Advertisement
Le CEO de Microsoft, Satya Nadella, a présenté un « Software Defined Data Center in a box », version packagée d'Azure dans une offre soutenue par Dell.

L'Image du jour

Le CEO de Microsoft, Satya Nadella, a présenté un « Software Defined Data Center in a box », version packagée d'Azure dans une offre soutenue par Dell...

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

BI en Open Source : des écarts entre versions gratuites et premium

BI en Open Source : des écarts entre versions gratuites et premium

Il n'est pas toujours aisé de comparer entre elles les solutions décisionnelles disponibles en Open Source, avertit Forrester dans un rapport publié en août sur le sujet.

Tous les éditeurs ne proposent pas les mêmes fonctionnalités dans leurs versions communautaires gratuites et dans les éditions commerciales, rappellent Boris Evelson et Jeffrey Hammond, analystes de Forrester dans une récente étude consacrée aux solutions de Business Intelligence en Open Source. Certains proposent des suites complètes, d'autres se concentrent par exemple sur le reporting et l'analyse de données. Il existe un grand choix d'outils, couvrant d'autres domaines, comme l'intégration de données ou le datamining, mais le rapport s'est arrêté sur les offres d'Actuate (projet BIRT), JasperSoft, SpagoBI et Pentaho. Forrester les a retenues parce qu'elles comportent au moins trois des quatre composants BI les plus importants : les outils de production de rapports, les requête ad-hoc, les fonctions OLAP et les tableaux de bord. Il s'agit de solutions autonomes, utilisant les langages SQL ou MDX pour interroger les bases de données. Le cabinet a également tenu compte de la présence de leurs éditeurs sur le marché (jugée suffisante) et de l'attention que manifestent ses propres clients à l'égard de ces offres.

L'Open Source s'est infiltré dans l'entreprise

La BI et l'Open Source sont deux marchés qui n'ont cessé de progresser et continuent à susciter un intérêt croissant. Beaucoup de professionnels de l'IT ont pris conscience de l'importance des logiciels en Open Source dans le fonctionnement de leurs activités, rappelle Forrester. Si, précédemment, les développeurs ont adopté ces technologies sans l'accord explicite de leurs responsables, ces derniers se sentent de plus en plus à l'aise avec ce choix. En attestent les demandes que reçoit le cabinet d'études et qui portent maintenant sur la meilleure façon de passer de l'adoption tactique à l'exploitation stratégique de ces outils. Leur utilisation a commencé avec les logiciels d'infrastructure. Elle se poursuit avec des applications comme les solutions de portail et la gestion de contenu web. L'étape suivante, c'est donc la BI.

Parmi les avantages les plus connus de l'Open Source figure le coût réduit de l'investissement permettant de démarrer : pas d'achat de licence et un support qui peut être assuré par un choix d'intégrateurs, ou bien en interne, si l'entreprise dispose des équipes IT requises. Forrester relève qu'à long terme, avec ces outils qui s'affranchissent de la « boîte noire du code compilé commercial », l'implication des équipes IT se renforce et la collaboration avec les éditeurs s'en trouve améliorée.

Des périmètres fonctionnels non comparables

Pour Forrester, le panorama comparatif des solutions retenues dans son étude apparaît déroutant. Sur le marché, se côtoient en effet des solutions dont les périmètres fonctionnels ne sont pas comparables. Le cabinet souligne que l'équivalence entre éditions commerciales et communautaires diffère radicalement d'un éditeur à l'autre. Souvent, les fonctionnalités de l'une ne se retrouvent pas toutes dans l'autre. Si ce n'est chez SpagoBI, note Forrester. Avec Eclipse BIRT, par exemple, Actuate propose principalement des composants et se focalise sur le reporting et les tableaux de bord. JasperSoft propose davantage de composants dans sa version communautaire, indiquent les analystes, mais la plupart des entreprises devront recourir à la version commerciale. La comparaison directe entre les offres des quatre éditeurs retenus s'avère donc malaisée.

A noter que si les éditions communautaires ne peuvent généralement pas être retenues comme des suites de « classe entreprise » pour les grandes structures, en revanche, les composants indépendants présentent un intérêt pour les équipes techniques aux compétences éprouvées qui hésitent entre l'achat d'un produit ou le développement interne d'une application de BI.

L'intégration entre projets a encore du chemin

Les offres de Jaspersoft, Pentaho et SpagoBI couvrent l'analyse multidimensionnelle OLAP et peuvent être comparées à des produits commerciaux tels que ceux de SAP et Oracle, estime Forrester. Certes, elles ne disposent pas de toutes les fonctions de ces derniers, mais certains clients n'ont pas besoin de la panoplie complète.

Forrester note par ailleurs que les suites BI Open Source sont touchées par le même mal que les produits traditionnels qui ont acquis de multiples technologies et luttent pour les intégrer entre elles. Le cabinet relève une différence cruciale : dans les projets Open Source, pilotés la plupart du temps de façon indépendante, il y a peu d'incitation, voire aucune, à donner la priorité à une intégration étroite avec les composants BI des autres projets. Par conséquent, les interfaces utilisateur communes et les méthodes d'accès aux données « sont la plupart du temps inexistantes à travers les projets Open Source. » Les éditeurs présentés dans le rapport comblent doucement mais sûrement ce manque dans leurs versions Premium, mais l'intégration complète pourrait prendre du retard dans les éditions communautaires, estime Forrester.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité