Avec son processeur S7, Oracle assure baisser le coût de ses systèmes Sparc accessibles sous forme de service de compute dans son cloud.

L'Image du jour

Avec son processeur S7, Oracle assure baisser le coût de ses systèmes Sparc accessibles sous forme de service de compute dans son cloud.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Edito : Avec ou sans antivirus

Crédit D.R.

Crédit D.R.

Si certaines plateformes compilant l’emplacement des radars en France sont très populaires, d’autres signalent l’activité des virus et malwares un peu partout dans le monde. Virus Radar d’Eset par exemple, signale les taux d’infections les plus élevés en Grande-Bretagne et en Italie avec des Trojan particulièrement actifs (VBA/TrojanDownloader.Agent.ARK et JS/TrojanDownloader.Nemucod). En France, c’est le cheval de Troie Win32/Injector.CRMS qui commence à monter en puissance. D’un éditeur d’antivirus à l’autre, les noms des Trojan peuvent toutefois changer. Le site VirusTotal de Google, qui analyse également des fichiers douteux, remonte des informations similaires.

Loin de rouvrir le débat sur l’utilité des antivirus, constatons simplement que les menaces sont chaque jour plus nombreuses et que les armes pour se défendre ont souvent un train de retard, surtout depuis les révélations d’Edward Snowden sur les pratiques des agences gouvernementales occidentales qui produisent des malwares en série. Les antivirus éliminent ou bloquent au moins les souches connus et les appliances spécialisées (Brainwave, Balabit ou DarkTrace) suivent les activités sur le réseau à la recherche des requêtes suspectes. Il suffit de laisser un PC connecté à Internet sans aucune protection et de surfer sur le Net pour comprendre le problème. A condition de fréquenter des sites reconnus, de ne rien télécharger et de ne cliquer sur aucun lien - le tout encapsulé dans une virtualbox sous Linux - tout ira bien. C’est peut-être justement cela l’avenir de la sécurité : un poste de travail dans une sandbox pour travailler et aussi jouer en toute sécurité... Et encore, certains patchs et mods pour jeux vidéo sont infectés par des malwares. Mais comme tous les ados achètent leurs jeux chez le revendeur du coin et ne s’échangent aucune info sur Skype, tout va bien. 

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
25 Avril 1988 n°321
Publicité
Publicité
Publicité