Oracle France a organisé hier à Paris l'événément Impact notamment consacré à sa famille de produits Autonomous basée sur sa base de données cloud en version 18c : Autonomous Datawarehouse, Transaction Processing et NoSQL Database Cloud. Ces produits s'appuient sur l'apprentissage machine pour bénéficier de capacités de gestion et de sécurisation automatisées. Parmi ses clients, le groupe Schneider Electric, spécialisé dans la gestion de l'énergie et les équipements électriques, a sauté le pas vers certaines de ces solutions.

Le groupe industriel a d'abord migré ses systèmes de gestion des ressources humaines vers HCM Cloud. Hier, sur l’événement Oracle Impact, Thomas Higgins, directeur Solutions & Programs HR Systems Schneider Digital, a expliqué que cette migration poursuivait deux objectifs : la digitalisation de l’organisation et l’amélioration de la productivité des équipes. « Nous avons simplifié notre environnement, notre business transformation et réduit notre dette informatique », a-t-il expliqué. « Nous continuons à évoluer avec le temps en simplifiant nos processus métiers ». Cela a représenté une énorme transformation pour Schneider Electric, a-t-il souligné. 

L'adoption du cloud permet aussi de fournir plus rapidement certaines fonctionnalités aux utilisateurs RH, a indiqué Thomas Higgins, directeur Solutions & Programs HR Systems Schneider Digital. Ci-dessus à gauche, avec Stéphane Roman, directeur des ventes cloud d'Oracle France, à droite. (Crédit : LMI/MG)

Après le passage au SaaS pour ses systèmes RH, le spécialiste des équipements électriques s’est tourné vers le PaaS d’Oracle et vers la base de données autonome de l'éditeur. Après un pilote, le département RH est aujourd’hui en production avec Autonomous Database. « La mise en œuvre de la plateforme PaaS a donné lieu à un effort particulièrement intensif », a indiqué Thomas Higgins. « En six semaines, nous avons déjà réalisé et mis en route une application pour obtenir des insights sur notre pipeline de talents, en alignement avec notre stratégie ».

Le groupe industriel doit faire évoluer ses compétences mais ne sait pas encore de quels profils il aura besoin, il lui faut donc faire des prévisions sur les compétences qui lui seront nécessaires et vérifier la correspondance avec son pipeline RH. De façon générale, accéder à des outils en mode SaaS ou PaaS permet au département des ressources humaines d’expérimenter rapidement des solutions, a conclu Thomas Higgins.