La 3e édition de l'IT tour s'est poursuivie jeudi 16 octobre avec la tenue de la troisième étape, dans la ville de Nantes. Ayant réuni plus d'une cinquantaine de participants, cette édition a été marquée par plus d'une dizaine d'interventions, dont celles de David Boudineau, DSI de la ville de Saint-Herblain, Christophe Chapet, DSI de Nantes Habitat, Jean-Pierre Moreau, DSI du Groupe Bouyher et Arnaud Garnier, DSI de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne. Les associations locales ADN Ouest et ADIRC ont également participé à cet événement.

Mobilité

Fournissant depuis plus d'une dizaine d'années des terminaux mobiles (pocket PC sous Windows) à ses collaborateurs, Nantes Habitat est loin d'avoir cédé aux sirènes du Byod. Au contraire même puisque les utilisateurs n'ont pas la possibilité d'utiliser leurs smartphones ou tablettes personnelles pour accéder à tout ou partie du système d'information et des applications de cet organisme. Au sein du Groupe Bouyher, la situation est quelque peu différente avec certains utilisateurs qui peuvent utiliser leurs terminaux pour accéder, de façon limitée, à certains apps tel que la messagerie et quelques autres plus spécifiques. « Un projet d'équipement en iPad des élus du Conseil Régional est en cours mais cela va rester sur un usage VIP », a de son côté précisé Arnaud Garnier, DSI de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne. Quant à la mairie de Saint-Herblain, l'accent est surtout mis sur la dématérialisation de documents avec, à terme, la possibilité d'accéder aux documents métiers sur mobiles.

Cloud hybride

Considérée comme « dans l'ère du temps » par le Groupe Bouyher, le cloud hybride constitue pour son DSI, Jean-Pierre Moreau, une véritable opportunité de développement. Mais celle-ci ne doit pas se faire n'importe comment, l'entreprise devant veiller à rester vigilante sur la localisation des données qu'elle souhaite conserver sur le territoire. Une problématique de la conservation des données sur laquelle est également au diapason le DSI de Nantes habitat. « Si je me fiche bien de savoir où sont précisément localisées mes serveurs, je souhaite qu'ils soient hébergés en France, cela relevant d'ailleurs d'une obligation dans le cadre des marchés publics », a expliqué Christophe Chapet. Pour le moment, l'Agence de L'Eau Loire Bretagne et la mairie de Saint-Herblain ont opté pour des clouds privés mais restent à l'écoute d'opportunités pour se tourner vers le cloud hybride, même si la nécessité de conserver une cohérence entre la gestion des applications en interne et en externe reste une priorité.

Sécurité

Toujours au coeur des préoccupations des entreprises et des organisations publiques, la sécurité physique et logique des infrastructures des abordée avec beaucoup de précaution et de volonté par les responsables informatiques. Chez Nantes Habitat, les connexions entre les terminaux utilisateurs au portail applicatif de l'organisme se fait par exemple exclusivement par l'intermédiaire d'un VPN et ce, aussi bien depuis un terminal fixe que mobile. En termes de gouvernance et de politique de sécurité, Nantes Habitat vise par ailleurs à obtenir la certification ISO 27001 tout en sensibilisant au maximum les collaborateurs aux problématiques de sécurité, par exemple par des moyens ludiques comme la mise en place d'un serious game. La pédagogie aux règles de sécurité est également un des leviers d'action du Groupe Bouyher et également de l'Agence de l'Eau Loire Bretagne qui sont entrain d'adopter des plans d'assurance sécurité et mettre l'accent sur les bonnes pratiques à adopter en termes d'hygiène informatique. « L'une des nos principales problématiques est liée à la conservation des données personnelles des citoyens pour respecter nos engagements par rapport à la CNIL », a expliqué quant à lui David Boudineau, DSI de la mairie de Saint-Herblain.

Services d'impression managés

Lancée à plein régime dans les services d'impression managés depuis quelques mois, la mairie de Saint-Herblain a en parallèle mené une démarche d'écoresponsabilité auprès des agents pour limiter les impressions, à l'origine de très importants coûts de fonctionnement, sachant que la prochaine étape passe par la mise en place de tableaux de bord afin de mieux suivre et piloter la politique d'impression. La rationalisation des systèmes d'impression est quant à elles un axe fort pour réduire les coûts, aussi bien au sein de l'agence de l'Eau Loire Bretagne que de Nantes Habitat, même si la conduite du changement n'apparaît pas aussi simple que cela à effectuer pour faire évoluer les habitudes d'impression : « Nous avons du mal à effectuer la transition vers le tout numérique et les photocopieuses marchent encore à fond car bon nombre de collaborateurs veulent encore effectuer des annotations », a constaté doux-amer Christophe Chapet.

Atouts IT

« Il y a une volonté dans la région de faire de Nantes une Silicon Valley à la française grâce aux très nombreux acteurs innovants qui y sont présents », a lancé Jean-Pierre Moreau, DSI du Groupe Bouyher. Un sentiment partagé par Christophe Chapet, DSI de Nantes Habitat mais également président d'ADN Ouest, une grande association des professionnels informatiques dans la région, qui a mis également l'accent sur le fait de recourir plus facilement à des acteurs IT locaux que d'autres : « Lorsque l'on construit une maison, on va rarement chercher un maçon qui travaille à l'autre bout de la France », s'est-il amusé. Mais la région à beau être active en termes d'activité IT, cela n'empêche pas parfois de peiner à trouver des ressources locales qualifiées pour répondre à certains besoins, comme c'est le cas pour l'Agence de l'Eau Loire Bretagne qui regrette le peu de personnel compétent en matière de SIG, pourtant très présent ailleurs, notamment en région toulousaine.