Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
8
Réagissez Imprimer Envoyer

La France crée un commandement cyberdéfense

A l'occasion de sa visite du pôle d'excellence cyber à Bruz en Bretagne lundi 12 décembre, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a annoncé un vaste plan stratégique de cyberdéfense. (crédit : D.R.)

A l'occasion de sa visite du pôle d'excellence cyber à Bruz en Bretagne lundi 12 décembre, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a annoncé un vaste plan stratégique de cyberdéfense. (crédit : D.R.)

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé la création d'un commandement de cyberdéfense afin de répondre aux enjeux de cybersécurité au plus haut niveau de l'Etat. Outre la nomination d'un général quatre étoiles placé sous l'autorité directe du chef d'état-major des Armées, 2 600 militaires spécialisés seront déployés d'ici 2019 sur l'ensemble du territoire épaulés par 4 400 réservistes en cybersécurité.

Afin de lutter le plus efficacement possible contre les cyberattaques, la France semble décidée à mettre le paquet. Profitant de sa visite du pôle d'excellence cyber (PEC) à Bruz en Bretagne, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a annoncé la création d'un commandement dédié à la cyberdéfense qui va disposer de moyens jusqu'alors inédits.

« L'émergence d'un nouveau milieu, le cyber, doit nous amener à repenser profondément notre manière d'aborder l'art de la guerre », a indiqué Jean-Yves Le Drian. « Nos capacités cyber offensives doivent nous permettre de nous introduire dans les systèmes ou les réseaux de nos ennemis, afin d'y causer des dommages, des interruptions de service ou des neutralisations temporaires ou définitives ».

2 600 combattants numériques déployés en 2019

Cela passe notamment par la création d'un poste de commandeur (Cybercom), un officier général 4 étoiles, dont la mission va être de mener à bien les opérations militaires dans « l'espace numérique ». Un état-major à part entière est également créé, constitué de 2 600 militaires appelés « combattants du numérique » placés sous la direction du commandeur qui répondra directement au chef d'état-major des armées.

Le déploiement de cette force en cyberdéfense est prévue en 2019, renforcé par la mobilisation autant que de besoin de 4 400 réservistes en cybersécurité. Par ailleurs, il est prévu que plus de 400 personnes au sein de la direction générale de l'armement (DGA) Maîtrise de l'information à Bruz soient également mobilisées, sachant qu'à terme ils pourraient être 200 de plus à travailler sur la problématique de la protection des réseaux.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE8

le 23/12/2016 à 18h01 par Visiteur10101 :

@Visiteur10057
Si vous regardez la plaquette de la cyberdefense, il n'y aura pas qu'un pôle en bretagne, mais ils seront déployés à plusieurs endroits sur toute la france. Ils s'appuyent sur les pôle existant comme l'anssi ou l'école des transmissions de l'armée de terre basée en bratagne qui a de très fortes compétences dans le domaine.

Signaler un abus

le 15/12/2016 à 08h37 par Visiteur10057 :

L'idée en soi est excellente ; des pôles de compétences existent déjà et certains depuis bien plus longtemps que le mandat de notre ministre... il est dommage de ne pas s'appuyer sur ce noyau et de tout concentrer sur la Bretagne...
D'autant qu'en termes de stratégie militaire c'est une faute coupable de concentrer toutes ses forces en un seul point... imaginons une vague de chaleur en Bretagne qui anéantirait toutes nos forces cyber... ...

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 17h16 par Visiteur10054 :

Que l'on mette des moyens en matière de cyber défense et cyber attaque, cela me semble du simple bon sens.
Une nation qui oppose des épées en bois à des canons et une nation annexée. Ce que je trouve beaucoup plus inique, c'est le choix de Windows comme OS de la défense et de l'éducation. C'est une fuite colossale d'informations déjà avérée au travers de W10, sans parler des hardware et leurs code intégré indéchiffrable. Comment se défendre de d’espionnage en ne maîtrisant pas ses propres moyens de communication?
S'il faut chercher des gaspillages ce n'est pas dans les moyens mis en œuvre, mais comment on les utilise…

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 14h51 par Arsene Lupin (Membre) :

Moi ce qui me fait halluciner (Infinitif->ER) ce sont les schtroumpfs grognons qui sont contre tout ce qui est pour (et réciproquement), et qui font le lien entre leur préoccupation du moment et tous les sujets qu'ils voient passer, même si cela n'a rien à voir.
Cette unité de cyberdéfense est une nécessité, au-delà il devient urgent que l'ensemble des acteurs (défense, mais aussi police et justice) soient sensibilisés aux perspectives offertes par les nouvelles technologies.

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 14h02 par Visiteur10051 :

@Visiteur10048 : en effet ça ne rapportera "que dal" en terme de revenu, ce programme va juste servir à empêcher des entités hostiles d'attaquer l'informatique de nos centrales nucléaires, de nos armées, de nos banques, etc. Pour une fois que la France n'est pas en retard en la matière, je ne peux que saluer ce genre d'initiative.

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 13h49 par Visiteur10050 :

@Visiteur10048-10047
Un pays qui n'est pas capable d'assurer sa securité n'est pas attractif pour les investisseurs et dangereux pour les entités qui y opèrent. Il faut voir plus loin que son nez : la vision à long terme existe donc.

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 11h25 par Visiteur10048 :

Ce pays me fait quant même halluciné, les caisses sont vides avec un trou sans fond, et ont arrive à crée des organismes qui coute encore des millions pour au final que dal en terme de revenu. La France et la vision à long terme ca n'existe pas, le RSI qui bouffe les entreprises pour payer ce genre de connerie par contre ca c'est bien réel. Ont est mal patron, ont est mal...

Signaler un abus

le 14/12/2016 à 11h14 par Visiteur10047 :

Ce pays me fait quant même halluciné, les caisses sont vides avec un trou sans fond, et ont arrive à crée des organismes qui coute encore des millions pour au final que dal en terme de revenu. La France et la vision à long terme ca n'existe pas, le RSI qui bouffe les entreprises pour payer ce genre de connerie par contre ca c'est bien réel. Ont est mal patron, ont est mal...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité