Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

L'Image du jour

Le Privacy Shield, l'accord sur le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis, est revendiqué par 200 entités commerciales, dont Microsoft.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (2e partie)

En juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour les derniè...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Un partisan de l'Open Source entre dans la bataille antitrust contre IBM

Un partisan de l'Open Source entre dans la bataille antitrust contre IBM

Un développeur, également lobbyiste, Florian Mueller, souhaite contribuer aux enquêtes de la Commission européenne sur l'abus de position dominante d'IBM, en accusant le géant de l'informatique de bloquer le travail des communautés du logiciel libre.

Florian Mueller a demandé, dans une note publiée sur son blog, à l'exécutif bruxellois de prendre des mesures contre IBM. La Commission examine actuellement plusieurs plaintes sur le comportement de Big Blue sur le marché des mainframes. Le point litigieux concerne l'utilisation de brevets pour protéger ses propres technologies qui sont dupliquées par d'autres. La dernière plainte date du mois dernier et concerne l'éditeur français TurboHercules.

Florian Mueller a publié une lettre, datée du 11 mars, du CTO d'IBM, Mark Anzani, au président de TurboHercules, Roger Bowler, avertissant qu'IBM défendra ses droits si le jeune éditeur les utilisent sans sa permission. « Votre produit émule une partie significative des instructions propriétaires d'IBM dans la création des architectures logicielles et IBM détient plusieurs brevets en la matière, que vous avez violés » explique Mark Anzani. Et ce dernier de lister 106 brevets qui auraient été utilisés frauduleusement par TurboHercules. Le développeur constate qu'au sein de cette liste, 2 brevets, ont été déposés il y a 5 ans, date à laquelle IBM avait promis à la communauté Open Source qu'il ne ferait pas valoir ses droits de propriétés intellectuelles sur un large panel de ses brevets. « Cette trahison est incroyable, mais je ne croyais pas en la sincérité d'IBM sur cet engagement » déclare le bloggeur.

Un coup téléguidé ?

Le géant de l'informatique n'était pas disponible pour commenter les propos du lobbyiste. Un porte-parole du groupe a simplement indiqué se pencher sur ces accusations. Certaines personnes considèrent toutefois que cette action de Florian Mueller vise à le relancer sur la scène européenne, après l'échec de son recours contre la fusion Oracle-Sun. De la même façon, certains émettent des doutes sur sa légitimité à parler au nom des développeurs de logiciel libre.

Enfin, Thomas Vinje, fondateur de ECIS, (European Committee For Interoperable Systems), qui comprend IBM comme membre, souligne que « Microsoft est derrière la plupart des plaintes anticoncurrentielles contre IBM et Mueller pourrait être lié à Microsoft, car ils ont joint leurs forces pour s'opposer à l'opération Oracle-Sun, qui au final a été approuvée par la Commission européenne ».

Sur le même sujet


- Le 23 mars 2010 : TurboHercules attaque IBM pour pratiques déloyales

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité