3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
2
Réagissez Imprimer Envoyer

L'armée américaine veut créer des soldats cyborgs

La Darpa entend tester une interface neuronale pour améliorer la communication soldat machine. (Crédit D.R.)

La Darpa entend tester une interface neuronale pour améliorer la communication soldat machine. (Crédit D.R.)

Après Hollywood, l'armée américaine entend mettre sur les champs de bataille des soldats cyborgs équipés d'une puce électronique pour mieux communiquer avec ses troupes.

L’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Defense Advanced Research Projects Agency ou Darpa) développe une puce implantable dans le cerveau des soldats qui pourra communiquer directement avec les ordinateurs. La puce pourrait recevoir des informations sur la position de l’ennemi, des relevés cartographiques et des instructions de combat.

Avec cette puce, les soldats-cyborgs seraient de meilleurs combattants et mieux protégés. « Aujourd’hui, les meilleures interfaces cerveau-ordinateur sont comme deux supercalculateurs qui essaient de communiquer entre eux avec un vieux modem de 300 bauds », a déclaré Phillip Alvelda, manager du programme Neural Engineering System Design de la Darpa. « Imaginez ce qui sera possible quand nos outils pourront créer une voie de communication entre le cerveau humain et l'électronique moderne ». Le nouveau programme annoncé cette semaine par le DARPA a pour ambition de développer l’interface neurale capable de relier le système nerveux biologique avec un ordinateur et de fournir « une qualité de signal et une bande passante exceptionnelles pour le transfert de données » entre un cerveau humain et un système numérique. Il faut imaginer l'interface neurale comme une sorte de traducteur qui transformerait des signaux numériques en langage électrochimique compréhensible par le cerveau humain et réciproquement.

Une interface neuronale de l'épaisseur d'une pièce de monnaie

L’interface neurale sur laquelle travaille l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense, qui s’intéresse aux applications des technologies émergentes à des fins militaires, ne devra pas dépasser un centimètre cube en largeur et l’équivalent de deux pièces d’un centime en épaisseur. Il existe déjà des interfaces neuronales approuvées pour un usage sur l’homme, mais elles ne sont pas encore assez précises et l’information fournie à l’utilisateur reste très embrouillée, avec beaucoup de bruit et peu de données utiles. Le Darpa veut améliorer la technologie pour que le système puisse communiquer clairement et individuellement avec un maximum d'un million de neurones situés dans une région spécifique du cerveau.

Depuis plusieurs années, les acteurs de l'industrie pensent que l’association de la biologie et des machines permettra de créer une technologie très puissante. Il y a plus de six ans, un chercheur d’Intel avait déclaré qu’en 2020 le cerveau humain pourrait contrôler des ordinateurs, sans clavier ni souris, à l’aide de puces implantées. Il y a quatre ans environ, les chercheurs de la Northwestern University ont déclaré qu'ils avaient réussi à faire bouger une main paralysée en utilisant un dispositif capable de transmettre directement un message du cerveau aux muscles de la main. Et en septembre dernier, un professeur de génie électrique et d’informatique de l'Université de Berkeley en Californie, a déclaré à Computerworld que dans une dizaine d’années, les capteurs informatiques équiperont les murs de nos maisons, nos meubles - et nos cerveaux.

Un projet multidisciplinaire

Le nouveau projet de recherche de l'armée américaine va réunir des spécialistes en neurosciences, en biologie synthétique, en électronique de faible puissance, en photonique, et des experts en dispositifs médicaux. Les scientifiques devront utiliser des techniques mathématiques et de traitement neuronal avancées pour traduire le langage électro-biologique en langage numérique. L'armée espère que des acteurs de l'industrie vont s’associer à cette recherche, et qu’ils apporteront leurs savoir-faire dans le prototypage, la fabrication, en plus de leur propriété intellectuelle. Le Darpa a prévu de réunir chercheurs et partenaires potentiels à Arlington, Virginie, les 2 et 3 février prochains.

 

COMMENTAIRES de l'ARTICLE2

le 25/01/2016 à 17h43 par Visiteur7843 :

On se croirait dans Star Trek avec la maxime des BORGS : "Toute résistance est inutile, vous allez être assimilé ..."

Signaler un abus

le 25/01/2016 à 08h45 par Visiteur7840 :

Petite inquiétude ou bug le journaliste dit que l'interface de ne devrait pas dépasser "un centimètre cube en largeur" mais peut être a-t-il déjà expérimenté cette puce puisque "l’information fournie à l’utilisateur reste très embrouillée"
Humour

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
12 Avril 1996 n°673
Publicité
Publicité