Advertisement
Autopilot engagé, la Tesla S de Joshua Brown a heurté un semi-remorque, avant de valser dans le décor et tuer son conducteur.

L'Image du jour

Autopilot engagé, la Tesla S de Joshua Brown a heurté un semi-remorque, avant de valser dans le décor et tuer son conducteur.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Canonical et BQ lancent la tablette M10 sous Ubuntu

Une fois équipée d'une souris et d'un clavier, la tablette Aquaris M10 fonctionne comme un PC de bureau. (Crédit D.R)

Une fois équipée d'une souris et d'un clavier, la tablette Aquaris M10 fonctionne comme un PC de bureau. (Crédit D.R)

Le fabricant espagnol BQ s'est associé à Canonical pour développer la tablette M10. Le produit fonctionne sous Ubuntu et se transforme en PC une fois connectée à un moniteur.

En juin dernier, l'espagnol BQ lançait, en partenariat avec Canonical, le premier smartphone tournant sous l'OS Ubuntu. Il récidive aujourd'hui dans le domaine des tablettes en annonçant la mise au point de l'Aquaris M10, un produit qui embarque lui aussi ce système d'exploitation open source. Une version sous Android de ce terminal existait déjà. Mais en embarquant Ubuntu, il acquiert la capacité de se transformer en PC une fois connecté à un moniteur via son port microHDMI. Il est par également possible de piloter l'Aquaris M10 avec un clavier et une souris, qui lui sont rattachés en Bluetooth, pur retrouver le confort d'un véritable PC de bureau.

Reste que les ambitions du fabricant espagnol friand d'Open Source risque de se heurter au fait que peu de logiciels ont été développés pour Ubuntu. En outre, l'installation du moindre programme s'avère relativement technique avec cet OS. Pour remédier tant que faire se peut à ces points négatifs, les logiciels Open Source Libre Office, Firefox et The Gimp sont préinstallés par Canonical sur l'Aquaris M10.

Un prix qui devrait avoisiner les 250€

Sur le plan technique, la tablette est équipée d'un écran FHD tactile de 10,1''. Ce dernier offre une définition de 1 280 x 800 pixels et une protection d'écran Dragontrail Asahi. D'une épaisseur de 8,2 mm, la tablette pèse 470 grammes. Elle dispose d'une batterie LiPo de 7 280 mAh et embarque un processeur MediaTek Quad Core MT8163A sous architecture 64 bits. Cette puce cadencée à 1,5 GHz est soutenue par 2 Go de mémoire vive. La tablette est également équipée d'un capteur de 8 millions de pixels à l'arrière et sa capacité de stockage, extensible via une carte microSD, est de 16 Go.

BQ n'a pas encore communiqué de date de sortie pour sa nouvelle tablette, ni même de prix. Mais il devrait osciller autour des 250€, si l'on se réfère au tarif du modèle Aquaris M10 sous Android.

Article de

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 08/02/2016 à 13h25 par Visiteur7935 :

Il y a actuellement plus de 30 000 applications libres, sans compter les applications open source, disponibles sous GNU/Linux côté desktop. Alors quand on lit "peu de logiciels", déjà, on se pose de sérieuses questions quand à votre neutralité journalistique. Quand on lit ensuite "En outre, l'installation du moindre programme s'avère relativement technique avec cet OS.", on se demande également sur quelles bases vous vous appuyez pour oser une telle affirmation. Sur desktop, on double clic sur l'icône de la logithèque, on navigue dans des logiciels déjà classés par catégorie, et on les installe en deux clics. En quoi ce fonctionnement vous pose t'il problème ? Et si vous parlez de l'architecture, le Raspberry Pi en ARM lui aussi tourne sans problème sous Debian depuis quand même quelques années, en sachant que Ubuntu se base aussi sur Debian, et tourne aussi sous RPi. Rien ne vous autorise donc à supposer qu'il y aura une quelconque difficulté à installer un programme sur cette tablette.
Donc à moins que ayez d'autres arguments tangibles à porter à la connaissance de vos lecteurs, vous me pardonnerez de remettre en cause vos affirmations plus que légères...

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
23 Avril 2004 n°1023
Publicité
Publicité