Acteur majeur de la protection sociale, la MGEN protège plus de 4,2 millions de personnes et compte 10 000 employés répartis sur l'ensemble de la France. Avec la crise sanitaire, la mutuelle a entamé une transformation en profondeur de ses modes de travail, qui s'est poursuivie en 2022 par un accord de télétravail et la mise en place du flex office pour les fonctions s'y prêtant. Pour accompagner ces changements, la MGEN a bénéficié de l'appui de Dell Technologies, qui a aidé le groupe à équiper rapidement ses collaborateurs en postes de travail adaptés, puis à mettre en place un processus logistique optimisé pour déployer les nouveaux terminaux.

« En mars 2020, quand la pandémie de Covid-19 est arrivée, nous étions une entreprise à forte culture présentielle, avec environ 300 télétravailleurs sur 10 000 salariés. Nous étions loin d'être prêts pour basculer en télétravail les 5000 collaborateurs éligibles », explique Frédéric Pauthier, directeur des ressources humaines et des affaires générales de la MGEN. Près de deux ans plus tard, en janvier 2022, le groupe a conclu un accord de télétravail effectif au 1er mars 2022, autorisant entre 25 et 110 jours par an. La mutuelle a également entrepris une rénovation complète de son siège près de la tour Montparnasse, repensant l'aménagement des locaux pour accueillir des collaborateurs en flex office - dont ceux de la DSI, dirigée par Arnaud Méjean, qui vont aménager courant octobre. « Nous avons déjà un site à Marseille en flex office et nous envisageons de généraliser ce mode de fonctionnement », confie Frédéric Pauthier.

Lire la suite de l'article sur CIO