Les outils de gestion des données de test sont très utiles aux professionnels qui doivent gérer les données de l’entreprise. Grâce à ces solutions, ils peuvent en effet superviser et administrer les architectures, les méthodes et les politiques de l'entreprise, l’objectif étant de tirer la meilleure valeur des données d'entreprise. Dans leurs critères essentiels de choix d’une solution de gestion des données de test pour leur entreprise, les utilisateurs interrogés par IT Central Station ont cité les fonctions suivantes : le masquage des données ou Data Masking, le découpage des données en sous-ensemble ou Data Subsetting et un environnement sécurisé. Selon les utilisateurs interrogés, les solutions Test Data Manager de CA, Test Data Management d’Informatica et InfoSphere Optim Test Data Management d’IBM sont aujourd’hui les meilleurs outils de gestion des données de test sur le marché. En tant qu’utilisateurs, voici ce qu’ils pensent de ces solutions, les fonctionnalités qu'ils trouvent les plus utiles et les points qui méritent, selon eux, d’être améliorés.

CA Test Data Manager

Le masquage et l'anonymisation des données

Kamil C., ingénieur système senior chez un fournisseur de services de communication, trouve que les fonctions de masquage des données de la solution CA Test Data Manager sont très précieuses pour son entreprise : « Nous avions besoin d'un outil qui nous permette de livrer facilement des données anonymes aux développeurs. C'est probablement le seul et unique outil de ce genre qui offre autant de fonctionnalités, et son utilisation est sophistiquée. Ces fonctions nous étaient indispensables pour masquer/anonymiser les données avec une distribution statistique et la possibilité de préparer de grandes quantités de données de test/dev ».

Génération de données synthétiques

Pour ce professionnel de l'assurance qualité dans une entreprise de logistique, la génération de données synthétiques est une fonction particulièrement intéressante : « L'une des caractéristiques les plus précieuses pour nous concerne la génération de données synthétiques. Nous générons beaucoup de données synthétiques pour nos tests de performance et pour pousser la performance de notre environnement afin de savoir la charge maximum qu’il peut supporter. Nous l’avons utilisé pour les structures de données relationnelles. Cette solution a vraiment changé la culture de l'entreprise parce que jusqu’ici personne n’imaginait qu’il pourrait générer des millions de données ».

Les pistes d’amélioration possibles

Selon ce directeur informatique d'une société de services financiers, certaines fonctions dans les sous-applications de l’outil CA Test Data Manager pourraient être améliorées : « La version actuelle du produit comporte plusieurs sous-applications et les écrans d'interface utilisateur de ces applications ne sont pas assez conviviaux. Le regroupement de ces produits dans une seule application web supportant le HTML5 serait appréciable ».

Informatica Test Data Management

Data Masking et Data Subsetting

Anirudh N., développeur ETL senior dans une entreprise de services financiers, explique comment sa société utilise les fonctions de Data Masking et de Data Subsetting de la solution Test Data Management d’Informatica : « L'une de nos banques clientes ne voulait pas livrer des données commerciales directement aux développeurs, car elles contenaient des informations sensibles. Nous avons masqué les données à l'aide d'Informatica TDM et nous avons exploité son algorithme intégré pour le traitement des valeurs initiales. Nous avons également créé un sous-ensemble de données pour les transmettre à différentes équipes. Par exemple, l'équipe de vente n'avait besoin que d’information sur les ventes et n'avait pas besoin d’information sur les clients comme leurs numéros de sécurité sociale, contrairement à l'équipe travaillant sur les informations de crédit, qui avait besoin de ces numéros de Sécu. Nous avons pu créer des sous-ensembles de données pour chaque équipe à partir des données initiales ».

Maintenabilité et flexibilité

Selon Jijesh J., responsable technique senior, l’outil Informatica Test Data Management est flexible et facile à maintenir : « C'est un excellent produit pour ce qui est de la maintenabilité et de la flexibilité. Il permet de masquer les informations PHI et PII dans les données avant de les partager avec les équipes de test et les équipes extérieures à l’entreprise ».

Les pistes d’amélioration possibles

Candido D., architecte solutions, estime que le design de l'interface mériterait d’être amélioré : « La conception de l'interface gagnerait à être améliorée. Parfois, elle occupe trop de place. Elle pourrait être plus uniforme et proposer d'autres outils pour l’analyse, mais aussi l'organisation et la fonctionnalité ».

IBM InfoSphere Optim Test Data Management

Data subsetting

Ce responsable informatique spécialisé dans les systèmes informatiques globaux pour une compagnie d'assurance explique comment l’entreprise découpe ses données en sous-ensembles avec la solution InfoSphere Optim Test Data Management d’IBM : « La possibilité de découper les données en ensembles logiques nous permet d’assurer une intégrité totale des données et des bases de données de plus petite taille. De plus, nous pouvons choisir des types de données spécifiques pour les tests et les combiner avec des critères de confidentialité. Nous disposons d'un banc d'essai efficace, optimisé en termes de performance, de critères de test et conforme aux normes PII/PHI ».

Protection des données sensibles

Arif K., chef de produit et chef de projet, la fonction la plus intéressante d’InfoSphere Optim Test Data Management d’IBM est sa très forte capacité à protéger les données sensibles, en particulier dans les environnements non productifs. « Certaines données sensibles comme les cartes nationales d'identité, les numéros de carte de crédit, les adresses électroniques et les informations confidentielles de l'entreprise peuvent être masquées afin de les protéger contre les usages malveillants et la fraude ».

Les pistes d’amélioration possibles

Pour cet analyste de test senior chez un détaillant, les fonctions de masquage des données d'IBM InfoSphere Optim Test Data Management mériteraient d’être améliorées : « Quand on masque les données à l’aide des produits InfoSphere Optim, on génère des fichiers d'extraction intermédiaires et on écrit les données dans un stockage persistant, ce qui signifie que les processus d’extraction, de masquage et d'insertion sont distincts les uns des autres. Ce mode de fonctionnement rallonge le temps d’exécution de la tâche ».