À partir de l'année prochaine, environ 29 camions de transport minier Komatsu, marque du fabricant japonais spécialisé dans les engins de construction et de mines, opérant sur le site minier de Pilbara (Ouest de l’Australie) de Rio Tinto ((l’acquéreur de Pechiney) seront équipés de la technologie AHS (Autonomous Haulage System). Et, à partir du milieu de l'année prochaine, le minier équipera 19 camions de transport Caterpillar opérant dans la mine de fer à ciel ouvert de Marandoo, également située dans la région de Pilbara. C’est la première fois que la société anglo-australienne déploiera la technologie AHS sur des véhicules de marque Caterpillar. Globalement, l’opérateur augmente sa flotte de camions autonomes de 50 %.

Une fois la modernisation achevée, l'entreprise disposera de plus de 130 camions autonomes, soit environ 30 % de sa flotte totale. « Nous nous réjouissons d’entamer avec notre précieux partenaire Caterpillar ce nouveau chapitre dans l’automatisation de nos camions et nous sommes fiers d’élargir notre partenariat avec Komatsu par cette initiative de modernisation », a déclaré Chris Salisbury, directeur exécutif de Rio Tinto Iron Ore. « Les rapides progrès de la technologie continuent de révolutionner l'exploitation minière à grande échelle à travers le monde. La modernisation nous permet d’étendre notre flotte autonome et la technologie contribue à améliorer la sécurité, mais aussi à générer d'importants gains de productivité et à conforter Rio Tinto en tant que leader de l'industrie en matière d'automatisation et d'innovation », a-t-il ajouté.

Rio Tinto utilise des camions de transport autonomes sur son site minier de West Angelas en Australie-Occidentale.

Des reclassements pour les anciens chauffeurs 

La technologie AHS permet de surveiller et de contrôler l’ensemble des camions sans conducteur depuis un poste central. Le système utilise des parcours GPS prédéfinis pour suivre les trajets de circulation et surveiller les intersections. Le système sait en permanence où se trouvent tous les véhicules, connaît leur vitesse et leur route. L’opérateur minier a investi 5 milliards de dollars dans le programme de productivité dans lequel s’inscrit ce projet de modernisation. Rio Tinto a déclaré que les employés avaient déjà soumis plus de 3 500 idées pour améliorer la productivité, « dont un bon nombre se traduiront par des gains en terme de coûts ».

L’opérateur minier ne compte pas s’arrêter là, puisqu’il prévoit d’étendre encore sa flotte autonome. « Nous étudions la possibilité d’étendre notre flotte autonome sur le site de Pilbara, fondé sur la valeur, pour apporter un cash-flow supplémentaire de 5 milliards de dollars à l'entreprise d'ici 2021 ». Selon Chris Salisbury, « Rio Tinto s'engage à travailler étroitement avec ses employés au fur et à mesure du passage à la technologie AHS, en particulier, proposer de nouveaux emplois, des reconversions, des reclassements, des formations et des mises à niveau de compétences ». L’an dernier, chaque camion de transport autonome de Rio Tinto a roulé en moyenne 1 000 heures de plus et réduit de 15 % le coût unitaire de chargement et de transport par rapport aux camions conventionnels. Rio Tinto a également déclaré que l'automatisation avait permis d’exposer moins de personnes à des risques potentiels et de réduire le nombre de « scénarios critiques ».

Un même mouvement chez tous les miniers 

Rio Tinto a commencé à déployer la technologie autonome en 2008. Outre ses véhicules, l’activité de minerai de fer exploite six systèmes de forage entièrement autonomes pour forer les trous de production. Le minier a mis en route son premier train de transport entièrement autonome en septembre 2017 pour parcourir un trajet de 100 kilomètres sans chauffeur. Baptisé « AutoHaul », le projet ferroviaire devrait être achevé d'ici la fin 2018. Ce sera le premier réseau ferroviaire longue distance entièrement autonome au monde.

De manière générale, les sociétés minières australiennes déploient de plus en plus de véhicules et d'équipements autonomes. En novembre, Barry Fitzgerald, CEO de l’entreprise minière Roy Hill, a déclaré que les énormes camions roses de l’entreprise pourront rouler sans conducteur à partir de l'année prochaine. Six autres systèmes de forage seront également automatisés en 2018, en plus des trois déjà autonomes. En juin, Fortescue Metals, une entreprise minière australienne également spécialisée dans l'extraction de fer, a annoncé son intention d'augmenter le nombre de camions sans conducteur sur ses sites miniers de Solomon et de Chichester. En juillet, Mining Magazine a rapporté que le géant BHP doublerait sa flotte autonome sur le site minier de Jimblebar (région de Pilbara).