Selon le site Motherboard.com, c’est un stagiaire d’Apple qui aurait partagé le code source d’iBoot pour IOS 9. Ce composant central et fondamental du système d'exploitation de l’iPhone permet au mobile de la firme de démarrer, de vérifier l’intégrité du système d’exploitation et n’autorise que les apps validées sur l’App Store. La divulgation de cette version d’iBoot - vieille de deux ans - pourrait permettre à des hackers de trouver des vulnérabilités dans le code source pour casser les protections de l’OS d’Apple et autoriser des jailbreaks. 

Destiné à un petit groupe d’amis, le code source d’iBoot a fini par arriver sur Github, via le compte d’un dénommé ZioShiba. Le stagiaire à l’origine du vol aurait travaillé en 2016 au siège social de l’entreprise à Cupertino, ce qui explique la relative ancienneté du code source. Selon Motherboard, la personne qui a volé le code n'avait pas de grief particulier contre Apple. Elle aurait simplement subi la pression d’amis qui cherchaient à obtenir le code source pour des recherches en sécurité et notamment trouver un moyen de casser les protections d’Apple. Les outils de jailbreak et de déverrouillage d’iOS se revendent très chers aujourd’hui, notamment auprès des forces de l’ordre puisque Apple explique qu’il lui est impossible de casser le chiffrement de ses mobiles. Un argument important pour les utilisateurs. Aux États-Unis, comme en France, les législateurs cherchent toutefois à contraindre les fournisseurs de matériels IT à pleinement collaborer avec les autorités dans les affaires de justice.