Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

L'Image du jour

Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

UCLA livre un puissant algorithme de reconnaissance d'images en open source

L’algorithme Phase Stretch Transform peut être utiliser pour analyser des objets pollués par des sources lumineuses.

L’algorithme Phase Stretch Transform peut être utiliser pour analyser des objets pollués par des sources lumineuses.

La reconnaissance d'images est devenue de plus en plus importante pour certaines applications. L'éventail des usages est large : il va des smartphones aux véhicules autonomes. Hier, l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) a livré en open source un algorithme qui devrait grandement améliorer la technique puisqu'il permet aux ordinateurs de « voir » mieux que l'oeil humain.

Dénommé Phase Stretch Transform, l’algorithme développé par l’UCLA (l’Université de Californie à Los Angeles) utilise un mode de calcul proche de la physique pour traiter les images et les informations et permettre aux ordinateurs de « voir » les détails d’un objet que l’on ne peut normalement pas voir avec des techniques d'imagerie standard. Par exemple, l’algorithme pourrait servir à détecter la structure interne d’une lampe à LED, impossible à voir avec les techniques classiques à cause de l’intensité lumineuse de cette lumière. « Il pourrait également permettre de distinguer des étoiles lointaines, actuellement invisibles dans les images astronomiques », a déclaré UCLA.

L'algorithme fonctionne en effectuant une opération mathématique qui identifie les contours des objets, puis détecte et extrait leurs fonctions. Il peut également améliorer les images et reconnaître les textures des objets. Parmi les applications potentielles, l’université cite les systèmes de reconnaissance faciale ou par empreinte digitale et les systèmes de reconnaissance de l'iris, très prisés dans la sécurité high-tech. Mais il peut aussi servir dans les véhicules sans conducteur ou dans les systèmes de vérification des produits dans l’industrie.

Des usages en médecine

Développé par un groupe dirigé par Bahram Jalali, professeur d'ingénierie électrique à UCLA, et par le chercheur Mohammad Asghari, l’algorithme Phase Stretch Transform est basé sur une autre recherche dite de « photonic time stretch », également menée à UCLA. Cette technique est utilisée pour l'imagerie ultrarapide et la détection de cancer dans les cellules sanguines. En livrant leur code en open source, les chercheurs espèrent inciter d’autres acteurs à intégrer la technologie dans des applications de vision par ordinateur, de reconnaissance des formes et d'autres applications de traitement d'image.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
21 Mars 1983 n°94
Publicité
Publicité
Publicité