En direct de New-York. Les conventions comme celle de Datadog à Manhattan (Dash du 16 au 17 juillet) sont toujours l’occasion d’entamer des discussions formelles ou informelles avec des utilisateurs et des partenaires. Cette année, nous nous sommes notamment entretenus avec Victor Bersy, directeur des opérations IT de Selectra. Une société française, fondée en 2007 par Xavier Pinon et Aurian de Maupeou, proposant des sites web permettant de comparer les offres de différents fournisseurs (électricité, gaz et abonnement Internet) en France, Espagne, Portugal. Un millier de personnes travaillent pour la société dont une quinzaine à l’IT.

« Nous manquions de mesures globales pour l’ensemble de nos sites web et nous avons décidé de faire appel à Datadog plutôt que développer notre propre solution car ce n’est pas notre cœur de métier », nous a confié Victor Bersy à New-York. « Il était nécessaire de contrôler les logs, de suivre l’activité des hosts et des containers et de monitorer les hubs ». Avant de choisir de travailler avec Datadog, Victor Bersy a envisagé d’autres solutions dont New Relic, « mais c’était trop cher ». Parmi les points qui ont penché en faveurs de Datadog, Victor Bersy liste : « Les prix de Datadog qui nous ont convaincus. Leur interface qui apporte également beaucoup d’information et enfin le fait qu’ils soient toujours disponibles ». Au quotidien l’équipe de Victor Bersy gère 450 millions de logs pour un tarif de 1000 à 1400 euros chez Datadog.

Migrer des bases MySQL vers AWS

Un des gros projets du directeur des opérations de Selectra est aujourd’hui la migration de leurs cinq serveurs dédiés et d’une cinquantaine de containers persistants d’OVH vers AWS, en Irlande, car les tarifs sont plus compétitifs. « Datadog va me servir à m’assurer du monitoring pendant et après la migration […] Il s’agit de mesurer ce qu’on a gagne ou perdu en optime ». La migration a déjà commencé et va se poursuivre sans perturber la production. Interrogé sur le motif de la migration, Victor Bersy avoue sans détour que son service recherchait des produits managés quittes à payer un peu plus cher au final. Avec RDS notamment. « Nous avons beaucoup de bases MySQL ».

Interrogé sur les évolutions à venir, Victor Bersy préfère indiquer qu’il n’a rien de prévu pour le moment. « Nous nous préparons simplement à mieux séparer nos services pour accueillir de nouveaux services. […] Nous sommes plutôt traditionnels avec une méthode agile tout en apportant du DevOps aux développeurs ». Et sur les dernières annonces de Datadog à New York, le directeur des opérations s’avoue intéressé par le service Log Rehydration pour étudier d’anciens logs afin d'étudier un problème qui n’a pas été remarqué tout de suite. La création de métriques à partir d’une série de logs l’a également accroché. Interrogé sur sa vison de Datadog, il avoue sans détour qu’ils sont à l’écoute et très réceptifs. « Ils ont encore cette croissance de start-up, mais ils sont désormais bien ancrés dans le secteur ».