Un rapport Deloitte sur les investissements en capital risque montre quels secteurs informatiques sont privilégiés. Le cloud vient en 1er.

L'Image du jour

Un rapport Deloitte sur les investissements en capital risque montre quels secteurs informatiques sont privilégiés. Le cloud vient en 1er.

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

Dernier Dossier

Start-up 2014, les nouveaux maîtres de la Silicon Valley

En juin dernier, nous étions de retour à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour la quinzième édition ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Big data : EDF évalue la solution UDA de Teradata pour ses compteurs Linky

L'arrivée des compteurs Linky dans les foyers va entrainer un déluge de données chez EDF.

L'arrivée des compteurs Linky dans les foyers va entrainer un déluge de données chez EDF.

Avec le déploiement progressif de ses compteurs connectés Linky, EDF va devoir traiter une masse considérable de données. EDF R&D teste donc des solutions comme l'UDA de Teradata pour affiner l'analyse  de ces informations.

En direct de Prague - Un évènement comme Teradata Universe à Prague est généralement l'occasion d'assister à la présentation de projets réalisés chez les clients de l'éditeur. Marie-Luce Picard, chef de projet chez EDF R&D, a ainsi expliqué comment son équipe avait évalué les bénéfices de la plate-forme Unified Data Architecture de Teratada (Database, Hadoop et Aster Data) pour son projet big data Sigma. Ce dernier étudie les possibilités d'exploration et d'analyse des données issues des compteurs smartgrid Linky qui commencent à être déployés en France. Si en France, EDF compte 35 millions de clients, 300 000 compteurs Linky ont déjà été installés pour répondre à de nouveaux enjeux, à savoir récupération de données de consommation détaillées, agrégation de mailles fines, gestion de la demande, amélioration des simulations...



EDF R&D, qui travaille déjà avec Teradata, désire exploiter les données collectées chez ses clients pour affiner sa production et mieux répondre aux attentes citoyennes concernant la transparence et les services. Le volume de données annuel est évalué à 1800 milliards de lignes soit 120 To de données brutes par an (1 mesure toutes les 10 mn pour 35 millions de clients). Ce n'est pas énorme en soit. Il est toutefois nécessaire d'utiliser une plate-forme data warehouse capable de supporter un gros volume de donnée, d'intégrer de nouvelles données, d'autoriser des requêtes simultanées, et enfin de fournir des traitements analytiques.

Remonter les alertes à partir des tweets

Après avoir envisagé une solution purement Hadoop, EDF R&D a étudié la combinaison UDA : Teradata Database, Hadoop et Aster Data pour traiter les données issues des compteurs Linky (courbes de charge individuelles, données météo, informations contractuelles, données topologie réseau) afin d'optimiser et réduire le coût global du TCO data. Les données récoltés sont traitées par la plate-forme Hadoop - celle de Hortonworks - qui fait office de data factory avant d'alimenter Teradata EDW et Aster Data. Tableau software a enfin été retenu pour la présentation des résultats. Parmi les usages envisagés, EDF R&D a retenu plusieurs scénarios : la comparaison des données sur différentes périodes afin d'évaluer très précisément l'impact de l'évolution des températures sur la consommation d'énergie et même déceler des comportements anormaux chez les clients.



L'exploitation des réseaux sociaux n'a pas été oubliée avec la récupération des tweets et d'autres commentaires pour analyser les sentiments des clients et améliorer les services. Le comptage de certains tweets permet par exemple de regarder s'ils correspondent à des évènements particuliers. Le suivi en temps réel des réseaux sociaux permet également de détecter les coupures de courant. En conclusion, l'équipe d'EDF R&D souligne que beaucoup d'usages peuvent être envisagés avec la solution UDA et les premiers feedbacks remontent que l'usage d'algorithmes standards réduit certes la souplesse mais facilite l'implémentation des outils d'analyse.

Article de Serge Leblal

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité