3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Le Boson de Higgs découvert un peu grâce à... Linux

Après les soubresauts de la seconde de trop qui a perturbé les serveurs sous Linux la semaine dernière, les nouvelles sont bien meilleures pour l'OS Open Source. En effet, selon un chercheur, Linux a aidé les physiciens du CERN à traquer le mystérieux Boson de Higgs.

Linux n'est qu'un outil parmi d'autres utilisé par le centre de recherche, mais selon un chercheur bien informé qui a souhaité garder l'anonymat, l'utilisation de Linux dans le projet a été essentiel. « Il n'y a rien de confidentiel dans cela, c'est pourquoi je tiens à mentionner le rôle capital joué par Linux (et plus précisément, par Scientific Linux et Ubuntu) dans la découverte du Boson de Higgs au CERN », a déclaré la source sur Reddit, appuyée par d'autres commentaires de personnes impliquées dans le projet.

« Nous l'utilisons tous les jours dans nos analyses, en même temps que les hôtes du logiciel libre, comme ROOT. Et il joue un rôle majeur dans le fonctionnement de nos réseaux d'ordinateurs (en grille, etc) utilisés pour nos calculs intensifs », a poursuivi le chercheur anonyme. « En terme d'analyse des données, en principe, nous pourrions utiliser Windows ou un autre type de dispositif capable de manipuler les symboles sur une bande magnétique selon un catalogue de règles simples. Mais Linux est le plus approprié pour effectuer ce travail ». Les systèmes auxquels il fait référence sont ceux utilisés pour passer au crible les grandes quantités de données émises par les accélérateurs pour rechercher des signaux significatifs révélant la présence de nouvelles particules.

Un proche du programme ROOT

L'identité du chercheur qui a posté le message, d3pd, ne peut pas être confirmée, mais la discussion à laquelle son commentaire a donné lieu semble authentique. L'utilisation de Linux par le CERN (en fait, l'utilisation du logiciel Open Source pour l'enseignement, la recherche et la science) est un fait établi de longue date, comme le souligne le site du CERN. L'identité « d3pd » choise par le chercheur fait également référence au projet D3PD du laboratoire concernant le développement d'un logiciel d'analyse de données ROOT mis en place par le physicien du Fermilab, Scott Snyder. « Hier [4 Juillet], une découverte extrêmement importante nous a permis de récolter des informations sur la façon dont fonctionne la réalité à un niveau très fondamental, et en tant que physicien, je tiens à exprimer toute ma gratitude à Linux», a déclaré la source.

« Je travaille principalement en physique, et pas dans le calcul informatique, donc je ne pense pas avoir les compétences pour commenter les atouts de Linux ou de BSD (Berkeley Software Distribution) par exemple », a admis la source avant d'entamer son hymne à Linux et de louer sa contribution à la science. Il conclut son hommage en déclarant : « Parce que le système d'exploitation Linux a été utilisé dans l'écrasante majorité des analyses ayant contribué à la découverte, je pense que je suis en droit de prétendre que Linux y a joué un rôle essentiel ».

Une aide au traitement des big data

Quels que soient les éléments que l'on tirera de la découverte du Boson de Higgs (il permet d'expliquer pourquoi certaines particules ont une masse et pas d'autres), on constate qu'il a été prédit par une théorie bizarre il y a quelques dizaines d'années avant d'être finalement découvert dans le canon à particules du CERN. Bien au-delà des limites de la science et de l'observation classiques, la validation de tels phénomènes est importante pour démontrer et comprendre leur complexité. Si les modèles déductifs fonctionnent, alors la formulation d'hypothèses n'est plus une devinette sophistiquée, et les physiciens peuvent continuer à faire tourner des quantités toujours plus grandes de données pour faire d'autres découvertes.

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 10/07/2012 à 14h19 par jack (Membre) :

l'utilisation du logiciel Open Source pour l'enseignement, la recherche et la science, est un fait établi de longue date...
La science est open source !
Non pas seulement parce que tout le monde peut accéder aux résultats mais surtout parce qu'elle est le fruit d'une démarche qui est basée sur le partage la critique et la collaboration ainsi que sur la "gratuité" de la connaissance (savoir pour le savoir !).
Ce n'est pas parce que l'industrie offre des débouchés appréciables aux scientifiques qu'ils doivent taire ce que la plupart des gens ont du mal à réaliser.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
24 Janvier 1983 n°86
Publicité
Publicité