Advertisement
Apple a rassuré les utilisateurs de Mac OS X sur les risques encourus avec la faille critique Shellshock. Un patch est attendu.

L'Image du jour

Apple a rassuré les utilisateurs de Mac OS X sur les risques encourus avec la faille critique Shellshock. Un patch est attendu.

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

Dernier Dossier

Région Champagne-Ardenne : le secteur du numérique aussi en pleine effervescence !

La Champagne-Ardenne, seulement une région viticole et céréalière ! Et bien non, la région est aussi une source d'inspiration pour le numérique. Troye...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Java : Microsoft, EMC et NetApp soutiennent Oracle contre Google

Microsoft, EMC, NetApp et trois associations de protection de la propriété intellectuelle veulent apporter leur témoignage sur les questions de copyright Java qui opposent Oracle à Google. (crédit image : Michelle Maher/IDGNS Boston)

Microsoft, EMC, NetApp et trois associations de protection de la propriété intellectuelle veulent apporter leur témoignage sur les questions de copyright Java qui opposent Oracle à Google. (crédit image : Michelle Maher/IDGNS Boston)

A la suite de l'appel du jugement qui l'oppose à Google sur la violation de copyright Java dans l'OS mobile Android, Oracle vient de recevoir le soutien de Microsoft, EMC, NetApp, la BSA et deux autres associations protégeant la propriété intellectuelle.

Des soutiens de poids viennent porter main forte à Oracle dans le différend qui l'oppose à Google sur l'utilisation des API Java dans l'OS mobile Android. Débouté en mai 2012 par un juge californien, Oracle a fait appel la semaine dernière au niveau fédéral. Microsoft, EMC et NetApp viennent lui apporter leur concours. Les trois sociétés ne sont pas directement impliquées dans ce litige, mais elles se sont proposées comme « amici curiae », ce qui signifie qu'elles vont apporter, de leur propre chef, des informations dans le cadre de ce dossier. Elles pensent avoir une opinion à faire valoir et être elles aussi impactées par le sujet.

Le document transmis par ces sociétés à la cour ne pouvait pas encore être consulté hier soir sur le site du tribunal. Mais il apparaît néanmoins qu'elles ne sont pas les seules à avoir fait cette démarche. Des associations comme la BSA (Business Software Alliance), Picture Archive Council of America et Graphic Artists, intervenant toutes trois sur la protection de la propriété intellectuelle, ont elles aussi déposé des mémos amicus curiae en faveur d'Oracle.

La cour a fait une erreur d'interprétation, estime Oracle

La semaine dernière, dans le document qu'Oracle a adressé à la cour d'appel fédérale des Etats-Unis, l'éditeur a estimé que la cour devrait établir que l'usage commercial de Java, tel que le fait Google, n'est pas loyal (fair use), sur un marché où Oracle se trouve déjà. En mai 2012, le tribunal avait donné gain de cause à Google dans ce différend qui portait sur l'utilisation d'API Java dans Android. L'un des problèmes les plus difficiles avait été alors de déterminer si Google avait copié dans l'OS mobile trente-sept API Java, désignées par Oracle sous l'appellation de « packages » de code source. Le juge William Alsup chargé du dossier avait estimé que ces API n'étaient pas couvertes par le droit d'auteur. Plus tôt, le jury avait considéré que Google violait le copyright d'Oracle sur ces « packages » et sur la routine rangeCheck, mais il n'avait pas déterminé si cela pouvait être interprété comme une utilisation équitable ou pas.

Pour Oracle, la cour du district nord de Californie a fait une erreur d'interprétation du droit dans son jugement en estimant que les 37 packages n'étaient pas soumis à copyright. D'où son appel au niveau fédéral.

Il n'est pas surprenant que Microsoft vienne l'assister sur ce terrain. La société de Steve Ballmer et Google se sont récemment affrontés dans plusieurs domaines. En janvier, Microsoft et d'autres fournisseurs avaient notamment accusé la firme de Larry Page de discrimination sur les résultats de recherche. Outre sur les moteurs de recherche, les deux groupes se concurrencent sur les OS mobiles, les messageries et services bureautiques en ligne.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité