Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

L'Image du jour

Un Apple 1 s'est vendu 950 000$ mercredi à New-York par la maison Bonham, ce qui représente près du double des estimations.

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

Dernier Dossier

OpenStack, clef de voûte du cloud Open Source

OpenStack est-il la clef de voûte des infrastructures cloud Open Source, comme l'a été Linux, en quelque sorte, pour les systèmes d'exploitation pour ...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

BonitaSoft lève 2 millions d'euros pour son BPM Open Source

BonitaSoft lève 2 millions d'euros pour son BPM Open Source

Miguel Valdès-Faura, Charles Souillard, Rodrigue Le Gall, co-fondateurs de BonitaSoft. (crédit : D.R.)

Les choses sérieuses commencent pour Bonita. Née au sein de l'Inria en 2001, cette offre de BPM en Open Source a passé ses jeunes années dans le consortium ObjectWeb (fondé par l'Inria, France Telecom et Bull, devenu OW2 depuis), et son adolescence chez Bull, qui l'a fait connaître au niveau international. Les parents de Bonita ont depuis décidé de le lancer dans le grand bain : partis de Bull en mai dernier, Miguel Valdès-Faura, Charles Souillard et Rodrigue Le Gall ont fondé BonitaSoft le mois suivant, et viennent d'annoncer avoir levé 2 M€ auprès de Ventech et Auriga Partners.

Dans sa version 4.1.1, le logiciel de gestion des processus métier remplit toutes les fonctions de base, estime Miguel Valdès-Faura, CEO de BonitaSoft, sans présenter la complexité des offres propriétaires : « Les clients demandent une solution simple, ne remettant pas en cause leurs choix techniques. »

Les projets critiques des grands comptes

Par rapport à ceux qu'il considère comme ses grands concurrents (Lombardi, Pegasystems, Tibco, Oracle, IBM... plutôt que JBoss), Miguel Valdès-Faura n'a guère de complexe. Il explique que dès le début, il s'agissait pour Bonita de viser les projets critiques des grands comptes. Depuis la création de la société, dit-il, deux grandes entreprises ont signé, une au Brésil et l'autre en Espagne. Miguel Valdès-Faura reconnaît en revanche un fossé au niveau de la partie graphique, qui devrait disparaître avec cette levée de fonds.

Ce sont aujourd'hui 12 personnes qui travaillent chez BonitaSoft, mais la société dit pouvoir compter sur « plus de 300 contributeurs, qu'il s'agisse de feedback ou de fonctionnalités ». La start-up peut aussi compter sur Bertrand Diard. Le patron et fondateur de Talend (qui édite avec succès un ETL en Open Source) s'est intéressé à Bonita dans la mesure où des clients lui demandaient s'il connaissait un outil de BPM à intégrer avec son propre produit, explique Miguel Valdès-Faura. Au final, Bertrand Diard s'est vu attribuer des actions de la start-up, et siège désormais à son conseil d'administration.

Article de Olivier Rafal

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité