Microsoft a testé les robots K5 de Knightscope sur son campus de la Silicon Valley, 136 kg sur roues bardés de capteurs pour tout surveiller. (D.R.)

L'Image du jour

Microsoft a testé les robots K5 de Knightscope sur son campus de la Silicon Valley, 136 kg sur roues bardés de capteurs pour tout surveiller. (D.R.)

Région PACA : Une filière numérique ancrée et solide mais dispersée sur un vaste territoire

Dernier Dossier

Région PACA : Une filière numérique ancrée et solide mais dispersée sur un vaste territoire

Ne percevons pas uniquement la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur) à travers le tourisme et le soleil ! Cette région possède aussi une solide fil...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

ESPACE PARTENAIRE

Webcast

FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
1
Réagissez Imprimer Envoyer

Facebook active la reconnaissance faciale par défaut

Facebook active la reconnaissance faciale par défaut

Testé dans un premier temps aux Etats-Unis, le système de reconnaissance des visages proposé par Facebook débarque dans le reste du monde. Mais pour l'éditeur d'antivirus Sophos, le réseau social porte encore une fois atteinte à la vie privée de ses membres en leur  imposant ce service sans les avoir avertis.

Si vous êtes inquiets au sujet de certaines photos de vous-mêmes sur Facebook, vous pouvez désormais les supprimer. Hier, l'éditeur de solutions de sécurité Sophos a indiqué que le réseau social avait activé un système de reconnaissance faciale des photos sur les comptes de ses membres sans informer les utilisateurs de ce changement. Facebook avait lancé ce service en décembre dernier, mais il n'était opérationnel qu'aux Etats-Unis.

Il y a probablement de bonnes raisons à cela : en dehors des Etats-Unis, les lois de confidentialité sont beaucoup plus strictes, et le site aurait pu se trouver sur le gril assez rapidement.

Cette fonctionnalité n'était pas immédiatement disponible pour tous, et les utilisateurs de Facebook ne pouvaient  pas se désengager à l'avance afin d'éviter d'être taggés en cas de photos peu flatteuses. Au lieu de cela, ils devaient attendre d'être marqués pour figurer ou pas dans la photo. Le véritable problème n'incombait pas nécessairement à la technologie elle-même, mais plutôt à sa mise en oeuvre.

Une procédure semi-automatique

Facebook utilise la reconnaissance des visages pour inciter les « amis » des membres à les étiqueter, ce qui signifie que les photos ont de grandes chances d'être  marquées. En effet, les utilisateurs sont plus enclins à tagger quelqu'un si le réseau social émet une notification et suggère qui est cette personne. Ce marquage n'est pas très différent  par rapport à la façon dont les choses se passent habituellement - les amis Facebook peuvent toujours marquer des photos d'autres membres, et ces derniers auront la possibilité de les dé-taguer manuellement. Ce qui fait toutefois la différence, c'est que le processus est maintenant semi-automatique, ce qui constitue un affront aux yeux de certains, comme  l'éditeur Sophos : « L'obligation pour Facebook ne devrait pas porter sur le désengagement mais plutôt sur l'engagement de ses utilisateurs à accepter cette fonction de reconnaissance des visages », regrette Graham Cluley, consultant pour le compte de l'éditeur d'antivirus. Pour lui, c'est comme si Facebook portait atteinte à la vie privée de ses membres en utilisant la ruse. Il considère également que ce n'est pas au réseau social de faire le choix.

De son côté, un autre géant du Net, à savoir Google semble ne porter aucun intérêt pour la reconnaissance faciale. Lors du colloque D9 de All Things D, le patron de Google Eric Schmidt avait révélé que Google avait travaillé à l'intégration de la reconnaissance faciale avant d'y renoncer en raison du risque élevé d'abus potentiels.

 


Pour en savoir plus :


Sophos propose un guide étape par étape pour désactiver la reconnaissance faciale sur son blog. Guide en français: www.ballajack.com/comment-desactiver-identification-photos-publiees-facebook

COMMENTAIRES de l'ARTICLE1

le 09/06/2011 à 08h48 par Michel Charmasson (Membre) :

Pour ou contre, la reconnaissance faciale peut aussi permettre de valider un profil via cette technologie, alors la question ne doit'elle pas porter sur l'utilisation à en faire.

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité