Big Data Paris 2020 a décerné hier ses 8èmes Trophées de l’Innovation sur le salon qui s’est tenu à la Porte de Versailles les 14 et 15 septembre. Malgré le report de date et le contexte de prudence sanitaire, la thématique data et intelligence artificielle reste évidemment un sujet très porteur. Si la fréquention physique du salon a baissé comparé à l’afflux constant de visiteurs des années précédentes, la forte diversité des offres était représentée et l’événement a enregistré plus de 11 000 visiteurs, entre présence sur place (51%) et conférences suivies à distance, contre 16 500 l’an dernier. La remise des Trophées, retransmise en direct, a donné lieu à deux joutes verbales entre quatre candidats finalistes dont les présentations ont été soumises au vote du public. Dans la catégorie Start-up, Fashion Data a remporté le duel face à Callendar Climate Intelligence, les deux sociétés ayant des préoccupations environnementales dans des domaines distincts. Fashion Data, « est une jeune société de 25 collaborateurs qui met l’intelligence de la donnée au service des enseignes de la mode pour les aider à se tourner vers un modèle zéro waste », a présenté Romain Chaumais, son dirigeant, qui avait déjà co-fondé Ysance.

La mode, 2ème industrie la plus polluante au monde

Ce secteur doit « impérativement se transformer car c’est la 2ème industrie la plus polluante au monde », qui plus est en décroissance ce qui menace des dizaines de milliers d’emplois, a rappelé le lauréat du Trophée Start-up. « Elle génère 20% des eaux usées, 10% des émissions de carbone (…) et a perdu 15% de sa valeur au cours des 10 dernières années ». De plus en plus de clients mesurent leur consommation et la surproduction mondiale entraîne une forte proportion d’invendus. Comment ne fabriquer que ce que l’enseigne peut vendre et piloter les stocks en tenant compte des particularités de chaque magasin.

Outre sa capacité à traiter de très gros volumes de données, Romain Chaumais, dirigeant de Fashion Data, avance l'un des atouts de Jarvis, son prix : 3 000 euros. (Crédit : Big Data Paris)

Avec sa plateforme big data Jarvis, en mode SaaS et open source, Fashion Data prend en charge « cette équation très complexe qui génère une véritable explosion combinatoire », pointe Romain Chaumais. La solution traite de très gros volumes de données. Son approche dataops favorise une mise en production rapide d’algorithmes associant performances économiques et écologiques. « Notre solution Demand Forecast qui permet de prédire finement les quantités de vêtements à fabriquer pour chaque nouvelle collection a été utilisée en 2019 par une grande enseigne de prêt-à-porter masculin, ce qui leur a permis de réduire les quantités d’articles fabriqués de 1,9 million tout en maintenant leur chiffre d’affaires et en augmentant leur marge », a cité en exemple Romain Chaumais en y ajoutant une réduction des émissions de CO2 de 11 000 tonnes en 12 mois. A la remise de son trophée, le dirigeant de Fashion Data a par ailleurs salué l’intérêt environnemental de l’autre start-up en challenge. Les solutions de Callendar Climate Intelligence accélèrent en effet l’évaluation des risques climatiques pour accompagner la prise de décision, tant pour les entreprises (calcul de l’impact financier d’un changement de température par exemple) que pour les particuliers (accès, dans un langage courant, aux projections climatiques régionalisées issues des grands laboratoires de modélisation du climat).

1 Md d’interactions sur 5 millions de parcours clients cross-canaux

Le 2ème Trophée décerné par le public, « PME et Grandes entreprises », a vu s’affronter Total Direct Energie, vainqueur de la joute verbale, et Galeries Lafayette, autour de deux projets big data. « Avec 4 millions de clients BtoC et 5 millions de parcours cross-canaux, nous avions vraiment besoin de nous outiller pour réussir à analyser le parcours de nos clients et surtout à améliorer leur expérience au quotidien », a exposé Solveig Notté, chef de projet Parcours Clients chez Total Direct Energie, au sein de la direction expérience client. Le projet lauréat du Trophée s’appuie sur la plateforme SaaS de Datakili. Démarré en 2016 autour de l’anti-churn et de la prédiction du nombre d’appels, il a été « industrialisé en 2019 sur l’ensemble des données clients, en co-construction avec des équipes Datakili, la data, les métiers et, surtout, les utilisateurs finaux côté Total Direct Energie, dans une approche agile », a précisé S.Notté. Les données en silos, qui n’apportaient que des visions partielles des parcours clients, ont été réunies dans la plateforme big data. Au total, ce sont 16 typologies de données (navigation digitale, CRM, facturation, etc.), 10 000 motifs d’interaction distincts et près d’un milliard d’interactions uniques enregistrées et datées qui permettent d’identifier les 5 millions de parcours cross-canaux.

Solveig Notté, chef de projet Parcours Clients chez Total Direct Energie. (Crédit : Big Data Paris 2020)

En analysant ces parcours, le fournisseur d’énergie a pu comprendre quels étaient les irritants clients et repérer les typologies de clients sous-performantes. « L’intelligence artificielle nous permet d’identifier les parcours gagnants qu’il faut accélérer et les parcours à risque que l’on veut diminuer. C’est ainsi qu’on voit un réel gain à la fois sur les besoins clients et sur les objectifs business », pointe la chef de projet en concluant : « Les projets transerves sont consolidés par les données clients avec des gains que l’on chiffre en millions d’euros et une roadmap pleine de nouveautés qui inclut notamment la prédiction ». L’expérience client était également au coeur du projet challenger présenté par Galeries Lafayette, un moteur de personnalisation dopé au machine learning, bâti sur la GCP et Kubernetes : 1500 modèles de prédiction tournant 4 fois par mois pour anticiper les besoins clients dans chacun des 60 magasins de l’enseigne à travers les smartphones des vendeurs.

Un Trophée « Big Data for Good » dans le secteur de la santé

Guillaume Bourdon, co-fondateur de Quinten, rappelle que 12 milliards de médicaments sont consommés chaque année à l’hôpital. (Crédit : Big Data Paris)

Le 3ème Trophée a l’objectif de distinguer un projet de « Big Data for Good », c'est-à-dire engagé sur des solutions ayant un impact sociétal. Premier de l’histoire du salon, il a été attribué à Quinten, une société créée en 2008, qui met l’intelligence articificielle au service d’enjeux économiques et sociétaux dans la santé et la banque/assurance. Elle a été distinguée par un jury de 5 experts réuni par Big Data Paris, en partenariat avec Le Monde Informatique. Le premier produit de Quinten est une plateforme d’aide à la prescription pour les pharmacies hospitalières, conçue pour réduire la iatrogénie, c’est-à-dire les effets indésirables graves causés par les interactions médicamenteuses. Chaque année, cela représente 60 à 130 000 effets indésirables qui pourraient être évités si les médecins et les pharmaciens avaient toutes les informations à leur disposition quand ils prescrivent. La solution a aussi l'ambition de contribuer à diminuer les dépenses en médicament et à faciliter l’organisation de la pharmacie hospitalière, véritable enjeu de société. Elle sera commercialisée au cours de ce trimestre.