Plateforme de développement no code dans la galaxie applicative d'Amazon, Honeycode permet de rapidement créer des logiciels et services web  sans nécessairement recourir à des développeurs.  Elle utilise le modèle familier du tableur et permet de démarrer en quelques minutes en exploitant des fonctionnalités d'une table de base de données. Pour créer une application à partir de la feuille de calcul, Honeycode dispose d'une palette d'objets et interfaces tels que des listes, des champs de saisie et des boutons. Il dispose également d'une palette d'événements et d'actions. 

Honeycode propose actuellement 18 modèles d'applications pour démarrer. Ils vont de l'application canonique « to-do » à l'approbation de budget avec des flux de travail. Pour l'intégration, vous pouvez utiliser Zapier, Amazon AppFlow et les API Honeycode. Bien sûr, une fois que vous utilisez les API, vous avez laissé le domaine du no-code loin derrière. En tant qu'outil de création d'applications low-code / no code d'un grand fournisseur de services cloud, Honeycode est en concurrence directe avec Microsoft Power Apps sur Azure et Google Cloud AppSheet. Il est également en concurrence avec environ 400 autres créateurs d'applications low-code/no-code. Étant donné qu'Honeycode est une plateforme de développement sans code, l'objectif est de déterminer jusqu'où il peut aller, quelles sont ses limites et comment les utilisateurs peuvent progresser à partir de là. Lorsqu'une équipe de non-programmeurs se heurte à un mur avec Honeycode, peut-elle poursuivre le projet en faisant appel à des programmeurs pour de petites extensions, ou devra-t-elle recommencer avec un système complètement différent ? 

Travailler à rebours dans Honeycode

Amazon suggère de travailler à rebours lors de la conception d'une application Honeycode, comme le montrent les captures d’écran ci-dessous extraites de l'une de leurs vidéos tutorielles. Essentiellement, ils préconisent la stratégie classique de développement de logiciels consistant à concevoir de haut en bas et à mettre en œuvre de bas en haut. La firme explique cette démarche dans un tutoriel animé. D'une certaine manière, cela semble paradoxal. La plupart des développeurs novices mettent longtemps à apprendre à concevoir de haut en bas et à mettre en œuvre de bas en haut, au lieu de construire à la va-vite. 

Amazon suggère de travailler à rebours pour concevoir une application Honeycode. Lisez cette image de droite à gauche pour voir l'application finale prévue et les étapes nécessaires pour y parvenir. (Crédit : IDG)

Les deux tableaux présentés ici contiennent les données collectées et une liste de sélection utilisée pour limiter les choix.  

Une fois que les tables sous-jacentes sont définies, il est possible de les utiliser pour créer un formulaire avec des champs d'information, un champ de saisie et un champ qui fait apparaître la liste de sélection.

Quelle est l'utilité de Honeycode ?

Comme presque toutes les platesformes de développement low-code/no-code, Honeycode prétend que tout le monde peut l'utiliser, qu'elle permet de créer des applications personnalisées sans l'aide de programmeurs ou de l'informatique, et qu'elle peut remplacer l'utilisation d'applications généralisées telles que les tableurs et les applications de gestion de projet. Dans le détail, tout le monde ne peut pas utiliser Honeycode. Les utilisateurs expérimentés, les personnes qui écrivent des macros Excel pour que leurs collègues les utilisent, le peuvent probablement. La plupart des utilisateurs ordinaires ne le peuvent probablement pas, car ils ne savent tout simplement pas comment penser en termes de développement, de bases de données ou d'interfaces utilisateur. Présenter le développement comme un exercice de glisser-déposer peut rendre les étapes individuelles plus acceptables pour un non-programmeur que l'écriture de code, mais en fin de compte, cela ne les conduit pas à une conception globale utile. 

Même si l'utilisateur développe les compétences nécessaires à la création d'applications Honeycode au sein de son équipe, il sera toujours amené à travailler avec des codeurs, des administrateurs de bases de données et/ou des opérationnels IT à un moment donné. Chaque entreprise dispose déjà d'un annuaire des employés et de leurs départements - autant l’exploiter pour mettre en œuvre les autorisations de l'application et prendre en charge les connexions intégrées, notamment dans le cas de l’Active Directory, LDAP ou toute autre API de service d'annuaire utilisée par l'entreprise. Honeycode prend en charge AWS Single Sign-On (AWS SSO), qui à son tour prend en charge la plupart des fournisseurs d'identité populaires dans les entreprises. 

Classeurs, tables, équipes, constructeurs et automatismes

Les classeurs Honeycode sont des conteneurs pour les applications, les données et les automatisations. Les tables sont l'endroit où l'utilisateur stocke les données et construit des relations de données. Les équipes sont les créateurs et les utilisateurs d'applications. Builder est l'endroit où chacun peut créer des applications. Les automatisations comportent trois éléments de base, à savoir les déclencheurs, les conditions et les actions. Un déclencheur détermine quand une automatisation doit commencer, une condition détermine si et où l'automatisation doit s'exécuter (facultatif), et une action détermine ce que Honeycode doit faire. 

Les tableaux contiennent des lignes et des colonnes et prennent en charge les formats standard, tels que les nombres, la monnaie, la comptabilité, la date et l'heure. On note également certains formats uniques à Honeycode, tels que rowlinks et contacts. Les cellules des tableaux peuvent également contenir des formules, et Honeycode essaie d’aider à créer des formules. 

Le Builder est essentiellement un concepteur de type glisser-déposer avec des panneaux de propriétés, qu’il est possible d’utiliser pour effectuer certaines opérations, à savoir : créer et styliser des écrans d'application pour le mobile et le web, ajouter des données, une logique et une personnalisation à votre application, personnaliser qui voit quoi et quand ou encore automatiser les flux de travail et les projets. Les propriétés s'appliquent aux données, aux affichages et aux actions, et chacun de ces types possède son propre format de panneau de propriétés. Les assistants sont des raccourcis qui aident à créer des applications et à gérer rapidement les données. 

La table A_Tasks présentée semble être une simple feuille de calcul, mais on note certaines subtilités. Par exemple, la colonne Priorité est un lien de ligne et une liste de sélection, alimentée par le tableau M_Priorité. (Crédit : IDG) 

Une façon d'ajouter un objet à un écran est de le faire glisser du panneau des objets vers l'écran. (Crédit : IDG) 

Les assistants peuvent créer rapidement des résumés de tableaux, des listes de sélection, des notifications et d'autres objets d'intérêt. (Crédit : IDG) 

Les modèles Honeycode peuvent générer une application rapidement si vous avez la chance d'en trouver un qui correspond à ce que vous devez créer. (Crédit : IDG) 

Les modèles sont le moyen le plus rapide de créer des applications avec Honeycode si l'application que vous souhaitez est similaire à un modèle existant. Toutes les applications modèles sont livrées avec des exemples de données et les tableaux, écrans d'application, formules et organisation des données nécessaires pour lancer votre propre application. Les tableaux sont remplis de données de base à mettre à jour pour les adapter à chaque cas particulier. 

API Honeycode et webhooks, Zapier, et Amazon AppFlow 

Il existe quatre façons d'étendre les applications Honeycode au-delà de ce que l’on peut créer à partir de son Builder sans code : les API et les webhooks Honeycode, et enfin les applications d'intégration tierce Zapier et AWS AppFlow. La documentation fournie recommande d'utiliser Zapier ou AppFlow s'ils prennent en charge la cible de connexion souhaitée, car aucun d'entre eux ne nécessite l'écriture de code. Il y a toutefois des limites. AppFlow a une sélection limitée d'intégrations et ne prend en charge que Honeycode comme destination des données, bien qu'il puisse déplacer plusieurs lignes de données à la fois. Zapier prend en charge plus de 3 000 connecteurs et prend en charge Honeycode à la fois comme source de données (en utilisant les webhooks Honeycode) et comme destination des données, mais il ne peut déplacer qu'une seule ligne de données à la fois. 

Les API d'Honeycode sont définies en termes d'interface de programmation d'applications de transfert d'état représentationnelle (REST). Elles prennent en charge 12 actions, 24 types de données et neuf langages Software Development Kit (SDK), y compris la ligne de commande. Dans Honeycode, chaque fois qu'une automatisation se produit (par exemple, quelque chose dans une application ou une table change), l’utilisateur peut ajouter un webhook pour déplacer les données de Honeycode vers un autre service en ligne. Cela demande de fournir une URL de destination, une expression de valeur de charge utile et une clé de charge utile. L'interface utilisateur peut aider à définir l'expression de la valeur de la charge utile. 

Honeycode permet de déclencher un webhook comme une action possible.

Une solution peu onéreuse

Pour résumer, Amazon Honeycode est un créateur d'applications no-code qui fonctionne sur AWS et crée des apps web et mobiles. Ses 18 modèles permettent de créer rapidement de petites applications pour les tâches courantes des petites équipes, comme l'accueil des employés et l'approbation des bons de commande. Il est également possible de créer des applications à partir de zéro ou de fichiers CSV existants. Comme Honeycode est un éditeur no-code, les utilisateurs trouveront rapidement ses limites. Pour aller au-delà de ce que le service peut créer lui-même, il faut alors l’intégrer à d'autres applications en écrivant du code pour utiliser ses API, en créant des actions qui appellent des webhooks, ou en utilisant Zapier ou Amazon AppFlow, qui sont des produits d'intégration no-code. 

Concernant son coût, plusieurs abonnements sont disponibles. L’abonnement basic est gratuit (pour 2 500 lignes par classeur et un accès à 20 membres de l'équipe). L’abonnement Plus est à 20 dollars par mois pour 10 000 lignes par classeur et 20 membres d'équipe, une authentification unique SSO, et 10 dollars par mois pour chaque membre supplémentaire. L’abonnement Pro, à destination des entreprises, est peut-être le plus intéressant au prix de 30 dollars par mois pour 100 000 lignes par classeur, 20 membres de l'équipe, un SSO, plus 20 dollars par mois pour chaque membre supplémentaire.