Microsoft a commencé à migrer ses systèmes SAP internes vers S/4HANA dans le cadre de l’offre RISE with SAP. Ce choix de RISE revient pour Microsoft à confier à la firme allemeande la responsabilité des licences, de la gestion technique, de l'hébergement et du support de ses applications SAP dans le cadre d'un accord de niveau de service SLA unique. Même si, à terme, Microsoft hébergera ses instances S/4HANA dans son propre cloud Azure et qu'une partie du travail de migration sera effectuée par des tiers.

Une vitrine pour les autres clients

Pour Microsoft, la migration vers S/4HANA a un double objectif : moderniser ses anciens systèmes SAP avant la fin du support général en 2027 et montrer aux clients qu'il est capable d'héberger et de faire fonctionner sous RISE l'une des installations SAP les plus importantes et les plus complexes au monde. Les trois principaux fournisseurs de services cloud hébergent des applications SAP pour leurs clients, et tous les trois exploitent au moins une partie de leurs systèmes financiers internes sur SAP. La firme de Redmond l’utilise en interne au moins depuis 1995. Amazon.com se serait tourné vers SAP pour ses services financiers en 2008, tandis qu'Alphabet, la société mère de Google, a remplacé certains de ses systèmes financiers Oracle par SAP en avril 2021. Mais Microsoft est le premier à adopter l'offre RISE.

L'équipe IT de Microsoft n'est pas étrangère aux projets SAP complexes : L’an dernier, elle a achevé la migration des systèmes SAP hérités internes depuis des serveurs dédiés vers son cloud Azure, un processus par étapes sur lequel elle s’appuie aujourd’hui pour gérer la migration vers S/4HANA. « Cette base nous a aidée à configurer notre cloud Azure pour exécuter des environnements SAP, des systèmes très complexes et à grande échelle, les plus grands du monde », a déclaré João Couto, vice-président de l'unité commerciale SAP chez Microsoft. Si M. Couto est plus habitué à aider les clients communs à transférer leurs applications dans Azure, il a été très impliqué dans les discussions avec ses collègues de Microsoft Digital, les services IT internes en charge de la transformation numérique du fournisseur, pour mener à bien cette migration. Même si l’accord vient d’être révélé, le travail lui-même a déjà démarré. « Nous avons commencé il y a quelques mois, et nous sommes aujourd’hui dans la phase de planification et d'évaluation. Dans certains cas, nous abordons déjà les choses en profondeur et nous essayons de comprendre comment ajuster nos propres opérations internes, comment provisionner les services, et comment délivrer le SLA », a déclaré M. Couto.

Prendre en compte la personnalisation des systèmes SAP

Parmi les questions auxquelles il faut répondre, il y a celle de savoir qui fournira les différents services et comment se feront les intégrations aux systèmes Microsoft environnants qui ne font pas partie de l'offre RISE. Il est important de bien comprendre le terrain avant d'agir, car la société américaine possède l'une des installations SAP les plus importantes et les plus complexes au monde, qui dessert de multiples divisions et gère également ses principales opérations financières. Les systèmes doivent gérer les ventes de produits, de services et d'abonnements aux entreprises et aux consommateurs. « Nous disposons d'un portefeuille complet de systèmes d'enregistrement des opérations financières et des opérations de base ancrés sur des systèmes SAP, mais de nombreuses autres applications SAP sont aussi exécutées chez Microsoft, depuis SuccessFactors jusqu’à Integrated Business Planning », a expliqué M. Couto.

Ce n'est pas seulement l'ampleur de l'environnement SAP de Microsoft qui rend la migration difficile, mais aussi le degré de personnalisation. « Comme la grande majorité des grands clients SAP, notre système a été très fortement personnalisé. Nous avons beaucoup investi dans des niveaux élevés d'automatisation et d'intégration avec de multiples autres systèmes en interne », a encore déclaré M. Couto. « Ce qui rend cette migration encore plus passionnante ».

Un projet étalé sur plusieurs années

Pour éviter que les choses ne deviennent trop captivantes, Microsoft se concentre sur la migration de trois domaines de son activité pour la première phase du projet, en travaillant directement avec SAP et sans le soutien d'un intégrateur systèmes. M. Couto espère annoncer les résultats de cette première phase plus tard dans l'année. Il pense aussi que d'autres partenaires pourraient être impliqués par la suite, à mesure de l’extension du processus de migration. « Ce projet va sûrement s’étaler sur plusieurs années, compte tenu du fait que nous voulons également profiter de cette opportunité pour créer de nouveaux niveaux de services, des intégrations et des innovations que nous pouvons mettre à la disposition des clients », a-t-il encore déclaré.

Stefan Goebel, responsable des partenariats d'ingénierie stratégique chez SAP, a précisé que détricoter des décennies de personnalisations sera un défi pour Microsoft, mais pas le plus grand. « La gestion du changement sera certainement le plus grand défi à relever, qu'il s'agisse de SAP ou d'une autre solution. Quand on utilise un logiciel depuis 20 ans, ce changement demande vraiment de très gros efforts ».