Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

8 500 m² de bureaux chauffés grâce au datacenter d'Air France

Le nouveau datacenter vise à un PUE inférieur à 2 et devrait évoluer vers un Tier IV intégral. (crédit : D.R.)

Le nouveau datacenter vise à un PUE inférieur à 2 et devrait évoluer vers un Tier IV intégral. (crédit : D.R.)

Dans le cadre de la mise en place d'un datacenter économe en énergie, la compagnie aérienne Air France a pu réduire sa consommation électrique annuelle de 2%. La salle disposera d'une capacité de 800 kW pour les matériels informatiques et de 1 MW pour le refroidissement.

Certifiée ISO 14001, la compagnie aérienne Air France vise une réduction de ses consommations électrique de 2% par an pendant dix ans. Dans ce cadre, elle a souhaité rénover un datacenter de 1000 m² datant de 1977 avec un PUE de 2,9 (Power Usage Effectiveness, énergie globale consommée sur énergie utile dédiée au pur usage informatique) en atteignant en cible un PUE inférieur à 2, une disponibilité maximale proche du TIER 4 et en réutilisant la chaleur produite pour chauffer 8 500 m² de bureaux. La conception de ce datacenter a été confiée à APL.

Vue d'ensemble de l'échangeur thermique permettant de récupérer l'air chaud du datacenter pour chauffer les bureaux. (crédit : Xavier Granet)

Le projet a été initié en septembre 2014. Il a reçu le soutien financier de l'Ademe à hauteur de 120 000 euros. Ce datacenter accueille les applications critiques d'Air France telles que la gestion des passagers ou du fret, les affichages en aéroports, etc. Après 40 ans d'exploitation, les renouvellements réguliers partiels de matériels (groupes électrogènes, câblages, racks, etc.) ne suffisaient plus. Le site contient en tout 3000 m² mais 1000 ont pu être libérés grâce à la réduction de taille des équipements informatiques. Ce sont ces 1000 m² qui ont pu être totalement rénovés. Cette salle disposera d'une capacité de 800 kW pour les matériels informatiques et de 1 MW pour le refroidissement. Dans un premier temps, seuls 350 kW devraient être utilisés. La salle rénovée a été livrée en juillet 2016 et les déménagements de matériels informatiques sont en cours.

Vue rapprochée de l'échangeur thermique permettant de récupérer l'air chaud du datacenter pour chauffer les bureaux. (crédit : Xavier Granet)

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité