Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

L'Image du jour

Avec plus de 30 000 inscrits pour sa 2e édition de BIG 2016, Bpifrance a réuni start-ups, ETI, grands comptes et entrepreneurs.

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Une alliance veut évangéliser les datacenters à l'open source

Une alliance veut évangéliser les datacenters à l'open source

Un groupe d'industriels souhaite appliquer les principes de l'open source dans la création et l'architecture des datacenters. Un moyen d'accélérer l'utilisation de ces technologies et d'augmenter la concurrence.

OSDCI, voilà l'acronyme de l'initiative pour des datacenters en open source, qui doit être le trait d'union entre les avancées technique et l'ingénierie sur le design des centres de calculs. Ce groupe s'est adjoint les conseils de Michael Manos, qui a travaillé sur le développement des datacenters de Microsoft et s'occupe maintenant d'élaborer l'infrastructure cloud de Nokia. « L'industrie des fermes de serveurs est dominée par de grandes groupes d'ingénierie, qui eux-mêmes utilisent des architectures majoritairement propriétaires. Ces sociétés n'ont pas assez d'émulation pour proposer à leurs clients des solutions alternatives, plus simples et standardisées » explique-t-il Le groupe jouera également un rôle de conseils, en publiant des données mondiales sur le coût d'implémentation des projets, tels que les systèmes de climatisation, pour que les clients disposent de « plus de transparence » dans leur prise de décision. Un élan participatif Michale Manos s'est entouré d'une équipe de conseillers, issus des communautés utilisateurs finaux, pour travailler conjointement avec le groupe de recherche sur des problématiques communes, comme l'efficience énergétique. L'Open Source Data Center Initiative a été fondée par Dave Ohara, un ingénieur formateur (Hewlett Pakcard, Apple et Microsoft) qui travaille maintenant sur le blog Green Data Center. Il a collaboré avec l'université du Missouri pour construire un datacenter, où il a testé des technologies issues de l'open source. Ce projet a été réalisé en plusieurs étapes et a soulevé plusieurs questions sur sa façon de fonctionner. « Pour garantir leur succès, les projets open source ont besoin d'une participation de l'ensemble des acteurs » explique Joe Polastre, CTO de Sentilla, qui propose des outils de surveillance de la consommation énergétique des datacenters. Pour améliorer cette participation,Michael Manos souhaite « apporter aux petites structures d'ingénierie un accès à des pools d'ingénieurs qui pourrait les aider à être plus compétitif et leur donner une certification à leurs solutions ».



Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité