Ignoré pendant toute l'année 2021, l'iPad Air est passé du statut de meilleur de sa catégorie à celui de dernier de la classe, supplanté par les versions actualisées de l'iPad 10,2 pouces, du mini et du Pro. Le modèle Air avait besoin d'une mise à jour et elle a été annoncée lors de l'événement de printemps « Peek Performance » au début du mois. La firme a ajouté la puce M1, la prise en charge de la 5G et une caméra frontale nettement améliorée. L’iPad Air 2022 ou iPad Air 5 est donc disponible depuis le 18 mars, soit une semaine après le début des précommandes.

Design : une élégance raffinée

Les évolutions sont pour la plupart internes et n'apparaissent au premier abord. Le design physique externe de l'iPad Air et la première impression en le prenant en main restent identiques. Il s'agit d'un look moderne et épuré, avec des bords carrés, dans le style (re)popularisé par la série iPhone 12. L'esthétique minimaliste est une caractéristique d'Apple. La firme porte en effet beaucoup d'attention aux détails, l'absence de complication, le contraste entre la brillance de la face avant et la texture métallique brossée plus discrète de la face arrière.

L'iPad Air 5 possède un design moderne et épuré. (Crédit : IDG)

L'appareil est léger (461 grammes), très légèrement plus lourd que le précédent iPad Air et très légèrement plus léger que le Pro 11 pouces. Il est confortable à tenir d'une seule main pour de courtes périodes, bien que vous devrez en utiliser deux (ou le poser sur un support) pour des activités plus longues.

Un Touch ID discret

L'iPad Air n'a pas de bouton Home, mais continue de défier les attentes quant à sa signification. Toutes les autres tablettes et téléphones d'Apple entrent dans des catégories bien définies : un bouton Home et Touch ID, ou pas de bouton Home et Face ID. Le modèle Air, qui fait figure d'exception, refuse de se conformer à ces notions stéréotypées et dissimule son scanner d'empreintes digitales Touch ID dans le bouton d'alimentation situé sur la tranche supérieure, ce qui soulève quelques questions embarrassantes. Pourquoi, par exemple, les appareils Pro d'Apple ne peuvent-ils pas utiliser la même approche et donc offrir à la fois Face ID et Touch ID ? Et pourquoi les bords de l'écran de l'iPad Air sont-ils si épais, alors que l'appareil photo TrueDepth n'a pas besoin d'y être intégré ?

L'emplacement du scanner d'empreintes digitales Touch ID est indiqué par la finition laiteuse du bouton d'alimentation. (Crédit : IDG)

Le lecteur d'empreintes digitales du bouton d'alimentation est légèrement moins convivial que celui du bouton Home, car le doigt doit viser une zone plus étroite. Cela peut prendre une seconde ou deux de plus pour trouver le point idéal jusqu'à ce que vous soyez habitué à l'action requise. Toutefois, c'est une solution parfaitement décente au problème de l'absence de bouton d'accueil, et cela nous rappelle une fois de plus qu'à bien des égards, Touch ID est moins sujet aux problèmes que Face ID, car il n'est pas affecté par les masques, les barbes, les caméras occultes et les expressions faciales inhabituelles.

Il y a un changement cosmétique qui mérite d'être mentionné avant de passer aux détails techniques. Apple a bouleversé les couleurs, l'argent étant remplacé par le Starlight teinté de jaune, le bleu ciel par un bleu plus foncé, et le vert par le violet. Nous avons examiné  le violet pour ce test et nous l'avons trouvé subtil et agréable à l'œil.

La finition violette est attrayante mais ne ressort pas autant que l'on pourrait s'y attendre. (Crédit : IDG)

Aucun changement sur l’affichage

L'écran, comme le design extérieur, est inchangé par rapport à l'iPad Air 4. On retrouve une dalle laminée de 10,9 pouces avec une résolution de 2360×1640 et une densité de pixels de 264ppi. Le laminage est important car il empêche le léger "jeu" que vous obtenez en appuyant sur l'écran de l'iPad de 10,2 pouces, qui lui donne une impression de plastique et de bon marché.

Ces spécifications sont solides et correspondent, à bien des égards, à celles de l'iPad Pro 11 pouces, même si cet appareil est un peu plus lumineux et évidemment un peu plus grand. Le Pro ajoute également ProMotion à l'équation, qui n'est pas proposé sur le modèle Air. On note la différence entre les terminaux avec et sans ProMotion lors du défilement et de l'affichage d'animations (tout est légèrement plus fluide avec le taux de rafraîchissement de 120 Hz du Pro), mais la plupart du temps, l'écran de l’iPad Air sera plus que satisfaisant. Il est lumineux, net et parfait pour les jeux vidéo ou l'Apple TV+.

Une légère erreur de conception ?

Après avoir fait l'éloge de la qualité de fabrication de l'Air, nous devons aborder brièvement une allégation de négligence en matière de conception. Certains acheteurs ont signalé ce qu'ils décrivent comme un grincement lorsque l'appareil est utilisé sans étui, et affirment que la plaque arrière semble céder légèrement lorsqu'une pression est exercée. L'un d'entre eux affirme même être capable de sentir la batterie à travers l'aluminium. La tablette utilisée pour ce test ne présentait pas de tels problèmes. Cependant, Lewis Painter de Tech Advisor a reçu ce qui semble être une unité défectueuse, et a démontré le problème dans un post Twitter. (Pour ce que ça vaut, cela ressemble plus à un clic qu'à un grincement, mais cela semble assez réel).

Nous conseillons de garder l'œil ouvert et de rapporter la tablette chez un revendeur si vous remarquez quelque chose de similaire. Nous pensons qu'il s'agit plutôt d'un lot d'appareils défectueux que d'un problème plus grave.

Des caméras fiables

Sur un téléphone, l'optique arrière est la priorité. Mais les tablettes sont rarement utilisées pour la photographie d'usage général. Leur adéquation avec FaceTime et d'autres applications de visioconférence fait que l'appareil photo frontal, et plus particulièrement sa qualité vidéo, est plus important. C'est pourquoi il a toujours semblé étrange que les iPads suivent la stratégie de l'iPhone consistant à charger les mégapixels à l'arrière. Ici, Apple semble avoir bien compris ses priorités : la caméra arrière reste la même que sur le modèle 2020, mais la caméra avant passe de 7 à 12 mégapixels. Elle bénéficie également de la fonction utile et efficace Center Stage de la société, qui détecte les mouvements et effectue automatiquement un zoom et un panoramique pour garder le sujet centré dans le cadre. Grâce aux améliorations apportées à la caméra frontale, la qualité vidéo était excellente lors des appels de test, les participants signalant une nette amélioration par rapport aux appareils précédents. Comme on peut s'y attendre avec ces mégapixels supplémentaires, les selfies sont également beaucoup plus nets et détaillés que sur le 2020 Air.

Pour ceux qui prévoient d'utiliser l'Air comme un gigantesque appareil photo, nous pouvons affirmer que la configuration arrière est aussi efficace, sans changement identifiable par rapport au modèle précédent, mais avec les mêmes performances fiables. On ne retrouve toujours qu'un seul objectif - les deux objectifs restent l'un des arguments de vente de l'iPad Pro, et le Air ne dispose même pas du mode Portrait par logiciel, comme l'iPhone SE - mais les images de test sont nettes, détaillées et aux couleurs éclatantes.

L'iPad Air 5, comme le dernier iPad Pro, reçoit la fonction Smart HDR 3 d'Apple pour combiner intelligemment plusieurs expositions afin de gérer des conditions d'éclairage complexes. Cela lui a permis de faire face de manière impressionnante au défi de photographier un arbre avec le soleil directement derrière, en capturant un soleil clair et lumineux tout en préservant la couleur et quelques détails sur la verdure. Il s'agit d'un test difficile, et il est impressionnant, et probablement excessif, qu'une tablette le réussisse avec autant de brio.

A noter cependant qu'Apple a publié la version suivante de Smart HDR dès l'automne dernier, et que la répétition du test avec l'iPhone 13 Pro équipé de Smart HDR 4 a produit un contraste et des détails encore meilleurs. Pour de multiples raisons, il est préférable de prendre des photos avec son smartphone. Enfin, il n'y a ni mode nuit ni flash sur l'optique arrière, donc la photographie en basse lumière est un échec. Un point de plus pour le Pro, qui dispose d'un flash à l'arrière. Le modèle Air dispose d'une sorte de flash sur l'appareil photo avant : il peut éclairer l'écran d'un blanc éclatant, dans ce que la société appelle le Retina Flash. C'est mieux que rien mais cela a tendance à produire des selfies de nuit plutôt durs et peu flatteurs.

Performances : des vitesses dignes d'un ordinateur de bureau

Grâce à la puissance de la puce M1, ce dernier Air a passé sans encombre les tests de vitesse. Il a même dépassé le plus grand iPad Pro de l'année dernière dans la composante monocore de Geekbench 5 et l'a égalé, devançant de loin tous les autres iPads non-Pro, dans les tests multicore.

 

Il s'agit d'une performance sérieusement impressionnante, qui dissipe instantanément toute inquiétude que vous auriez pu avoir au sujet de l'ancien processeur de l'iPad Air 2020. L'iPad Air 2022 est à peu près aussi rapide que vous pouvez le souhaiter.

Il convient de noter, surtout pour ceux qui prévoient d'utiliser l'iPad principalement pour des applications moins exigeantes, que dans les situations quotidiennes, vous ne pourrez pas faire la différence entre le nouvel Air et son prédécesseur. Nous l'avons trouvé fluide et instantanément réactif dans toutes les applications que nous avons testées, mais cela est également vrai pour le modèle 2020. L'espace de traitement supplémentaire offert par la puce M1 est bien plus une question de préparation à l'avenir, d'équipement de votre appareil avec les outils nécessaires pour s'attaquer aux applications les plus exigeantes de 2023 et au-delà. L'A15 aurait été parfait, mais il s'agit néanmoins d'une mise à niveau essentielle qui résout la principale objection au modèle précédent.

De très bonnes capacités graphiques

Nous avons constaté un écart encore plus grand entre le nouvel Air et le modèle de 2020 dans les tests graphiques. Même si le Pro 12,9 pouces a largement dépassé le Air dans le benchmark de base Wild Life de 3DMark - nous pensons que cela est dû à l'écran ProMotion qui permet des taux de trame supérieurs à 60fps, puisqu'ils ont des GPU identiques - le Air 2022 était de loin le plus performant du peloton de chasse. Et dans la version illimitée de ce test, le Air et le Pro se sont à peine distingués.

 

L’iPad Air n'a eu aucun problème de performance dans aucun des jeux testés, et ses capacités graphiques, tout comme son excellente puissance de traitement, permettront de conserver la même tablette pendant de nombreuses années.

La batterie : un léger déclin

Les appareils Apple n'offrent pas toujours les meilleures spécifications techniques, mais la société tire toujours le meilleur parti de ce qu'elle a, notamment pour optimiser de plus en plus les performances avec chaque mise à jour logicielle. Considérant que l'iPad Air 5 a le même design physique et la même capacité de batterie de 28,6Wh que son prédécesseur, nous pourrions imaginer que ces optimisations susmentionnées, sans parler de l'efficacité énergétique du processeur M1, pourraient conduire à une meilleure autonomie.

Celle-ci n'est certainement pas mauvaise, puisqu'elle a duré près de sept heures et demie dans le test très exigeant de Geekbench 4. L'utilisation dans le monde réel sera considérablement plus longue que cela, à moins que vous ne passiez tout votre temps dans des applications de benchmarking et des jeux graphiquement intenses. L’iPad Air a duré de manière fiable une journée sans alimentation secteur, ce qui est le critère clé de réussite dans ce domaine. Mais il poursuit le déclin progressif des performances de la batterie déjà observé sur trois générations de l’iPad Air. Pour ce que cela vaut, Apple prévoit que l'autonomie de la batterie devrait être la même que celle de la génération précédente : 10 heures de vidéo ou de navigation en WiFi, ou 9 heures en données cellulaires. L’iPad Air a confortablement atteint ces chiffres en utilisation normale.

 

Il est difficile d'identifier de manière fiable la raison de ce léger déclin, mais la 5G pourrait faire partie de l'équation. Quoi qu'il en soit, cela alimente le soupçon qu'Apple ne considère pas les performances de la batterie comme un critère essentiel de succès, préférant habituellement réduire la taille, ou dans ce cas, augmenter les spécifications, plutôt que d'augmenter l'autonomie de la batterie.

L'iPad Air, un compromis peu coûteux

Les acheteurs de tablettes pour qui l'argent n'est pas un problème opteront naturellement pour un iPad Pro. Mais nous devrons presque tous trouver un compromis entre ce que nous voulons et ce que nous pouvons nous permettre, et l'iPad Air est une fois de plus la meilleure option pour ceux qui auraient un petit budget.

Cela représente une économie de 200 euros par rapport au Pro 11 pouces, sans pour autant perdre des fonctionnalités essentielles. Bien sûr, l'écran est un peu plus petit, et l'on ne bénéficie pas du même défilement fluide et luxueux, car il n'y a pas de ProMotion. Il n'y a qu'un seul objectif sur la caméra arrière, donc il n'est pas possible de prendre de photos en mode portrait. Mais dans tous les domaines qui comptent, du design aux performances, de la 5G à la prise en charge des accessoires, l'iPad Air est une réussite. C'est une victoire pour les modèles milieu de gamme à partir de 699 euros HT, et une défaite pour la catégorie premium.