La WWDC aura lieu dans quelques mois, le 6 juin pour être précis. À moins d'une rupture spectaculaire de la tradition, Apple présentera en avant-première ses derniers systèmes d'exploitation - iOS 16, iPadOS 16, macOS 13, tvOS 16 et watchOS 9 - tout en mettant en évidence certaines grandes fonctionnalités et des évolutions de design. Ces mises à jour majeures du système d'exploitation restent un événement important qui ne concerne pas moins d’un milliard de personnes à ce jour. Focus donc sur certains des points qu’Apple pourrait aborder durant sa grande messe annuelle pour iOS 16.

Écran toujours allumé

Il n'y a aucune raison pour que chaque iPhone doté d'un écran OLED (c'est-à-dire plusieurs modèles au cours des dernières années) ne puisse pas afficher des informations utiles à tout moment. Les téléphones Android en sont équipés depuis toujours. On peut donc espérer que cela devienne à minima une option. Les utilisateurs qui s'inquiètent particulièrement de l'autonomie de la batterie ou de l'usure de l'écran pourraient la désactiver, bien qu'un affichage permanent intelligemment conçu ne présente pas beaucoup de risques pour l'un ou l'autre.

Il suffit de demander à Apple, qui a mis en place un affichage permanent sur l'Apple Watch, peut-être son terminal le plus sensible à la batterie. L’intérêt est simple : pouvoir voir l'heure, la date et la météo, et avoir une idée des notifications importantes qui attendent l’utilisateur en jetant un coup d'œil au téléphone sur son bureau sans même le prendre.

Une rumeur sur l’iPhone 13 évoquait la possibilité d’avoir un écran toujours actif avec l'heure, la date et quelques icônes d'information. (Crédit : EverythingApplePro)

Améliorations de l'écran de verrouillage

Avec iOS 15, Apple a essayé de lutter contre la surcharge de notifications sur l'écran de verrouillage en les condensant dans un « résumé programmé ». Combiné avec les modes Focus qui masquent les notifications pendant certaines activités, l'objectif est d'aider à ne pas se laisser submerger par des apps en quête d'attention aussi souvent. C'est une bonne idée, mais elle est presque sans intérêt car sa mise en place demande trop d'effort. En effet, les utilisateurs doivent décider quelles sont les applications qui doivent figurer dans le résumé, quels doivent être leurs modes d'intérêt et comment elles doivent agir, etc. Nous avons toujours été en mesure de gérer nos notifications, mais tout le monde se contente d'utiliser les valeurs par défaut pour tout.

Apple pourrait adopter une approche différente pour épurer l'écran de verrouillage. Que les utilisateurs fassent descendre l'écran de notification s'ils veulent voir les notifications, et que l'écran de verrouillage soit doté d'un simple compteur d'alertes (en tapant dessus, l'écran de notification s'ouvrirait également). Cet espace pourrait ainsi être libéré pour d'autres données utiles comme la météo, les niveaux de batterie des appareils connectés ou d'autres icônes d'information simples.

Refonte de la bibliothèque d'applications

La bibliothèque d'applications est une excellente idée. Introduite dans iOS 14, elle permet de retirer les applications les moins utilisées des différents écrans d'accueil sans avoir à les retirer physiquement de votre iPhone. Mais c'est une sorte de fouillis peu intuitif. Il est organisé en dossiers rigides gérés automatiquement par type d'application, et il ne place pas toujours les applications dans le groupe que vous pensez qu'il devrait. Pire encore, les dossiers s'affichent sous la forme de blocs de quatre icônes où trois applications sont des icônes (sans étiquette) qui ouvrent l'application lorsqu'on appuie dessus, mais où le quatrième emplacement affiche jusqu'à quatre autres applications sous la forme de minuscules icônes et ouvre le dossier lorsqu'on appuie dessus. Rien de tout cela n'est clair dans le design.

Une simple liste alphabétique, similaire à celle que l'on obtient en touchant la barre de recherche en haut de la bibliothèque d'applications, apporterait une meilleure vue. Sur l’Apple Watch on note qu’il est déjà possible d’avoir une liste alphabétique comme vue par défaut. Au-delà de cela, c'est tout le schéma des dossiers automatiques qui doit être repensé. Il bouge et se déplace, ce qui défie la mémoire musculaire pour savoir où se trouvent les choses. Il n'y a pas d'étiquettes. Et il n'est pas évident de savoir ce qui va ouvrir une application et ce qui va développer le dossier. La bibliothèque d'applications essaie tellement d'être simple qu'elle en devient confuse.

La bibliothèque d'applications a été bien accueillie dans iOS 14, mais reste source de confusion. (Crédit : IDG)

Une refonte de HomeKit

L'application Accueil a un aspect un peu désuet et ne présente aucune hiérarchie dans les informations. Les informations et contrôles rapides en haut sont automatiquement choisis et ne peuvent pas être modifiés, et chaque terminal, quel que soit son type, est représenté par un carré identique. Il n'est pas évident, sans expérimentation, de savoir ce qui se passe lorsque l’on appuie sur l'un de ces carrés et ce que l’on obtient en appuyant longuement dessus. L'application Home doit être repensée, avec différents types de contrôle pour différents types d'appareils. Une simple prise ne devrait pas être représentée et contrôlée de la même manière que l’éclairage intelligent, qui ne devrait pas être le même qu'un thermostat, qui ne devrait pas être le même que le HomePod.

Et même si ce n'est pas une chose propre à iOS 16, Apple doit fournir un effort beaucoup plus important auprès des fabricants pour qu'ils ajoutent le support HomeKit, quitte à les payer carrément pour le faire si nécessaire. Il y a beaucoup trop d'appareils domestiques intelligents qui ne prennent en charge qu'Alexa ou Google Assistant, mais qui ne sont pas compatibles avec HomeKit. Même si Apple poussait chaque nouveau élément de domotique à prendre en charge HomeKit, il faudrait plusieurs années pour que les règles du jeu s'égalisent.

Quel que soit le dispositif de domotique que vous possédez, il est représenté par un carré comme tous les autres. (Crédit : IDG)

Plus d'options d'applications par défaut

Il est possible de définir une application de messagerie ou un navigateur Web par défaut sur l'iPhone, et ce depuis iOS 14. C'est un bon début, mais ce n'est que cela, un début. Il serait bon aussi de définir des applications de musique et de podcast par défaut, de sorte que lorsqu'on demande à Siri de lire quelque chose, il n'y a pas à spécifier le nom de l'application à chaque fois (ou à espérer qu'il s'en souvienne). Il en va de même pour la messagerie : laisser les applications de messagerie disposer d'un cadre pour associer leurs identifiants d'utilisateur aux contacts système, de sorte que lorsque l’utilisateur fait une demande à Siri, il sait qu'il doit utiliser WhatsApp ou autre au lieu de Messages, si la valeur par défaut est changée. Apple pourrait commencer par les apps Calendrier, Maps et Météo.

La question du sideloading

Le débat sur les politiques de l'App Store d'Apple dure depuis des années, et il n'est pas près de s'arrêter. Sur le Mac, Apple utilise Gatekeeper et la signature de certificats pour s'assurer que les applications ne contiennent pas de code malveillant. Les développeurs soumettent leurs applications à Apple pour qu'elles soient certifiées, puis elles peuvent être distribuées sur le web de la manière dont le développeur le souhaite. Un tel système pourrait également fonctionner sur iOS. Les utilisateurs devraient choisir d'installer des applications provenant de l'extérieur de la boutique d'applications et recevraient les avertissements appropriés, bien sûr. Et les applications devraient probablement franchir plus d'obstacles techniques qu'elles ne le font sur Mac pour être valider - en s'assurant qu'elles utilisent les cadres appropriés pour des choses comme l'accès à la localisation pour garantir que les paramètres de confidentialité de votre iPhone ne sont pas compromis.

En d'autres termes, Apple devrait authentifier et autoriser l'installation de toute application iPhone qui répond à ses règles techniques, de sûreté et de sécurité, mais séparer cela des règles de contenu qui définissent la distribution sur l'App Store. Bien sûr, rien de tout cela ne se produira tant que des lois ne l'exigeront pas. Difficile donc d’imaginer qu’Apple autorise toute forme de sideloading, même avec des exigences de notarisation restrictives, dans iOS 16.

Siri s’améliore de jour en jour

Pour être honnête, Apple a apporté quelques améliorations très pertinentes à Siri dans iOS 15. Il a enfin obtenu le traitement hors ligne, ce qui accélère considérablement les choses et améliore la confidentialité. Il est également devenu un peu plus intelligent et plus fiable et comprend beaucoup mieux ce qui est à l'écran et y réagit. Mais il lui reste encore beaucoup à faire par rapport à un assistant Google.

Intégration de l'application 2FA

Lorsque l’utilisateur se connecte à une application ou à un site Web et qu’il reçoit un code d'authentification à deux facteurs (2FA) par SMS, le code apparaît dans la barre de suggestions du clavier. Il suffit de l'effleurer pour que le code soit automatiquement saisi dans l'application ou le site Web, et c'est parti. C'est une fonction géniale, qui permet de gagner du temps en évitant les allers-retours entre l'application Messages et la mémorisation d'une série de chiffres. Cependant, celle-ci est limitée aux codes par SMS, et ce n'est pas toujours l'option la plus sûre. Le piratage de la carte SIM, les services de reroutage de numéros et d'autres attaques peuvent compromettre les messages texte par SMS.

Aujourd'hui les codes arrivent dans l'application Messages, disponible par défaut. (Crédit : Apple)

On peut supposer qu'Apple fournira un cadre pour les applications de génération de codes de mots de passe à usage unique telles que Authy de Twilio, Google Authenticator, Step Two et d'autres, afin qu'elles puissent remplir en toute sécurité ce même emplacement dans la barre de suggestions du clavier lorsqu'une application ou un site demande un code.

Le pourcentage de la batterie dans la barre d’état ?

Lorsque Face ID est arrivé, une grande partie de la barre d'état a été perdue et Apple a supprimé la possibilité de voir le pourcentage de la batterie. Bien sûr, chacun peut le voir en glissant vers le bas sur le Centre de contrôle, mais un moyen simple de voir le pourcentage de sa batterie devrait être proposé, surtout avec les rumeurs selon lesquelles l'encoche disparaîtrait avec l'iPhone 14 Pro.

L’affichage du pourcentage de batterie manque cruellement sur certains appareils Apple. (Crédit : IDG)

Filtrage des appels

Sur les téléphones Pixel, Google Assistant peut être utilisé pour filtrer les appels inconnus et savoir qui appelle avant de décrocher ou d'envoyer l'appel sur la messagerie vocale. Avec l'augmentation des appels automatisés dits robocalls, c'est une fonctionnalité fantastique et Siri pourrait faire de même. A ce jour, Apple propose une fonction dans iOS 15 qui permet de mettre en sourdine les numéros inconnus, mais il arrive souvent que nous manquions des appels réels. Avec Siri et une fonction semblable à l'écran d'appel, nous n'aurions plus à nous inquiéter de cela.