Facebook a réussi le vol d'essai de son drone Aquila qui doit fournir une connexion Internet très haut débit aux populations n'y ayant pas accès.

L'Image du jour

Facebook a réussi le vol d'essai de son drone Aquila qui doit fournir une connexion Internet très haut débit aux populations n'y ayant pas accès.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Une start-up met au point un disque optique inusable

Une start-up met au point un disque optique inusable

Le nouveau disque optique vise d'abord le marché grand public, puis celui des entreprises pour l'archivage de données.

La start-up Millenniata et LG prévoient de commercialiser prochainement un disque optique et un graveur compatible (lecture/écriture) destiné à stocker films, photos et autres données pour toujours. Ces informations seront lisibles avec tout type de lecteur DVD ou Blu-ray actuels. Le support, nommé M-Disc, pourrait, selon Millenniata, être successivement plongé « dans de l'azote liquide et de l'eau bouillante » sans subir la moindre altération. Il bénéficie d'ores et déjà de l'aval du département de la Défense américain (DoD) qui a testé sa résilience et l'a comparé aux principaux disques optiques concurrents.

Le PDG de Millenniata, Scott Shumway, n'a pas voulu révéler le matériau utilisé pour fabriquer ces nouveaux disques, indiquant simplement que le support était constitué d'une substance « naturelle », avec des qualités « proches de la pierre ». Selon lui, c'est cette substance qui permet au M-Disc de ne pas subir de dégradation au fil du temps. Comme les DVD et les disques Blu-ray, les plateaux du M-Disc sont constitués de plusieurs couches. Mais, à la différence des anciens supports, il n'y a pas de couche réfléchissante, ni de dye, la couche magnétique liquide. Au cours du processus d'enregistrement, le laser « imprime » des creux dans le substrat naturel. « Une fois que cette empreinte est réalisée, elle est définitive », a déclaré le PDG de Millenniata. « Le M-Disc peut être lu sur n'importe quelle machine capable de lire un DVD et il est rétro-compatible. C'est à dire qu'il ne faut pas de lecteur particulier pour le lire. Il faut juste une machine spéciale pour la gravure », a t-il précisé.

Au-delà du partenariat avec LG

Ainsi que l'a indiqué Scott Shumway, même si Millenniata a conclu un partenariat avec LG pour le lancement d'un premier lecteur M-Disc début octobre, tout fabricant de lecteur de DVD sera en mesure de produire des machines M-Disc par simple mise à niveau du firmware de leur produit. Millenniata dit qu'elle pourra également produire des disques Blu-ray à partir de cette technologie. Pour l'instant, son support peut stocker la même quantité de données qu'un DVD, soit 4.7Go. Cependant, l'écriture se fait seulement en 4x ou 5.28MB/sec, soit la moitié de la vitesse des lecteurs DVD actuels. « C'est sûr que, si nous pouvons passer aux 8X, ce serait mieux. Mais le 4x nous convient pour l'instant », a déclaré Scott Shumway, ajoutant que ses ingénieurs travaillaient à augmenter les vitesses d'enregistrement.

A long terme, Millenniata vise aussi le marché de l'archivage de données, affirmant que entreprises spécialisées dans ce domaine n'auront plus à se soucier de la température ou de l'humidité dans les espaces de stockage. « Tous les supports actuels sont sujets à la dégradation. Jusqu'à présent, la seule technologie permanente pour stocker des informations, c'est le papier et le crayon ! », a encore déclaré le PDG de Millenniata. 

Testé par un département de la Défense américaine

En 2009, un département de la Défense, le Naval Air Warfare Weapon de China Lake, en Californie, a voulu numériser de l'information pour la conserver de façon permanente. Il a alors testé le M-Disc de Millenniata, en même temps que les disques optiques de cinq autres vendeurs, à savoir Delkin Devices, Mitsubishi, JVC, Verbatim et MAM-A. « Aucun média de Millenniata n'a subi de dégradation de ses données ». Au contraire, tous les supports des autres marques ont montré de fortes augmentations des erreurs en lecture de données après une période de mise à l'épreuve. « Beaucoup de disques étaient tellement endommagés qu'ils ne pouvaient plus être reconnus comme DVD par l'analyseur de disque », indique un rapport du Ministère de la Défense.

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
26 Novembre 1990 n°434
Publicité
Publicité