette chaîne américaine regroupant plus de 6 300 hôtels franchisés dans le monde, dont 500 en Europe, de faire très tôt le choix du cloud public, et d'AWS en particulier. « L'entreprise profite des avantages que confère le cloud en termes de coûts et d'efficacité énergétique, tout en exploitant un grand nombre des 225 services connexes offerts par AWS, comme l'analyse et l'IA, pour continuer à faire progresser sa plateforme numérique de réservation et de tarification », résume Brian Kirkland. Membre fondateur de SustainabilityIT.org, une organisation à but non lucratif qui vise à promouvoir le développement durable par le biais de la technologie, le DSI affirme que « Choice a été le premier groupe hôtelier à s'engager stratégiquement dans le développement d'une plateforme durable et nativement cloud sur AWS ».

En particulier, la plateforme cloud a permis à Choice de réagir rapidement pendant la crise sanitaire et d'évoluer en fonction de la demande alors que l'activité du groupe diminuait. Elle lui a aussi permis de réduire sa consommation d'énergie et ses coûts. Plus important encore : en misant tout sur le cloud, Choice a pu être non seulement une entreprise hôtelière, mais aussi une entreprise technologique, une fierté pour le DSI. « Ma fonction n'est pas de gérer une infrastructure IT », tranche celui dont les précédentes expériences chez GoDaddy et Intel ont contribué à développer l'expertise technologique. « Mon domaine est celui de l'industrie hôtelière et notre objectif est d'apporter une plus-value à nos franchisés et à nos clients en exploitant AWS », reprend celui qui a rejoint Chouce Hotels en 2015.

De nombreux services AWS mobilisés

De son côté, Amazon se charge de l'infrastructure, des correctifs et de la sécurité. Tandis que les 650 membres de l'équipe IT de Choice, basée à Scottsdale, Arizona, peuvent se concentrer sur les bénéfices métiers, en exploitant une multitude de services AWS, notamment Aurora, SageMaker, Elastic Kubernetes, mais aussi d'autres outils SaaS comme Automation Anywhere, et IDeaS pour le système de gestion des revenus. Une application appelée Choice Max construite par le groupe est également hébergée sur AWS.


Brian Kirkland, le DSI de Choice Hotels International. (crédit : Choice Hotels International)

Pour le DSI, cette stratégie nativement cloud est essentielle pour apporter des solutions différenciantes aux principaux clients de Choice, les propriétaires de franchises qui vont de Comfort Inn, à EconoLodge, Quality Inn et, dans une gamme supérieure, Cambria Inn. Depuis la récente acquisition de la chaîne Radisson, Choice exploite désormais 22 marques et plus de 650 000 chambres d'hôtel dans 46 pays, dont une chambre sur dix aux États-Unis. Et les équipes IT assurent la gestion de cet ensemble de manière plus durable, un autre avantage clef, selon Brian Kirkland : « Amazon estime qu'il dépense cinq fois moins d'énergie qu'un datacenter moyen », résume le DSI. En Europe, où il a conclu des partenariats avec plusieurs enseignes comme Collection Ascend Hotel, Comfort, Quality et Clarion, le groupe Choice Hotels International est représenté par sa branche Choice Hotels Europe. Le groupe hôtelier international dispose d'un siège en Allemagne (Munich) pour l'Europe centrale et de l'Est, et un siège en France (Massy), pour l'Europe de l'Ouest.

Développements nativement cloud

Les débuts de Choice dans la transformation numérique datent d'il y a dix ans environ, moment où le groupe a créé une application iOS pour ses clients franchisés. En 2015, le groupe a redéveloppé sur le cloud son système de gestion des propriétés Choice Advantage, application fournie sous licence à des entreprises tierces, y compris des concurrents. En deux ans, Choice est devenu l'un des plus grands franchiseurs au monde : il rassemble aujour'hui 7 500 franchisés générant collectivement un chiffre d'affaires annuel d'environ 10 milliards de dollars.

En 2017, le groupe franchit une étape supplémentaire avec Choice Edge, son système de réservation nativement cloud. Construit à partir de zéro en utilisant plusieurs microservices sur AWS, le système garantit que les chambres d'hôtel réservées par les agents de voyage, les partenaires SaaS comme Travelocity et les grossistes sont correctement mises en file d'attente et synchronisées, « ce qui n'est pas une tâche facile étant donné que, en raison du nombre fini de chambres d'hôtel disponibles, les réservations doivent être traitées parfaitement », souligne Brian Kirkland.

Les économies d'énergie du serverless

« Edge, c'est le cerveau, le coeur de notre SI. Un système très complexe. Et nous avons été la première entreprise à réécrire entièrement notre système de réservation pour le cloud, en redémarrant de zéro », reprend le DSI. Edge repose sur des développements Java embarquant la logique métier, mais également sur la technologie middleware d'AWS, exploitée de multiples façons. « Cela fait plus de 5 ans que Choice Edge est opérationnel et notre équipe peut y apporter des modifications et y intégrer de nouveaux services AWS sans interruption, une exigence essentielle pour un système de réservation qui se doit d'être toujours opérationnel », synthétise le DSI.

Outre les services cloud centraux, Choice utilise également Amazon RedShift en frontal de son entrepôt de données, Amazon SageMaker pour créer des modèles d'apprentissage machine et Amazon Kinesis pour collecter, traiter et analyser des données en temps réel. Pour réduire l'empreinte environnementale des opérations, le personnel IT de l'entreprise s'appuie aussi sur les services serverless Amazon Lambda, afin d'exécuter du code sans provisionner de serveurs. Selon le DSI, il en résulte une économie d'énergie considérable. « Une grande partie de notre migration a consisté à tout sortir de notre datacenter pour aller vers le cloud », résume Brian Kirkland, qui prévoit désormais de migrer le système Radisson vers Edge dès cette année. L'année dernière, Choice a fermé un premier datacenter et prévoit d'en faire de même avec son deuxième centre de données en 2023. Selon le DSI, l'entreprise est dans les temps pour fonctionner à 100% dans le cloud d'ici à la fin de l'année.

Ne pas passer à côté du potentiel du Cloud

Brian Kirkland, dont l'engagement chez SustainabilityIT.org témoigne de la volonté de rendre les opérations IT plus durables dans l'ensemble du secteur, pense que l'informatique entre dans une phase critique où les progrès du cloud et de services clefs en main comme Lambda peuvent aider à faire la différence. Selon lui, les DSI et experts IT doivent essayer d'exploiter au maximum le potentiel du cloud, si ce n'est pour la survie de l'environnement, au moins pour celle de leur propre entreprise. « Avant le cloud et les technologies actuelles, jamais l'humanité n'avait eu accès si simplement à autant de données. Ne rien en faire, c'est se priver d'une opportunité, pense Brian Kirkland. Je ne dispose certes pas de centaines ou de milliers d'employés pour élaborer des technologies innovantes. Mais, Amazon, oui. Je peux donc utiliser toutes ces données et la technologie cloud d'Amazon pour accélérer la création de valeur métier. »