Co-fondée en 2014 par Romain Cœur, développeur, et par Anna Stepanoff, une universitaire diplômée de Harvard et de l’école Normale Supérieure de Paris, la Wild Code School s’est fixé pour objectif de former aux langages de développement, en un temps record, des entrepreneurs, des personnes en reconversion ou des étudiants. Accessible sans condition d’âge et de diplômes, l’école forme aux métiers de développeur web et mobile en cinq mois. Ses campus sont actuellement situés à Bordeaux, La Loupe, Lille, Lyon, Orléans, Paris, Strasbourg, et Toulouse. « Nous avons eu l’idée, avec Romain Cœur, d’ouvrir un réseau d’écoles pour faire face à la pénurie de développeurs sur le marché du travail », nous a confié Anna Stepanoff, co-fondatrice de la Wild Code School. Mue par une forte envie d’innover dans un secteur éducatif qui évolue peu, elle a l’idée de s’inspirer des MooCs (Massive open  online courses) pour créer un modèle d’apprentissage alternatif indépendant du système actuel.   

La méthode d’enseignement repose sur  une pédagogie hybride mixant le présentiel et l’apprentissage en ligne. Elle repose sur  plusieurs axes. D’abord, une plate-forme en ligne baptisée Odyssey permet d’apprendre gratuitement les bases du code avant même de rejoindre l’un des campus du réseau. Une fois intégrés dans l’école, les étudiants s’y appuient pour réaliser des quêtes qui leur permettront de maîtriser les compétences clés de la programmation. Ils devront également relire le code de leurs co-équipiers pour développer leur sens critique et les aider à s’améliorer. Ensuite, le parcours impose de réaliser 3 projets dont l’un en entreprise permettant de créer un portfolio professionnel sur GitHub. Pour cela, des cours abordent les méthodes agiles de gestion de projet et les outils collaboratifs couramment utilisés. Le parcours pédagogique est également ponctué de dojos hebdomadaires en petits groupes destinés à résoudre des problèmes d’algorithmie.  

Un Bac+2 et un job en moins d'un an

La Wilde Code School s'appuie sur une pédagogie en mode projet. Crédit. D.R. 

En parallèle, sont organisés des ateliers afin de mettre en pratique diverses thématiques (objets connectés, design-thinking, sécurité, etc.). « Nous souhaitions trouver le juste équilibre entre un apprentissage en mode présentiel et une formation 100% en ligne dispensée à l’aide d’une plate-forme permettant à notre équipe pédagogique d’adapter facilement et rapidement le contenu de nos cours », souligne Anna Stepanoff. Tarifée 6 000 euros, cette formation est sanctionnée par un titre de « Développeur logiciel » (équivalent bac+2), inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Toutefois les élèves peuvent obtenir le financement en totalité ou en partie du coût de la formation via des dispositifs publics (Pôle emploi, Cap Emploi, Mission Locale, Fonds d’Aide aux jeunes, etc.) ou privés (Compte Personnel de Formation, Congé Individuel de Formation, prêt bancaire étudiant, etc.).

La formule semble payante d’après la co-fondatrice du réseau. « 1 an après la fin de la formation, 87% de nos élèves sont en poste (CDI, CDD, freelance) », revendique- t-elle. Un autre établissement installé Reims, ouvrira ses portes à partir de février 2018.  Frédéric Godbillot, ex VP du club des professionnels informatiques en Champagne-Ardennes Numica partenaire de l’IT Tour le 9 novembre prochain, participera à la création de ce nouveau campus et plus largement au succès du développement de ce réseau d'écoles.