L'examen de la facture du cloud par le directeur financier est habituellement une épreuve. Le prix des produits et services est exprimé en fractions de centimes, mais ces fractions s'additionnent. La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus d’alternatives apparaissent sur le marché provenant de petits fournisseurs de cloud qui misent sur des tarifs peu élevés pour attirer les clients. Dans la plupart des cas, le terme « petit » n’est pas tout à fait approprié, car en réalité, ces concurrents sont souvent assez grands, mais ils n'ont pas l'immense taille et la visibilité des grands fournisseurs de cloud. C'est pourquoi certains préfèrent utiliser le terme « indépendant ». Ces fournisseurs de cloud se concentrent sur les services les plus populaires, depuis les instances de base fonctionnant sous Linux jusqu'au stockage de blocs et d'objets de base. Ensuite, ils proposent des prix qui peuvent être inférieurs de 40 %, voire de 80 % à ceux des très gros fournisseurs. Il arrive même fréquemment que l'offre soit meilleure. Certains proposent des remises cachées sur des extras comme la bande passante, généralement négligés. Beaucoup ont des modèles de tarification différents pour des fonctions comme l'exfiltration des données ou le stockage en bloc, ce qui peut permettre de faire encore plus d’économies. 

Mais ces services de cloud ne conviennent pas à tout le monde. Souvent, les clouds indépendants ne disposent pas de grandes équipes de recherche capables de développer des outils sophistiqués pour l'intelligence artificielle (IA), l'apprentissage machine et d'autres technologies de pointe. Ils prennent rarement en charge autant de systèmes d'exploitation ou d'architectures que les grands clouds. Certains ne fournissent pas d'outils gérés permettant de gagner du temps, comme les bases de données. Pourtant, certains clouds indépendants avisés transforment tout cela en argument de vente. Ils mettent en avant le fait que des systèmes plus simples peuvent faciliter la vie des développeurs, des équipes devops et même des managers. Si une équipe peut travailler avec des instances de base, si l'idée d'un service plus simple est attractive, ou si le directeur financier est accro à la réduction des coûts du cloud, alors il est temps d’explorer l'une de ces options. Premier tour d’horizon avec des acteurs américains et Européens (l’allemand Hetzner et le finlandais Upcloud) dans cette première partie, avant de nous intéresser aux fournisseurs français (Blue, Cheops, Ikoula/Sewan, Jaguard Networks/Scaleway, Nua.ge, Outscale, OVH...), dans un second temps. 

Backblaze, du back-up au stockage cloud objets

Backblaze est surtout connue pour son produit de sauvegarde illimitée pour les utilisateurs individuels. Par contre, tout le monde ne sait pas que l'entreprise propose également une API compatible avec Amazon Simple Storage Service (Amazon S3), qui permet aux développeurs de stocker leurs données. Ce service, appelé B2 Cloud Storage, est proposé au prix de 5 dollars HT par téraoctet et par mois, soit un montant inférieur d'environ 70 % aux prix catalogue d'Amazon Web Services (AWS). Les économies sont encore plus importantes pour les projets qui ne se contentent pas de laisser les données sur site. L'exfiltration peut coûter un cinquième du prix standard, soit une économie de 80 %. L'accord de niveau de service promet une disponibilité de 99,9 %, et le cloud est certifié pour de nombreuses normes de conformité comme le Health Insurance Portability and Accountability Act (HIPAA).

Cloudflare passe du CDN au stockage

Cloudflare s'est fait connaître en offrant un réseau intelligent de diffusion de contenu avec une large empreinte qui peut aider à réduire les coûts de bande passante pour la diffusion de contenu statique. Dernièrement, Cloudflare a étendu ses services à l’edge pour simplifier énormément la conservation des copies immuables dans un cache. Par exemple, le produit Workers, qui exécute des fonctions arbitraires écrites en JavaScript, Rust, C ou C++, est facturé en fonction du nombre de ressources consommées pendant son exécution. Le modèle sans serveur permet de réaliser des économies considérables pour les fonctions qui ne sont exécutées qu'occasionnellement. Le produit Pages est étroitement lié aux dépôts Git, de sorte que la seule chose à faire est de livrer du code Jamstack, et Pages s'occupe du reste. Il y aurait trop de services à énumérer ici, car Cloudflare est en train de devenir rapidement une boutique de services complets avec de nombreuses options pour la création de services, de réseaux et d'API dans le cloud, le tout fonctionnant à la périphérie d'Internet. 

Wasabi, stockage compatible S3

La prolifération des données entraîne celle des services axés sur les données. Cet autre service indépendant propose un stockage de données moins cher grâce à une API calquée sur celle d'Amazon S3. Wasabi propose également des fonctionnalités supplémentaires, comme le stockage réservé, qui permet aux gros clients de bloquer une remise à un taux qui revient probablement beaucoup moins cher que l'hébergement de ses propres disques. Les entreprises ciblées par les ransomwares peuvent se tourner vers le stockage immuable et sécurisé de Wasabi. Dans les bonnes combinaisons, Wasabi estime que son service pourrait coûter un cinquième du coût d'Amazon S3, et le fournisseur ne facture pas l'exfiltration des données.

Vultr, prix serrés en entrée de gamme

Le tarif des instances cloud de base de Vultr, qui utilisent du matériel d'ancienne génération, démarre à 0,004 $ HT par heure, ce qui revient à 2,50 $ HT par mois. Les prix augmentent si l’on souhaite utiliser les machines les plus récentes et les plus rapides, mais pas de beaucoup. Vultr estime que les performances accrues de son matériel AMD le plus récent compensent largement ce prix légèrement plus élevé. L'entreprise propose également des clusters Kubernetes, des machines bare-metal et un peu de stockage objet, le tout à des tarifs inférieurs. Le réseau de Vultr peut être aussi étendu que celui de n'importe qui. Le fournisseur est également fier de disposer de 23 datacenters dans le monde, il y a donc de fortes chances qu'elle en ait un à proximité de tous les utilisateurs. 

DigitalOcean cible les développeurs

Même s’il a gagné en importance et en taille, DigitalOcean continue de cibler les développeurs avec une interface simple et claire, depuis qu'il est devenu public. Le cloud DigitalOcean offre un mélange de puissance de calcul brute et de services managés plus récents. Il est possible, soit de configurer sa propre base de données à partir d'une image gratuite sur la place de marché, soit de laisser DigitalOcean gérer une machine exécutant MySQL, MongoDB, PostgreSQL ou Redis à la place de l’utilisateur. La très récente plateforme d'application offre une option sans serveur pour Node.js, Python, Django, Go, PHP et les sites statiques. 

Linode, des instances standardisées ou sur mesure

Le fournisseur Linode propose tout, depuis des CPU dédiés ou partagés, aux GPU et aux machines bare-metal. Le fournisseur propose aussi une vaste gamme de services managés pour des outils comme les bases de données. Le stockage en blocs ou le stockage objet est facilement disponible et l’entreprise insiste pour souligner que son offre ne cache pas de pièges tarifaires. Linode inclut le transfert entrant gratuit et « jusqu'à 1 To en sortie ». Sa place de marché comprend un tas d'images préconstruites pour la plupart des applications les plus populaires et même les plus obscures aussi. Par exemple, la configuration d’un serveur Jitsi ne prend que quelques secondes. Et si l’utilisateur a des besoins encore plus spécifiques, il peut créer un StackScript qui configurera de nouvelles instances selon ses spécifications.

SSD Node, très compétitif pour le in-memory

Les projets ayant besoin de beaucoup de RAM trouveront le modèle de tarif de SSD Node attrayant. Le fournisseur ne facture pas autant que d'autres pour augmenter la quantité de mémoire de travail. Alors que certains fournisseurs de cloud doublent le prix de location mensuel pour deux fois plus de RAM, SSD Node augmente très modérément son tarif, à un niveau plus proche du prix réel de la RAM. Le fournisseur met l'accent sur les serveurs privés virtuels avec des contrats à long terme, et applique des remises substantielles pour les contrats de 12 et 36 mois. 

Hetzner, une alternative allemande

Hetzner propose de nombreuses options de machine bare-metal à bas prix, avec une flopée de configurations possibles. L'accent est mis principalement sur les serveurs classiques avec de la mémoire vive et des disques durs regroupés dans une seule offre. Mais le fournisseur propose également des instances cloud dans des datacenters en Allemagne, en Finlande et aux États-Unis. Hetzner facture à l'heure, mais il inclut une limite de prix mensuelle qui plafonne la facture pour les instances de longue durée. Certains utilisateurs qui ont une préférence pour l'ancien modèle de serveurs managés pour les sites Web de base comme WordPress trouveront aussi des options à des prix raisonnables. 

Upcloud, la performance avant tout

Fournir des serveurs rapides et performants, telle est la principale préoccupation d'Upcloud. De fait, le fournisseur finlandais se vante d’offrir le « cloud le plus rapide du monde » parce que son stockage en bloc offre des performances supérieures, suffisamment en tout cas pour pouvoir dire qu’il est « plus rapide que le SSD ». La technologie MaxiOPS est la sélection par défaut, mais les projets n’ayant pas besoin de performances exceptionnelles peuvent être basculés vers l'option disque dur. Upcloud met également l'accent sur la fiabilité et il offre un remboursement jusqu'à 50 fois pour toute panne de plus de cinq minutes. La gamme de produits d'Upcloud comprend les instances de cloud habituelles, dont certaines peuvent être partitionnées en cloud privé avec des machines dédiées dans un environnement séparé et physiquement isolé. Les projets fonctionnant sous Microsoft Windows peuvent également y trouver leur place. L'option Windows est disponible en plus des distributions Linux habituelles. 

Les grands fournisseurs cherchent aussi à être plus rapides et moins chers

Les fournisseurs de cloud indépendants ne sont pas les seuls à proposer des options à bas prix. Certains grands fournisseurs explorent l’usage des CPU ARM et beaucoup d'entre eux affirment être même plus rapides et moins chers. Par exemple, actuellement, AWS déploie sa troisième génération de processeurs Graviton maison, lesquels offrent des performances plus rapides à un prix inférieur dans le cloud Amazon. Les progrès de conception ont été rapides, et la puce de troisième génération serait trois fois plus rapide que celle de deuxième génération, du moins sur les opérations de base en virgule flottante couramment utilisées par les algorithmes d'apprentissage machine. Google, Facebook et Microsoft seraient en train de suivre une voie similaire. 

Dans une seconde partie, nous reviendrons sur les alternatives françaises aux trois géants du cloud.