Commanditée par l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes), l'agence du numérique, et le Conseil Général de l'Economie, de l'Industrie, de l'Energie et des Technologies (CGE), l'édition 2019 du Baromètre du Numérique dévoile ses résultats. Cette enquête, réalisée par le Credoc qui a interrogé 2 259 français sur la base d'un échantillon représentatif de la population, fait ressortir une progression du taux d'équipement en smartphones (76%), ces derniers faisant désormais jeu égal avec l'ordinateur (77%). Et même plus en termes d'usage : « Si le téléphone mobile ou smartphone était déjà l’équipement le plus utilisé quotidiennement par les Français en 2017, cette tendance se poursuit et l’écart se creuse même avec l’utilisation de l’ordinateur : en 2019, 82% des Français indiquent utiliser quotidiennement leur téléphone ou smartphone (+3 points par rapport à 2017) contre 47% pour l’ordinateur (-5 points) », peut-on lire dans le rapport.

Arcep

Evolution du taux d’équipement en téléphone mobile, smartphone et ordinateur sur l'ensemble de la population française (12 ans et plus). (crédit : Credoc)

Concernant le recours à Internet par les Français, l'enquête montre pour la première fois un recul (de 1 point à 88%) contre une progression continue depuis 2005. L'Arcep précise que d'autres signaux montrent une stabilisation de l'accès à Internet comme l'utilisation quotidienne qui baisse (de 2 points à 78%). Sans surprise, les jeunes (12-24 ans) se tournent plus volontiers vers les réseaux sociaux avec notamment 23% d'entre eux qui déclarent qu'ils sont utilisés pour leur permettre de mieux suivre l'actualité. En revanche, lorsqu'il s'agit de l'usage de ces réseaux sociaux pour analyser l'information, le niveau de confiance est particulièrement bas (8%). « Pour une large majorité des Français, le numérique est une chance pour l’éducation et la formation (70%), l’emploi (70%) et la création artistique (66%). Cependant, la part de nos concitoyens qui jugent l’impact des ordinateurs et d’Internet sur l’emploi comme une chance recule fortement (-14 points par rapport à 2008). Cette tendance fait écho aux inquiétudes qui entourent les évolutions du marché du travail », indique l'étude.

Des démarches administratives complexifiées avec Internet

En termes de technologies d'accès à Internet, la fibre optique de bout en bout (FttH) - mais aussi le câble - affichent une forte progression en 2019 avec près de 3 Français sur 10 qui en disposent alors que parallèlement l'accès au DSL diminue, passé de 80% à 66% en deux ans. En revanche, de fortes disparités sont constatées en fonction de la localisation : alors que 58% de la population en agglomération parisienne est couverte, cette proportion chute à 39% pour les communes de +100 000 habitants, 25% pour celles entre 20 000 et 100 000 habitants, et entre 7-15% pour les plus petites (de 2 000 à 20 000 habitants). «  Ces disparités, déjà présentes les années précédentes, se renforcent en 2019 avec une progression plus importante de la fibre dans les grandes agglomérations (en deux ans : + 12 points à Paris et dans son agglomération, + 15 points dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants), contre une augmentation de 4 points seulement pour les zones rurales, et de 10 points pour les villes de 2 000 à 20 000 habitants », indique le rapport.

Les espaces numériques (Internet, réseaux sociaux...) accompagnent par ailleurs la socialisation de nombreux Français, en particulier les jeunes générations (18-24 ans) qui y recourent davantage que l'ensemble de la population. En particulier pour nouer des liens avec de nouvelles connaissances (+35 points), retrouver des connaissances (+18 points) ou encore faire des rencontres amoureuses (+18 points). Parmi les autres relations permises par le numérique, celles avec les administrations publiques ont également été abordées dans le baromètre. « Globalement, un adulte sur trois seulement ne voit aucun frein à la réalisation des démarches administratives en ligne. Les freins possibles sont variés : difficulté avec l’informatique et Internet (16% des premières réponses), complexité des démarches administratives en elles-mêmes (11%), défaut de conception des sites (10%) ou absence d’un interlocuteur susceptible de porter assistance (10%) », pointe l'étude. Pour autant, seulement 19% des adultes interrogés déclarent que ces dernières années les démarches administratives se sont simplifiées, alors qu'au contraire 37% d'entre eux ont déclaré qu'elles se sont complexifiées.

Arcep

Caractéristiques socio-démographiques des personnes ayant déclaré abandonner ou ne pas utiliser, demander de l’aide à son entourage ou se débrouiller seules face à une difficulté lors de l’utilisation d’outils informatiques et numériques selon le sexe, l’âge, la taille du foyer, le diplôme et la taille de l’agglomération. (crédit : Credoc)